Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Gobages

Projet de barrage sur l'Aulne, l'Hyères et l'Ellez dans le 29


#42

Pour info, je crois que " Bretagne vivante" (contrairement à Eau et Rivière de Bretagne) est consultée sur le sujet, je serais curieux de connaître leur avis sur un sujet aussi impactant. La fédé pêche 22 n’est pas associée, pourtant elle mériterait de l’être la fédé 29 se sentirait moins seule.


#43

surtout l’hyeres coule dans le 22!!!


#44

l’Aulne aussi , c’est d’ailleurs la “frontière”…


#45

ont va contacter la fédé22. demain j’ai une sortie broc a la mouche avec des potes,ont va faire un point.


#46

Bonjour à tous les contributeurs sur le sujet; ça fait penser à la chanson des Goristes sur les ronds points. Dès qu’il y a problème la solution technocratique c’est des travaux coûteux.
Un peu d’eau à Châteaulin, faut construire un (ou plusieurs) barrage pour l’empêcher d’arriver, sans se demander pourquoi elle arrive aussi vite et aussi fort (Surtout ne pas remettre en cause les pratiques agricoles qui ont conduit par endroits à une quasi imperméabilisation des sols, à la suppression des talus perpendiculaires à la pente…).
Idem à Morlaix, un petit barrage par-ci par-là, alors que c’est l’évacuation qui pose problème (écluses non-ouvertes à temps, canalisation souterraine des cours d’eau de section insuffisante…).
Suite aux posts de rico.29, j’ai contacté eau & Rivières de Bzh pour avoir leur position. Celle-ci est parfaitement résumée dans le post de rico (pour rappel [https://www.eau-et-rivieres.org/inondation-quimper-non-aux-barrages-231215 ]).
J’ai aussi tenté de contacter l’EGAPA sur le sujet, sans réponse; peut-être (sans doute) ai-je eu le tort de suggérer l’inutilité des barrages prévus dans mon mail, du coup aucun renseignement sur l’avancée de leurs dossiers.
Bref la solution de tous ces technocrates payés pour ou grâce aux travaux entrepris, réside trop souvent dans les gros chantiers. A l’heure des économies de tout bord, il serait temps que cela cesse.
Quant à canal 29, y’aura toujours un prétendu écolo pour dénigrer une action qui ne lui convient pas. “On vide un écosystème de sa bio-diversité !!” Écosystème parfaitement artificiel créé par et pour l’Homme et dont l’utilité ne se justifie plus en l’absence de menace de blocus britannique. Brochets à sec possible, anguilles itou, ça j’en doute un peu.
bon, j’arrête pour ce soir, le sujet est loin d’être clos…


#47

je crois savoir qu’il a une réunion programmée mi décembre sur le sujet, je ne sais pa si fédé 29, fédé 22 ou ERB y seront, mais va falloir faire bloc et pourquoi pas proposer le projet alternatif d’ouverture totale des perthuis des écluses pour lutter contre l’effet des inondations en reconnectant l’Aulne à ses plaines d’expansion, quitte à dépenser qqs millions d’euros (ça coutera tjrs bien moins cher que les barrages et moins impactant et ça rapportera bien plus à l’économie locale), le problème c’est que ça va déplaire à l’association des opposants, 'fin c’est vrai, sont qu’une dizaine… ça risque aussi de déplaire au président de l’EPAGA mais aussi du SMATAH, (un pro-canal ?) qui annonce clairement qu’il veut faire de l’Aulne un canal du midi bis https://www.ouest-france.fr/bretagne/finistere/georges-lostanlen-nouveau-president-de-l-epaga-5474800
https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/smatah-georges-lostanlen-nouveau-president-07-10-2017-11692895.php


#48

Conseiller départemental socialiste, , membre de la commission territoires et environnement et délégué à l’eau, aux espaces naturels (et accessoirement aux randonnées) président du SMATHA et de l’EGAPA;
voilà un homme qui occupe bien sa retraite, heureusement qu’il s’est fait “virer” de sa charge de maire de Guimaec.
Je crains qu’aux prochaines élections en 2021, il dise aussi adieu à son siège départemental et les autres socialo-cumulards aussi.
Bref, je n’ai rien contre l’homme, mais certains ont un chic pour empiler les “responsabilités”.
Le conseil départemental cherche des entrées d’argent (taxe SMATHA https://www.letelegramme.fr/finistere/chateaulin/smatah-le-retropedalage-apres-l-emballement-14-11-2018-12133341.php). C’est le cas de beaucoup de collectivité territoriales et d’organismes en ce moment. Alors pourquoi se lancer dans des études et des projets à l’utilité pas vraiment avérée, si ce n’est pour faire “tourner” la machine.
Quand à comparer le canal à son homologue entre grande bleue et Garonne, je ne l’ai pas lu ainsi. Mais il parle d’y développer le tourisme, notamment fluvial. J’ai trempé du fil du côté du Moustoir récemment en allant faire presser mes pommes et ce serait plutôt l’envasement qui menace, sans parler des écluses non-fonctionnelles. A part en canoë ou en kayak, et en faisant du portage à chaque écluse, je ne vois pas comment on pourrait l’utiliser, ce qui restreint plutôt drastiquement les perspectives; reste le chemin de halage qui lui ne change pas rivière débarrée ou non. Il n’y a pas que la partie aval à prendre en compte; la navigation du côté Châteaulin , Châteauneuf n’a rien à voir avec la réalité amont.


#49

c’est vrai qu’il à l’air très occupé ce jeune retraité (à 55 ans???), mélange des genres SMLATAH et EPAGA, " **« Le négatif ne m’intéresse pas.*…" , pensait-il à “la critique ne m’intéresse pas” quand il l’a dit? ça en dit long sur le bonhomme.
En attendant, il a avalé une sacrée couleuvre avec l’annulation de cette taxe “d’occupation” , de "prélèvement " et “de rejet” (d’ailleurs on peut se demander pourquoi une telle taxe sur un canal, alors que si je ne m’abuse , elles n’existe pas sur un cours d’eau?), les élus si étant opposée alors que le SMATAH a fait voté un texte en loucedé, bien fait.
Ce qui m’amène à me demander ce qu’ont donc ces élus dans la tête, eux qui sont si près de leurs sous au point de refuser une taxe, pourquoi tiennent-ils autant au canal et si peu à un Aulne libre, qui réglerait tout leur problème de trésorerie, plus de taxe , plus d’entretient, plus de barrages ralentisseurs de crues… quand vont-ils comprendre qu’ils n’ont pas le choix?


#50

Le canal fait parti du Domaine Public Fluvial ou du Domaine Privé?


#51

il me semble que l’Aulne, le canal, est du DPF , transféré à la région qui en a confié la gestion au SMATAH, c’est donc probablement pour ça que le SMATAH souhaite levé une taxe, puisque tout prélèvement ou rejet à un impact sur la navigation, manque d’eau potentiel donc pour le canal, sauf que il n’y a strictement aucun bateau à passer sur ce canal.
En passant, le SMATAH est bien mal placé pour présenter une étude pour limiter l’effet des crues de l’Aulne à Chateaulin, puisque la raison d’être du SMATAH c’est le canal et que le SMATAH exclue d’emblée l’option qui consisterait à remettre l’Aulne dans son lit ( en ouvrant les ouvrages définitivement), ce qui est la meilleure option pour limiter l’effet des crues…


#52

Toute occupation à titre privé du DPF est soumis au paiement d’une redevance au gestionnaire de celui-ci. (pour les ponton, stationnement bateau, prise d’eau, rejets ect ect…)


#53

au sujet de cette taxe prélèvement et rejet au profit du gestionnaire du DPF, voici la réponse du méinistre de l’époque à un député: "Cette taxe, dite " taxe hydraulique “, repose sur le principe de la participation de l’ensemble des usagers des voies navigables à leur financement et à leur entretien.”… demander une participation à l’entretien de voies navigable pour bateaux fantômes, c’est risible. Clairement le SMATAH veut faire les poches des collectivités pour financer son projet de barrages monstrueux: https://www.senat.fr/questions/base/2000/qSEQ000525506.html


#54

La question de ton lien est très ancienne :blush:

Si je ne me trompe pas Le secteur concerné n est pas géré par VNF.

De plus, Le critère de navigation, n entre pas en ligne de compte, même sur les portions de dpf rayés de la nomenclature des voies navigables le système d autorisation d occupation temporaire s applique et est soumis aux paiements de redevance.

Les tarifs sont votés par les élus mais restent encadrées par le CGPPP. Surtout concernant les prises d eau ou rejet pour un usage public ou agricole. Prise d eau potable , irrigation et hydroélectricité.

Les redevances sont calculée en fonction de la nature, de l emprise et de l’usage des aménagements présent sur le dpf.

Ces recettes sont utilisées après, en fonction des besoins du gestionnaire du domaine…