Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Gobages

Une mauvaise nouvelle pour la touvre


#1

bien que l’on trouve des poissons mort tous les ans après la fraie,cette année semble mal demarrer…
une si courte riviere avec 4 piscicultures…


#2

Dire que je voulais découvrir cette rivière cette année… J’espere que ce n’est pas trop grave !


#3

D’après un habitué, cela arrive certaines années, généralement très pluvieuses. Il faut attendre la fin de la fraie, pour avoir une idée précise. Soyons optimistes.


#4

Quelle en est la cause ? j’ai entendu dire que la qualité de l’eau attaquait le mucus et fragilisait la truite ?


#5

Malheureusement, suite aux évènements en franche comté ces dernières années, aucune rivière n’est à l’abrit…


#7

Personne n’en sais rien car il n’y a jamais eu le moindre début de travail de recherche pour comprendre les causes biologiques de ces mortalités.

A+
J


#8

pour cet hiver, j’envisage de faire deux jours de prospections en janvier sur toutes les zones de fraie. je noterai les truites malades ou mortes.je ferai un compte rendu pour gobages.


#9

Merci MIGAL.

Ce que l’on avait observé l’an dernier par rapport aux autres années était accablant.
Ce n’est pas pour cela que la densite de poisson n’est pas bonne, mais des problémtiques répétée sont un risque.

D 'après beaucoup d’ancien, il paraitrait qu’il y a des cycles de mortalités, qu’il n’y avait plus un poisson il y a 20 ans… effectivement aucune cause n’a été analysée… même pas la plus grande pisciculture de france en tete de rivière…


#10

et la fédération , elle a pas des sous pour faire ce genre d’étude ??


#11

bonjour
il y a 20 ans il n 'y avait que peu de truites,les piscicultures,les papeteries, et la fonderie de ruelle polluaient a tout va… les truites nourrit au chiro vivant dans la cellulose rejetée par la Veuze devenaient énormes …mais peu nombreuses.la qualité d’eau s’est amélioré ,le no kill a sauvé certain géniteurs mais en contrepartie la frequentation est devenu délirante…
sinon chaque hiver certaines truites meurent après le frai…les males suite aux blessures des combats sur les frayères…ou d’épuisement… j’espère voir une amelioration en janvier.


#12

il y a eu plusieurs etudes de faites, mais les causes sont simple,4 piscicultures, 1 papeterie mais deux il y a 5 ou 6 ans.1 fonderie, centre recherche de l’ armée….sous cette usine , au niveau des canoés , des analyses de la chair des truites avait découvert de bonne dose de toluene…


#13

Et oui c’est un miracle de voir encore du poisson dans cette rivière. Un jour ou l’autre il se passera la même chose que dans le jura. Ce sera trop tard.

Je note une grosse baisse de quantité aux canoés. La pépinière reste le NK, constamment sollicité en période d’ouverte. D’ailleurs, il serait temps de penser à décaler l’ouverture de la pêche au mois d’avril (minimum). Au mois de mars, les poissons sont encore sur les frayères. Bon nombre de poissons sont plein d’œuf.
Le comble c’est que le wadding est interdit pour ne pas déranger les frayères…


#14

que veux tu dire par rapport aux canoës ?


#15

Je ne suis pas forcément d’accord. J’ai pêché la Touvre 5 à 6 fois cette année entre fin juin et fin août et j’ai remarqué une présence importante de juvéniles au parcours des canoës.
Et également pas mal de beaux sujets aux environs de la passerelle, en aval du NK.


#16

Je parle les fonds colmaté au canoés et la faible densité comparé aux années precentes à partir de juillet.
Pour ce qui est de la passerelle au dessous du nk, y a beaucoup de fish dans les courants et pas mal de caches. Mais cette zone est largement alimenté par le no kill


#17

Beaucoup de pêcheurs viennent sur le no kill pour s amuser puis gardent un poisson pris ailleurs…ce qui explique en partie la baisse des poissons de plus de 50cms…les canoes sont pillés depuis le nettoyage de la bordure…il faudrait le mettre en no kill…


#18

Je ne suis pas certain que ce soit une bonne idée, même si ça fait plus de 10 ans que je relâche mes prises.
Avec le no-kill, on se rend compte des limites d’un tel dispositif ( braconnage à outrance, sur-densité de pêcheurs, poissons stressés … ).


#19

On se rend surtout compte du nombre de poissons qui augmentent,du nombre important de géniteurs préservés, il suffit d aller voir se qui se passe à magnac ou la passerelle…


#20

Aux canoes c etait des dizaines de poissons au dessus de 50 cms.des alevins il y en a tous les ans sur les bordures…avec les nouveaux blocs de pierres le coup est devenu hyper facile à pêcher pour les toqueurs er les vaironneurs…


#21

Bonjour,
Je pense également que l’extension du no kill serait une bonne chose. Mais pas sur que cette seule mesure suffise.
Pourquoi pas une limitation de la fréquentation du no kill ? Malgré le problème de l’acceptation par les pêcheurs, il me semble que cette mesure pourrait être bénéfique. La fréquentation du no kill est vraiment impressionnante au point qu’il est difficile de ne pas imaginer que cela influe fortement (négativement) sur le comportement des poissons.
Et à quand une ouverture décalée en toute logique vu que la fraie continue au printemps ?
david