News de la Dordogne

Bonjour à tous

Je reviens chez les parents à partir de demain en Dordogne. J’en profiterai pour aller un peu à la pèche. La hauteur de l’eau à l’air bonne pour la mouche mais qu’en est il de la couleur. Mon père me dis qu’il pleut des cordes depuis dimanche… l’eau a-t-elle tournée ?? Je serais dégoûte si c’était le cas

Merci d’avance à ceux qui sont sur place

Pier

bonjour pier,
j’y etais ce we, il a plu mais peu de changement sur les niveaux, l’eau s’est tres legerement teintée…
par contre grosse eclosion de 14h a 17h avec beaucoup de poissons dehors… tu vas t’amuser.

Ok merci les gars

Je ne pourrais donc pas me caché derrière de mauvaise conditions ^^

Merci encore pour les infos !!

Pier

Salut

Petit retour de mes sorties.

J’ai essayé de variés les heures, les mouches, les techniques mais l’eau avait sacrément tournée (énormement de matières en suspension)jeudi en arrivant (j’étais vert…), je n’ai pas fais grand chose malheureusement. Juste quelques poissons dont la plus grosse de 47 en péchant l’eau en sèche.

J’ai également croisé de beaux bateau jaune avec moteur avant et arrière qui n’avait pas fait grand chose non plus. Bref ça avait l’air d’être vraiment dur dur dur ces 2 derniers jours non ? Ou c’est moi qui suis à la ramasse ?

Pier

Et ce n’est pas prêt de s’arranger avec le début de la floraison des peupliers. On a de la bourre partout sur l’eau et donc à chaque lancer dans les noeuds du bas de ligne comme dans la mouche.

Fred

1 Like

Mouais, j’y traîne un peu en ce moment, j’ai rien vu de transcendant.

Une fois que tu as enlevé les ronds d’ombres, ceux de blancs et des ragougnes, il ne reste pas grand chose à se mettre sous la dents. En deux sorties j’ai attaqué un poisson de valable. Deux après midi de pêche pour lancer sur une truite qui a pris un poussin au premier passage, c’est maigre.

Après, il y en a qui s’éclatent à cartonner les ombres. Clair que ça score, ils sont plus cons que des bites en ce moment. Mais quel est l’intérêt ?

Je ne dis pas ça pour toi bien sûr Pierrot mais quand tu regardes le positionnement des mecs, certains ciblent clairement en toute connaissance de cause des poissons dont la pêche est fermée.

Fred

1 Like

je confirme ,depuis mardi et a ce soir, effectivement beaucoup d’éclosions mais très très peux d’activité en surface, et une bourre de peuplier très gênante et certainement aussi pour les poissons.
par contre contraint a pécher en nymphe, de beaux poissons, pas nombreux, mais un dont les 45 secondes de contact avant qu’il ne m’explose le BDL resterons gravés…

Oui bien sur j’oubliais la bourre de peuplier…pourtant dur de passer à côté ^^

Pier

Ce comportement n’est il pas verbalisable ? Je veux dire par là, même avec remise à l’eau, lorsqu’un pêcheur pêche sciemment de façon répétée une espèce fermée. Il n’y a probablement pas d’article là dessus, mais une fois ça va, 3,4 fois c’est intentionnel donc carnet à souche direct.
Après sans texte précis, c’est pas jouable à une époque où tout le monde conteste tout.

1 Like

Depuis l’ouverture 2017, à raison d’une sortie à deux hebdomadaire, je ne fais rien. Les années précédentes, je m’en sortais pas trop mal mais cette année : zéro pointé en sèche. J’ai vu très peu d’éclosion et encore moins d’activité sur l’eau. Seuls quelques chevesnes et vandoises deviennent un peu actifs. Ce constat est il partagé sur la Dordogne entre Vitrac et Puybrun ?
Même au toc, ca répond pas comme les années précédentes au point que je me demande si il y a encore des truites dans cette portion de la Dordogne. En tout cas, si le cheptel a diminué, ca va pas s’arranger entre ceux qui remplissent les bourriches et l’ouverture aux leurres.

Plus tu descend moins il y en a j’ai l’impression.

Les bons secteurs sont pour moi au dessus de souillac. En dessous c’est quand meme une rivière à vandoises

Pier

Bonjour Ventdebise,

difficile en effet de verbaliser sans texte adéquat…Certaines années des moucheurs pratiquent ouvertement sur les frayères d’ombres début avril tout en piétinant les nids et en brutalisant les géniteurs. Et ce sous les panneaux signalant les dites zones. La pêche en guéant sur ces zones de fraie est juste déconseillée et non prohibée…

Douce France…

1 Like

C’est les limites de la “culture” no kill … se donnant bonne conscience en remettant à l’eau certains pêcheurs se permettent n’importe quoi …

Après, sauf à être un grand habitué de la rivière (ce qui n’est malheureusement pas mon cas, ne pouvant la pratiquer que durant mes congés) il y’a des secteurs ou en marchant dans l’eau il est difficile d’être certain que l’on ne fait pas de conneries. C’est notamment le cas il me semble de la partie lotoise qui est bien peuplé en ombres. J’y ai pensé pendant mes vacances de Pâques et j’ai fait attention mais je n’ai repéré aucune frayères, alors que j’en ai déjà vu en bordures à de nombreuses reprises plus haut au dessus de Brivezac.

Si les spécialistes de la rivières pouvaient décrire les indices à repérer, les secteurs à éviter, pour limiter les risques de faire des dégâts je pense que ça pourrait servir, pas seulement qu’à moi. C’est un des intérêts de ce forum, échanger des expériences, apprendre et évoluer.

On peu bien entendu se donner comme principe de rentrer le moins possible dans la rivière mais sur la Dordogne c’est difficile.

Bonjour,

Les nids des ombres sont comparables à de “petits coups de poing” dans les zones à granulats petits à moyens propices.
Ils se trouvent en bordure dans des endroits peu profonds.
Ensuite si en avril, on touche des ombres bien sombres, gros, des mâles très agressifs, sur un coin c’est probablement une zone de fraie. Surtout si la profondeur est faible…

Salut et merci
Ta description correspond bien à ce que j’avais vu en Corrèze il y a quelques années mais je n’ai pas eu l’occasion de voir la même chose plus en aval, je n’étais certainement pas sur des secteurs propices, tant mieux.
Lors de ma semaine en recherchant les truites en noyée (pas de gobages) j’ai touché 4 ombres dans des veines d’eau profondes, aucun n’avait la livrée caractéristique du frai et ils avaient l’air en pleine forme.

Interdiction de marcher dans l’eau en fonction de la période de reproduction serait plus simple non ?

En ce cas la pêche en marchant dans l’eau serait interdite de début novembre jusqu’à l’ouverture de la pêche de l’ombre, soit après la mi-mai. Une saison de 6 mois au lieu de 9…

2 Likes

C’est clair que sur une rivière comme la Dordogne interdire de marcher dans l’eau revient à rendre la pêche à la mouche quasi impossible … dur dur de devoir attendre l’ouverture de l’ombre alors que d’autres techniques permettraient de taper les truites depuis le bord ou en bateau.
Mais pouvoir pêcher l’ombre plus tard comme avant pourquoi pas.
De même est ce que la truite ne pourrait pas ouvrir plus tard et fermer en octobre comme c’est le cas dans d’autres pays (Espagne si je ne me trompe pas).
Mais là on s’attaque à la tradition française de la sacro-sainte ouverture de la truite début mars …

La pêche fermait le 31 décembre à une époque. Les truites prenaient cher et leurs frayères, leur reproduction étaient perturbées.

La solution actuelle est la moins préjudiciable aux poissons et aux pêcheurs si ces derniers adoptent des comportements respectueux et respectables.

1 Like

Et si on parle de rivières où l’ombre n’est pas présent ?