Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Gobages

Mettre au point une mouche


#81

Est-ce que l’un d’entre vous a essayé de remplacer l’aile en cdc par des fibres de pelle de coq ?


#82

Tain…

vous devez vous choper de gros mal de tête à la fin de vos sorties…:sweat_smile:

Pour moi la pêche se réalise avec une bonne approche et une bonne présentation, et la mouche c’est les 10% restant et encore…

Mas bon je suis hors sujet désolé :roll_eyes:


#83

“vous devez vous choper de gros mal de tête à la fin de vos sorties…”

Si c’était pas le cas, on serait sans doute nombreux à être passés à autre chose depuis longtemps…


#84

Bien sûr que ce n’est pas “l’essentiel” (ou plutôt pas le seul), mais en l’occurrence le sujet porte là-dessus et pas sur le reste, aussi important soit-il :wink:


#85

Je suis bien d’accord avec l’analyse de Fred, les poissons sont globalement assez 'bêtes" en tout cas primitifs.
Le plus difficile est déjà d’être dans le cas où ils se nourrissent, je suis loin d’avoir son expertise et son expérience, mais c’est tout à fait concevable d’avoir un panel de sèches qui répondent à “toutes” les conditions du spot local. Ce n’est pas mon cas mais c’est bien envisageable.
Je fais un parallèle avec la pêche aux leurres, où tout un tas de pêcheur croient au leurre miracle (remplacer leurre par mouche), il y a juste des bons leurres utilisés au bon moment qui donnent des résultats réguliers, à condition que les poissons s’alimentent un tant soit peu.
Et tout l’intérêt de la chose est qu’elle est reproductible (ce qui ne met pas à l’abri de mésaventures quand même, car il faut que les poissons soient en phase d’alimentation, la base).

Du coup les mythes et mystères entretenues par certaines stars de la pêche me semblent en effet être du flan, les poissons répondent de façon assez basique à des stimuli, faut savoir les décoder et trouver la réponse adaptée.
Rien de mystérieux, par contre ça peut être long et complexe !


#86

Tu commences par dire que les poissons sont bêtes et primitifs … et tu finis en expliquant que trouver la bonne mouche est long et complexe.
Il n’y a pas un truc qui cloche ? :thinking:


#87

Ben non, ils répondent à des stimulis et trouver la réponse dans chacune des conditions peut être long (ce qu’explique Fred). Mais une fois que tu as trouvé la “recette”, c’est souvent très reproductible.

Que ce soit aux leurres ou à la mouche, une fois que tu as trouvé une “recette” (on dit “pattern” pour faire branché) qui correspond en gros aux conditions pendant une certaine période, ou pour tel type d’émergence, tu peux reproduire ce schéma avec souvent un succès important.

ça marche pour les salmo, les brochets, les percidés, les thons…

Fred le dit très clairement : c’est facile une fois que tu as trouvé, et ça se reproduit régulièrement, d’ailleurs pour moi c’est ça la vrai réussite du pêcheur : la reproductibilité du succès.


#88

D’accord, mais encore une fois, la question c’est comment “mettre au point une mouche”.
Décidément, personne ne veut vraiment répondre, et pourtant on en a des intervenants sur ce post.


#89

Pour ma part, si l’auteur @fly.only me l’autorise, je vais imprimer ce message et le conserver.
Merci d’avoir passé du temps à expliquer le pourquoi du comment de ton expérience.


#90

Une question/observation: pourquoi les ombres (souvent) et les truites (parfois) ne prennent la mouche qu’au bout de 20, 50 ou 100 passages? On peut penser que si l’artificielle présentée ressemblait vraiment à l’insecte naturel ciblé par le poisson, elle aurait été prise lors des premiers passages.
Donc, mon analyse: soit la mouche ne se présente pas exactement de la même façon d’un passage à l’autre et le poisson la prend quand elle se présente correctement de son point de vue, soit le poisson a identifié la différence avec les mouches prises jusqu’à présent et il finit par “goûter” cette mouche qu’il ne connaît pas mais qui passe si souvent qu’elle peut représenter l’éclosion d’une autre espèce présente en grande quantité et par le fait susceptible de constituer une nourriture intéressante.
Dans les deux cas, ce n’est pas la mouche qui déclenche l’attaque mais sa présentation plus ou moins réaliste ou la répétition de son passage. N’est-il pas?
Donc, mouche d’ensemble!


#91

C’est peut-être bien parce que tu as une mouche approximative que tu as autant de refus. Bien sûr on peut y trouver plein d’autres raisons, mais si tout les paramètres de discrétions sont corrects mais que la mouche n’est pas adaptée ça peut donner ce genre de situation.
Là où c’est encore plus trompeur je trouve c’est lorsque tu prends quelques poissons. Ca donne l’impression d’avoir fait le bon choix de mouche, alors qu’en fait tu prends que les névrosées et autres suicidaires. (C’est déjà pas si mal…)

Ma mouche préféré c’est l’orl, mais des fois elle ne suffit pas, faut affiner et c’est souvent sur les zones calmes.


#92

L orl c’était le matériaux préféré d’un guide qui officiait du coté de st basile.En séche émergente ou nymphe à toutes les sauces et modes.
Moi je trouve que c’est bien dans mon optique de mouches d’ensemble mais c’est pas régulier quand je pêche.Sans doute mes lacunes en montage ne me permettent pas d’avoir des résultats identiques et bien équilibrés. Du coup chaque posé la mouche ne se positionne pas de la même manière,un coup comme il faut ensuite sur le coté,de l’autre. C’est le bordel.
Mais dans un peu de courant c’est insubmersible et ça pêche.
Jérôme


#93

Il est assez dur de monter cinq mouches identiques lorsque l’on prélève les poils sur une oreille/masque. Difficile d’avoir à chaque fois la même mèche de poils.
J’utilise souvent la technique de Cyril Bailly qui était présentée dans le magazine peche sportives n°104.
Ca consiste à monter l’ORL avec du dubbing spécial préparé suivant sa technique. Donc la préparation est très homogène ce qui permet de faire des montages semblables facilement.
Aussi il n’y a pas de cerque, c’est vraiment un montage simple que je trouve très élégant : https://www.mouchesbailly.com/mouches-seches/183-oreille-de-lievre.html

De l’ORL très peu fournie plutôt noir ou plutôt blonde au goupillon bien fourni, il a un grand nombre de montage possible avec juste quelques poils et du fil.


#94

Oui et ça marche très bien sur un corps fin en herl substitut… C’est une mouche dépouillée assez surprenante, émergente d’ensemble que j’utilise beaucoup


#95

Je réalise une petite tête en ORC


#96

De mon expérience limitée (un peu moins de 40 ans de PALM exclusive), les mouches d’ensemble plutôt petites (H 18 à 22) aérées et floconneuses (mélange coq redressé vers le haut + dubbing long de phoque) fonctionnent très bien sur les plats.
Encore faut-il admettre que sur un même poste on fait monter tel ombre sur telle mouche et tel autre sur telle autre mouche et ainsi de suite.
Donc, soit les ombres ne mangent pas la même chose, soit certains sont plus regardants que d’autres, soit encore la présentation de la mouche diffère à chaque lancer (nonobstant des lancers corrects).
Il faut rester modeste face à la nature et renoncer à vouloir tout expliquer…
Les poissons fonctionnent à l’instinct et c’est précisément ce que nous avons perdu…et que nous essayons de compenser en réfléchissant. Peine perdue!


#97

Salut,
Certains affirment que les poils de patte de lièvre arctique peuvent avantageusement remplacer le cdc… bien que plus solides ils me semblent moins discrets et peut-être moins flottants… qu.en pensez-vous?
Merci!


#98

eh bé, avec tout ça, on a pas le cul sorti des ronces.


#99

Qu’est-ce que tu racontes @alf12 :smile: il paraît qu’on peut aussi faire des mouches végétales :wink:

( sinon il paraît aussi que les mûres sont très efficaces sur les chevesnes! - du coup il y a moyen d’étudier leur réactions en en ballançant quelques unes dans la rivière et tirer le meilleur de leur manière d’atterrir et de la réaction provoquée : impact et flottaison après une breve immersion - ça les rend comme fous : :sunglasses:)


#100

et pourtant oui ont peut faire des mouches avec des végétaux, sans doute plus pour exposer que pecher mais c’est possible ,et meme passionnant.
un détail je ne pratique pas moi meme , mais j’ai lu des articles sur le sujet.