Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Gobages

Décrochage !


#1

Je suis en forme je lance un autre sujet !

Sur des mouches à corps détachés (abdomen chevreuil ou autre) constatez vous plus de ratés au ferrage? Cet appendice rigide pourrait il être au final plus néfaste lors du gobage du poisson?
Comme je suis novice, je pêche depuis deux ans principalement en eaux rapide et constate pas mal de raté, je recherche donc toutes les excuses pour avoir raté des poissons!!! :grinning:


#2

Bonjour,
Oui c’est claire plus le corps est long et rigide, plus il y a de chance que le poisson ai du mal à engamer la mouche et qu’elle s’accroche mal. Il faut privilégier les corps souples, pour la mouche de mai j’ai adopté un corps détaché en laine acrylique, on doit pouvoir aussi en monter pour de plus petites mouches:

à+


#3

Je n’ai jamais trouvé aucun avantage à me compliquer la vie en réalisant des corps détachés.
A vouloir être trop réaliste dans nos montages, on finit toujours par générer plus d’inconvénients que d’avantages et, de toute façon, ce qui est réaliste à nos yeux l’est rarement aux yeux du poisson.


#4

Je dois reconnaitre que lorsque je fais une mouche a corps détaché, je trouve cela joli et cela flatte mon égaux de pêcher avec une mouche que je trouve belle…

Après d’un point de vue de l’efficacité j’avoue que je n’ai aucun argument pour dire que c’est mieux, peut être plus de surface de flottaison… et encore

d’autres témoignages ?


#5

Dans ce cas, tu as raison de pêcher avec une mouche dans laquelle tu as confiance. Pour ma part, après près de 4 décennies de PALM exclusive, je recherche la simplicité et utilise surtout des mouches d’ensemble faciles à monter et donc que je peux risquer d’envoyer dans les endroits les plus encombrés sans aucune hésitation.
L’esthétique me soucie très peu et je considère même qu’une mouche mal montée, déséquilibrée, est souvent plus prenante qu’un chef d’œuvre…à nos yeux.
Je m’ingénie donc à monter volontairement des mouches “ratées”. Pas toujours facile!


#6

Moi, j’y arrive facilement ! Si il le faut, je peux donner des cours :joy:

Ceci dit, entièrement d’accord, ce qui compte, c’est la confiance. Quand on a une “mouche qui prend” on a tendance à la garder le plus longtemps possible pour pêcher avec celle-la et pas une autre, même si l’autre est plus belle.


#7

J’ai déjà eu dans un ensemble de mouches identiques a mes yeux, montées un même jour ,une qui s’avérait objectivement beaucoup plus efficace … le temps de réaliser qu’une analyse poussée m’en apprendrait beaucoup ,elle était dans les ronces sur la berge opposée :wink:
Si vraiment un jour la passion des belles mouches me prend ,je me mettrai peut être aux victoriennes …

En attendant, j’en reviens au même point , pas de corps détaché, des mouches d’ensemble ,vite montées qui ne me feront pas hésiter s’il faut lancer dans des endroits quasi inaccessibles…
Je me dis qu’avec une bonne approche, un posé propre ,discret et la dérive adaptée … sur un malentendu ça peut marcher :wink:


#8

Il serait peut être intéressant d’ouvrir un jour, un sujet sur : Combien mettez vous de mouches dans les arbres, par an ? ou Quels sont les endroits où vous perdez vos mouches ?:innocent:


#9

Pour moi, dans les arbres, entre 100 et 200 mouches par an, à la louche (environ plus de 50 sorties/an en comptant les sorties à la journée et les coups du soir seulement) soit 2 à 4 mouches perdues en moyenne. Si j’en perd moins, je me dis que j’ai mal pêché…
C’est le prix à payer en petite rivière pour toucher de beaux poissons qui sont rarement dans les “boulevards”…


#10

Je perds aussi beaucoup de mouches. Streamers dans les obstacles où les branches du bord mais comme Bal, j’estime que c’est la condition sinequanone pour bien pêcher.

Pour les sèches et émergentes, en grandes rivières on en perd peu dans les branches. Par contre, on en laisse sur casse sur poisson et beaucoup meurent d’usure après de multiples prises. Qu’elles soient remerciées pour leurs bons et loyaux services.

Fred


#11

Pour éviter les décrochages ? Pourquoi ne pas faire comme pour les petites mouches à ablettes, tordre un peu la pointe de l’hameçon, pour qu’elle ne soit pas dans l’axe de la hampe ?


#12

Les hamecons Castor C662-BL sont exactement comme ça, ils fonctionnent très bien pour moi.


#13

Les JMC DR30 et 40bl (mais pas les 50) ont également la pointe rentrante :smiley:


#14

c’est différent ce que décrit Charles 16 : il s’agit de désaxer la pointe par rapport à la hampe, en gros après la courbure tu tords latéralement la pointe de l’hameçon. Ca se fait sur les stream à broc pour faciliter le plantage et éviter qu’il ne glisse dans sa bouche s’il se retrouve à plat à l’intérieur.


#15

Sur des hameçons forts de fer comme les mustads d’autrefois, pourquoi pas.

Mais sur les hameçons modernes, affutés chimiquement, aucun intérêt si ce n’est de fragiliser l’hameçon en le tordant.

Enfin c’est juste mon avis.

Fred


#16

oui idem, sur un stream à brochet ok, encore que de mon côté je ne le fais que rarement, mais pour les autres hameçons perso je ne le fais pas


#17

Et peut-être même un risque de planter les hameçon sur les coté et donc dans les yeux des poissons.

Daniel


#18

Merci pour l’info, je n’avais pas compris :blush::sweat_smile:


#19

moi quand je monte mes streamers pour le bar ,j’utilise des hameçons a pointe désaxée et m’en porte bien, ces hameçons ne sont pas spécifique mouche,mais pique parafitement.


#20

Un copain m’a fait découvrir les hameçons à pointe légèrement rentrante. Effectivement, ils décrochent moins que les autres. Pour le reste, un facteur très important est l’action de la canne, une action de pointe décrochant à mon sens beaucoup plus qu’une action progressive ou semi-parabolique. On décroche très rarement avec du refendu par exemple (moins de vibrations?).