Début en noyée

Bonsoir,
Depuis le nouveau forum je ne post plus vraiment.
Après près de 15 ans de palm, je pêche très (trop) rarement en noyée. Mais cette année, les eaux hautes de mes rivières lorraine. Ne demande que ça. Du coup j’essaye sur un affluent de 2eme cat… et ça marche pas mal, mais je ne fais que des petits poissons. Je ferre ou soutient très fermement la canne pour les piquer. Sans quoi je n’ai que des tapes.
Mais avant de rentrer je finis une tête de courant sur le plat avant le courant. Un missile lève une belle vague, ça tape dur… par réflexe je ferre… et… rien… Je me dis que ne rien faire et soutenir la canne et la soie était la chose faire ?

J’ai des doutes.

D’où ma question : ferrez vous a chaque fois ? Jamais ? Seulement quand le courant est faible ?
En bref quelle est votre attitude ?

Merci :-):grinning:

Salut
Je ne ferre pas tout de suite en noyée :

  • je garde lors des dérives une boucle dans la main , celle ci se résorbe d’elle meme lors des touches et une fois résorbée ,la soie bute contre le moulinet dont le frein est réglé de façon très sensible . Cela suffit à ce que le poisson se ferre tout seul (vu la violence des touches )
    deux autres aspects me paraissant importants sont :
  • le fait d’avoir la canne toujours en "angle " avec la ligne afin que le scion puisse toujours amortir la tape . Donc jamais la canne plein aval dans le prolongement de la soie et toujours canne basse .
  • la conduite de ligne qui doit résorber les bannières constituées par la soie . Il me paraît utile de replacer celle ci autant de fois que nécessaire pour que les touches soient détectées assez tôt et que la mouche travaille . Un des arts de la noyée se situe là (de la jeune expérience que j’en ai )

merci pour ton post , c’est un sujet que je suivrai avec attention ,espérant pouvoir profiter du bagage des "veilles mains " qui contribueront à ce fil, en bon fan de cette technique que je suis :wink:
Cdlt

1 Like

Je suis d’accord avec toi sur presque tout. Pour la boucle un peu moins c’est a réserver a des poissons puissant (saumons). Je tiens la soie contre la poignée ou sur le moulin et comme toi canne basse et en angle. Pour la conduite de la ligne je n’hésite pas a lancer plein travers et j’évite au maxi le ventre de la soie que je compense par des mending mais il ne faut pas en abuser. Pour le travail des mouches je fais de petits «tirer-relâcher» un peu comme un pêcheur a la graine ce qui permet de ne pas avoir la bannière trop tendue (il faut bien que le poisson puisse aspirer la mouche) puis en fin dérive je strippe ( tricotage).

Bonjour ,
Si on exécute de petits tremblotements de la canne , ainsi que de petites tirées devant les obstacles , on arrive à anticiper la touche et donc pallier à ses tapes qui sont le résultat d’une conduite de soie trop tendue , toute la subtilité de cette pêche est là … Anticiper les touches avec une ligne ni molle , ni tendue ,est des mouches non plombées …

Merci pour toutes vos réponses. :slight_smile:
En fait je fais déjà attention aux éléments cités, une conduite de ligne canne basse avec un angle approprié. Les premiers passages sans animation voir un ralentissement dans les zones sensibles où le poisson fut repéré ou où je pense qu’il est. Des mendings pour que l’ensemble se place bien… et en 3 sorties, j’ai touché 30 à 40 poissons… mais rien de plus de 25cm…
Sauf une poutre (sûrement grappinée)… barbeau ou silure qui s’est mis à bouger alors que je me croyais accroché :slight_smile: mais qui s’est depiqué en 20 sec sans que je puisse le remonter pour le rendre visible.
Sinon, des légères animations avant de continuer ma descente en wadding sur les derniers dérives.

Je garde une boucle en main qui me sert à guider mes dérives sans à coup pour alimenter plus de soie. Et pour appuyer mon ferrage sur les petits poissons lorsque le courant est faible voir quasi nul.
Mais j’ai l’impression que sur un missile dans le courant, il faut laisser faire, voir donner du mou pour qu’il prenne mieux la mouche. Le seul pb c’est de savoir si cela va être un gros ou petit poisson et d’avoir le bon geste en fonction. Là vu la vague avant l’attaque… j’avais les signes… mais j’ai mal réagi :frowning:

Salut,

il y a cette vidéo sur la noyée aussi :slight_smile:
https://www.gobages.com/video-2/peche-a-la-mouche-noyee-dordogne-my-river

1 Like

Merci pour la vidéo.
C’est exactement ce que je dois essayer de mettre en place… en plus court et plus discret… car la rivière fait 15-20m de large et pas 60-100m.
Il y a du travail, et dans les parties avec peu de courant, j’ai l’impression de pêcher aux chiros en réservoir.

En tout cas, c’est sympa comme pêche et je prends tjs autant de plaisir sur ces poissons blancs de 2eme cat.

1 Like

Oui, c’est bien ça, pas facile à décrire…
Pour les mouches non plombées, une anecdote: je passe un courant l’autre jour en soie flottante-mouche avec bille --> une tirée et décroche. Comme il y avait du monde plus bas, je refais le même courant en ajoutant une pointe courte plongeante et une mouche libre --> 5 poissons, pas une seule décrochée.
Renox3: même au saumon, pas besoin de cette boucle en réserve (ou alors pour ta jouissance)

1 Like

Je commence à trouver mes marques… ça vient…une canne avec laquelle je rate peu pendant 1h30… puis quasi tout pendant 20min sans trouver la raison… et de nouveaux qqs fishs. J’adore cette pêche, que j’ai longtemps mise de côté.
La scott F2 en soie de 5 est au top !

2 Likes


Le choix des mouches…

Et hier soir sur le même courant mais en bambou, je décroche énormément de poissons dont des beaux :frowning:

Puis des surprises dont un doublé… en fin de journée avec un espace entre mouche trop court… Je mets quasi 1m normalement.

1 Like

8’2 5wt , comme quoi, sur une petite rivière, pas besoin d’une grand perche :wink:

Entièrement d’accord.
Il m’arrive même de pêcher les petites rivières en noyée avec une 6’2 … tant que les mouches sont dans l’eau, dérivent correctement et que l’action de la canne encaisse les touches sans décroches ,ça marche !

Oui la scott F2 8.2 soie de 5 est géniale est sa taille passe bien.
Par contre mon bambou en 7.6 soie de 5 m’occasionne pas mal de décrochés…
Il faut que je trouve comment la maîtriser :slight_smile:

Bonjour ,
Une tenue de canne à 45 degré devrait résoudre ces décrochés .

1 Like

Sans doute un problème de rebond lié au matériau qui constitue la canne. Si tu ne décroches pas avec les mêmes mouches avec canne en carbone, c’est que ça ne vient pas des mouches.

Après, certaines cannes font des mouvements de rebond qui peuvent être amplifiés par le mécanisme de la raisonnance. A certains moment, ça tire plus fort sur la mouche et ça déchire les chairs.

Fred

Merci à vous pour vos réponses :slight_smile:

En fait, j’ai fait des essais :slight_smile:
1/ en carbone pas trop raides (Thomas helix 9 #4 et Winston b3x 10#4), ca marche bien avec des décrochés par moment.
2/ en fibre de verre (scott F2 8.5 #5), le top pour moi.
3/ en bambou (peyronnel albiciade 7.6 #5), pas mal de décroché…

J’essaie dans chaque de mettre le scion le plus bas possible avec un peu d’angle.
Mais avec la bambou, elle est peut être trop courte ou lié à un rebond pourquoi pas… d’ailleurs elle est hyper puissante !!! Trop peut être ?

Nouvelle sortie avec la F2 sur un autre secteur avec des courants forts et d’autres calmes voir inexistants :
Des ratés nombreux pendant 2h… grrr. J’ai mis une pointe nylon kamoufil au lieu du fluoro fcc2. Mais je pense que c’est moi…
Pat contre je fais un beau chevesne sur la peute… en version coup de fusil !

1 Like

Ah la peute en noyée bon choix😉