Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Fermeture des maisons Guy Plas et Laurent Val ?


#41

Bonjour à tous ,

Je vais essayer de répondre au mieux , de façon courte et précise.

Nous avons depuis le 3 juillet date du contrôle de la DDCSPP , reçu des courriers d’obligation de mise aux normes de nos différents sites Laurent et moi , implicant des sommes très importante , de mon coté nous avons 3 sites pour produire donc 3 sites à mettre aux normes , quelle normes me direz vous , il s’agit de la loi de Biosécurité votée en 2016 qui s’appliquait aux éleveurs de volaille pour la production d’oeufs ou de chair.

En date du 3 Juillet nous avons une interdiction totale de vente de nos produits issu des élevages , la sortie de toute volailles , le déplacement de toutes volailles , jusqu’a vérification de la DDCSPP de la mise en oeuvre des mesures de Biosécurité , je vous donne des exemples il y a une liste de 44 points à mettre en place : Vide sanitaires , désinfection des intervenants via des SAS de décontamination , plate forme de désinfection des véhicules , chambre froide et zone d’équarrissage pour les cadavres éventuels , traitement à la chaux des vides sanitaires , bâtiment pour le stockage de la nourriture , zone d’élevage des poussins en milieu fermée etc etc etc .
Plus une liste de points sur le fonctionnement et la gestion des coqs par lui même .
Le controle a eu lieu le 4 Juillet dernier et le délai de mise en conformité donné est de 2 mois.

Laurent et moi avons demandés un moratoire , celui ci a été tout simplement refusé , nous avons demandé un entretien avec les responsables de la DDCSPP , celui ci nous a t on répondu pas avant 2 à 3 mois , nous avons contacté les élus , rien Nada !

Pourquoi 2 éleveurs et pas toute la filière ? la réponse de la DDCSPP , donnez nous la liste des éleveurs et on procédera aux contrôles d’ici 4 ans , on se refuse avec Laurent d’un tel acte digne du régime de Vichy !

La loi de Bio sécurité n’est absolument pas adaptée à l’élevage des coqs de pêche sans parler des investissements monstrueux que cela représente , nos coqs ont besoin d’espace , de pluies , de soleil etc pour développer ce qu’on attend d’une plume !

Pour ce qui pense qu’on baisse les bras bien vite cela trois mois qu’on nourri des animaux qui eux ni sont pour rien sans aucun retour financier derriere , trois mois que je passe 600Kgs de blé par semaine sans aucune entrée d’argent en échange, toutes mes ventes sont bloqués , plus aucun certificats pour l’expedition m’est accordé !

Paradoxalement on autorise des personnes a continuer de produire , on continue à importer des plumes d’Espagne sans contrôle de Bio sécurité à leur arrivée , on continu à importer des cous indiens ou autres sans respect de cette loi et nous on est totalement bloqué sans revenu depuis 3 mois , on demande d’exposé par exemple à le fete de la pêche bientôt à Argentat on nous menace d’amende et de représailles mais les autres font ce qu’ils veulent donc on est pas d’accord avec tout ca s’est purement de l’injustice !!!

Je parle au nom de Laurent car nous sommes ensemble et soudé dans ce combat cela fait maintenant 2 ans que nous travaillons ensemble , on s’échange régulièrement des reproducteurs , bref on se bat ensemble aussi.

Ca vaut il le coup de respecter les normes ? j’ai vu cette phrase dans vos messages , juste une chose si nous avions la capacité de mettre en danger nos clients qui achète des plumes biensur nous nous serions alerté vis à vis de ça , en aucun cas et cela depuis plus de 20 ans pour la Maison GUY PLAS que se soit la grippe aviaire ou autre rien n’est transmissible via la plume absolument pas !
Les montants pour ma part pour une mise norme complète dépasse les 60 000 euros , d’autres part totalement incompatible avec la vie de nos coqs , donc … STOP la coupe est pleine !

Vincent


#42

Merci pour ces explications Vincent,de tout coeur avec vous.

Tous les éleveurs de canards, poulets et dindes autour de chez moi (et il y en a un paquet) on dû se mettre aux normes lors de la dernière crise (25000 canards abattus dans un élevage à 5 km de la maison).

Le gouvernement avait débloqué des aides à ce moment là. Peut être en reste t il ?

Fred


#43

Ca craint cette histoire un pan du patrimoine qui va mourir . On veut vraiment la mort des travailleurs indépendants.


#44

Et bravo pour votre courage de ne pas céder à la délation , je trouve ce chantage vraiment puant .
Si vous sortez , au moins vous sortirez la tête haute .
Bonne chance pour la suite .


#45

Du coup le magasin ferme aussi ses portes??


#46

Ben ça coule de source non ? :stuck_out_tongue_winking_eye:


#47

Pas forcement … il n’y a pas que des plumes et des mouches en magasin :wink:
http://www.moucheguyplas.com
Donc la question peut se poser quant à savoir si le magasin online va également fermer… :face_with_monocle:


#48

Sur le site, cela fait des mois qu’en cliquant sur les mouches apparaît : " Stock en cours de réapprovisionnement ". Pauvre maison Guy Plas !


#49

Ben non la principale activité de Vincent est la vente de plumes et de mouches, penses-tu qu’il puisse vivre d’une activité à Brivezac et du matériel standard sur le net ?


#50

Non, mais il devra de toute façon touver un moyen de « survivre » et vu qu’il reste du stock au magasin Guy Plas je ne vois pas pourquoi le fermer au moins en attendant l’épuisement du stock encore autorisé à la vente :blush:



#51

En tant que moucheur je suis de tout coeur avec ses entrepreneurs qui nous fournissent de très bons produits que des imbéciles et l’administration européenne veulent mettre à mal. Ils nous pourrissent déjà dans la vie de tous les jours, qu’ils nous laissent vivre notre passion!!!
Résistons, heureusement il nous reste les élections pour exprimer notre colère.


#52

Bonjour,

Une loi votée en France et appliquée par une administration Française, le rôle de la grande méchante Europe dans tout ça?

Administration particulièrement brutale et cynique d’apres ce que je lis.

Matthieu


#53

La loi sur la biosécurité avait été mise en place surtout pour protéger les filières avicoles et donc les éleveurs eux mêmes.

Un cas de grippe aviaire en France et c’est immédiatement un embargo de certains pays sur nos poulets, notre foie gras et nos confits.

Un cas de grippe aviaire et c’est des milliers voire des millions de volailles euthanasiées sans parler des risques de transmission à l’homme.

Ces mesures ne sont pas spécifiques aux coqs de pêche. Elles concernent tous les élevages et sont impératives pour protéger l’intégralité de la filière. Chez moi, même les tous petits élevages qui gavent 20 canards par semaine ont dû s’y plier après un vide sanitaire forcé de plusieurs mois. Pas le choix.

Fred


#54

Ce qui m’écœure, c’est que je suis persuadé que derrière tout ça il y a forcément du lobbying et de la corruption.

Quand tu veux tuer ton chien, tu l’accuses de la rage.

Car dans ce cas il n’y a pas consommation de viande , juste des plumes pour le montage d’artificielle, alors…

Je te comprend Vincent et suis avec toi de tout coeur !


#55

Fred a bien résumé le truc… La Loi est dure mais c’est la Loi, elle s’applique à tous et est généralement prise pour de bonnes raison… dans ce cas il s’agit de santé publique, c’est pas rien.

Pourquoi la mamie qui gave ses 20 canards devrait la respecter et pas les éleveurs de coqs ??

Du lobbying ?? de qui, personne n’a d’intérêt à faire fermer ce genre de structure; il y a beaucoup d’argent en jeux? et carrément de la corruption lol, vous allez loin quand même.


#56

Je suis assez d’accord avec ça.
Même si je suis vraiment navré de l’issue de cet élevage et triste pour Vincent, à partir du moment où une loi est faite, elle doit être respectée et si on commence à faire des passe-droit, ça devient vite l’anarchie.


#57

Il ne faut effectivement pas voire ça comme une persécution mais comme des mesures de protection collective qui reposent sur des actions individuelles.

C’est comme la vaccination. Tu peux très bien ne pas être vacciné et ne rien risquer si tous les gens autour de toi le sont. Mais dès que la couverture vaccinale passe en dessous de 80%, le risque d’épidémie repart. Il n’y a qu’à voir ce qui c’est passé récemment avec la rougeole. On a baissé la garde et on s’est choppé une belle épidémie.

Pour les élevages, c’est la même chose. Ceux qui ne se protègent pas font courir un risque à tous les autres.

Un cas chez l’élevage de coq X : c’est toutes les volailles de l’élevage qui sont euthanasiées, un périmètre de sécurité de plusieurs kilomètres autour qui sont placés sous surveillance étroite avec inspections vétérinaires, analyses, confinements, interdiction des déplacements, expositions… (et tous les frais que cela engendre pour la collectivité et les privés).

Ce n’est pas un problème à traiter à la légère. Même si on reconnait tous que cela entraîne des frais très importants pour se mettre aux normes.

Fred


#58

Je pense que c’est aussi important de dire que le contexte est particulier.

  • Le gros problème des élevages de poulets ou de canards, même a taille humaine, c’est que la variabilité génétique des individus est quasi-nulle, ces élevages sont constitués de quasi-clone. Dès qu’un virus (ou n’importe quel pathogène !) arrivent la dedans c’est la fête du slip, tout les individus constituant l’élevage périssent et relarguent dans le milieu des quantités industrielles de virus, dont un tas de mutant. Ces crises de la grippe aviaire ont donc surtout mis en lumière les limites des élevages a bas niveau de diversité génétique…

  • Par opposition, ces élevages de coq de peche ont tout interet a maintenir de la diversité génétique pour la production de plume de divers coloris et forme variée, gage de résilience face a des virus comme celui de la grippe aviaire. Il est douteux que ce type d’élevage puisse donc réellement représenter une menace en terme de biosécurité même si évidemment, la loi s’applique a tous, sans passe-droit…

A+
J


#59

Bien sûr John, ce sont des éléments qu’il faudra prendre en considération au moment des négociations avec l’administration tout comme les particularités de l’élevage de coqs, en extérieur pour développer le plumage.

Il n’en demeure pas moins vrai que tous les éleveurs ne sont pas sensibilisés au problème de la grippe aviaire. Certains considèrent ça (à tord ou à raison) comme quelque chose de bénin et ne font pas cas de quelques poules et coqs morts dans des conditions suspectes en pleine épidémie. Plutôt que de faire analyser les dépouilles comme il aurait fallu le faire, ils ont traité ça à l’ancienne (un trou et on enterre). Pour en avoir discuté avec un éleveur cela m’avait paru particulièrement léger et peu professionnel comme démarche.

Malheureusement ou heureusement suivant de quel coté on se place, l’administration les rappelle à leurs obligations. C’est quelque part rassurant.

Fred


#60

Bonjour,

Le ou les règlements communautaires donnent un cadre et il appartient aux Etats membres de les transposer en droit national

C’est là que le bât blesse : moulinés par les ingénieurs du Ministère, puis par des énarques pour la mise en forme administrative, on aboutit à des usines à gaz incompréhensibles par les assujettis comme par les agents publics, même d’excellent niveau, chargés de les appliquer. Avec la dérive possible d’interprétations locales et personnelles pour les cas particuliers. Peut être ici le cas ici …

On aboutit au paradoxe que je comprend mieux les transpositions des espagnols (qui n’est pas ma langue maternelle que je maitrise médiocrement) que je suis allé voir par curiosité, que nos transpositions usines à gaz !

Ne pas oublier que notre devise est : “Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !” …

à +