Lacs de montagne : conseils pour 2019

Bonjour à tous,

Je suis des Pyrénées et l’été, en vacances, mon plus grand plaisir est de prendre mon sac à dos et ma canne à pêche pour combiner mètres de dénivelé et coups de ligne en lac de montagne.
L’année dernière, je me suis mis à la mouche (je vous remercie d’ailleurs tous pour l’aide précieuse que vous m’apportez) et, si j’ai eu des résultats satisfaisants en rivière, cela a été beaucoup plus compliqué en lac (canicule, distance, vent, choix des mouches et des tactiques…).
Alors, comme la saison des lacs arrive de plus en plus vite et que je suis bien décidé à constamment m’améliorer, je bûche les différentes techniques. Mais j’ai un problème : il y en a des tonnes !!! Entre noyée, streamer, chiro, nymphe, sans parler des sous-déclinaisons de chaque famille…

Une telle pluralité ne serait pas gênante si je disposais de toute la journée au bord de l’eau. Mais comme les Gobnautes montagnards le savent, en lac de montagne, entre la montée, la descente (je fais de grosses randos afin d’avoir un environnement vierge et de me dépenser), la tente, sans parler des amis/famille qui s’impatientent (:triumph:), le temps est compté.

Je serais donc à la recherche de vos conseils afin d’avoir sous le coude une technique qui marcherait la plupart du temps, à essayer un peu par “défaut” quand on n’a pas d’indications vraiment claires sur le comportement des truites, comme la plupart du temps, quand il fait chaud (…arf), qu’il n’y a pas vraiment de gobages ni d’insectes, que le vent est un peu “alterné” (périodes de rides/vaguelettes, puis calme, puis de nouveau rides, etc.), l’eau cristalline et le fond fait de rochers avec des endroits vaseux où il y a des algues. Dans ce scénario presque “classique”, ce n’est pas mon expérience qui va me donner des réponses, et je suis assez démuni…
Alors, si vous pouviez me donner un petit coup de patte, ça m’aiderait :yum:

Merci d’avance à tous, j’espère que ces dernières semaines avant l’ouverture se passent bien.

A+

G.

Bonjour Groucho,
J’ai fréquenté assez souvent certains lac des Pyrénées, la technique qui était la plus productive était la mouche noyée: soie inter transparente avec train de 3 mouches de taille et couleurs différentes ( celle qi marchait le mieux était une redtag collerette et corps noir en h12 ou 14). Après cette technique est intéressante là ou il possible d’étaler de la soie.
Bon trip.

3 Likes

Merci beaucoup pour ton retour plein d’expérience @Yannick.
Je n’ai pas de soie intermédiaire transparente mais des polyleader, penses-tu que cela fonctionnerait aussi ?
A+

Oui avec un bas de ligne assez long pour éloigner les mouches de la soie et gagner en discrétion.

1 Like

Salut,
Quand je pars en lac pour le boulo et que je sais que je n’aurai que peu de temps pour pêcher je prend juste ma 10 pied soie de 6 avec une soie flottante quelques sèche au cas ou ça gobe, des noyées et quelques petits streamers noir.
Avec un peu de chance ça gobe ! et donc sèche …
sinon je monte un train de trois mouche avec un petit streamer en pointe et deux noyée !
c’est une technique qui permet de bien prospecter les arrivées d’eau et les bordures !

A ++

3 Likes

Merci beaucoup @Libellule pour ces précieux conseils !

1 Like