Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Parcours no kill Roquefort sur Garonne

Bonsoir,

Pour la « réalimentation » d’Aude citée c’est 5 millions de m3 sur un stockage total de 30 millions de m3 sur un fleuve au débit annuel de 410 millions de m3 à Quillan :laughing: .
Le but des barrages d’Aude situés en Capcir ou en Donezan est de stocker de l’eau pour turbiner les automnes secs et les hivers enneigés
Ces 5 millions délestés ne sont donc qu’un surplus de turbinage des prélèvements estivaux sur le bassin versant.
De fait Aude, c’est plutôt du yo-yo permanent dans un rapport de 1 à 4, voire plus, lié au fonctionnement d’une centrale hydroélectrique de haute chute (950 m). Avec constaté de ci de là des mortalités estivales probablement par choc thermique.

Pour l’ombre, il y avait eu plusieurs tentatives durant une trentaine d’années qui se sont toutes couronnées par des échecs. En même situation de « réalimentation » (la Convention date de 1959), la dernière tentative a réussi. Selon les techniciens qui ont suivi l’affaire cette réussite serait due à essentiellement à un bon choix de souche. Et l’ombre est présent sur Aude sur une trentaine de kilomètres en aval de la zone à truites …

Notons que le secteur à ombre d’Aude commence à 310 d’altitude et fini vers 130 m et est en zone méditerranéenne. Roquefort/Garonne est en zone atlantique plus arrosée, à 260 m d’altitude (celle de Campagne/Aude) et sensiblement à la même latitude.

Donc pour l’argument des barrages hydroélectriques permettant aux ombres de s’implanter, pour le cas d’Aude, en tous cas, il faudra repasser !
Les grands groupes ont des organes de veille et ce genre d’affirmation, comme d’autres, ne sera pas perdue et saura ressortir en temps utile pour justifier l’injustifiable.

Probable que pour le Salat, il n’y a pas assez de barrages ! :rofl:

à +

1 J'aime

Jac, cela veut dire fermer ce parcours car sans ses empoissonement il n’y a pas grand chose sur cette portion de rivière, il faut aller y pecher vers mai/juin pour s’en rendre compte. Comme dit John c’est un parcours no kill surdensitaire en 2éme catégorie, de mon point de vue il faut voir ce parcours comme les reservoirs type sabatouse, c’est uniquement pour le plaisir du pêcheur mais en aucun cas pour améliorer la population de salmonidés à long terme. Par contre j’émets des réserves sur l’alevinage en ombre et truite arc en ciel qui disparaissent trop rapidement, il faudrait faire uniquement des deversements de farios.

Une portion de rivière comme celle là bassinée en ombre maillés et en arc, à l’étranger ça s’appelle la Slovénie. Chez nous c’est nul mais quand tu paies 80 euros par jour, c’est l’extase. On en fait des pages et des pages ici même sur ce forum que c’est une gestion modèle, dynamique, à imiter…

Mort de rire. Pendant des années on a mis des poissons trophées sur les nokill de la Corrèze mais plus personne ne venait les pêcher. On a laissé tomber.

Et le Salat dans le même état d’esprit, c’est tout juste bon pour cracher dessus. :upside_down_face:

Il y a des trucs que je ne comprends pas.

Fred

4 J'aimes

Bonjour ,
j’ai du mal à comprendre que tu ne comprenne pas , ou alors me suis je trompé sur l’éthique de Gobages.com ? Quel intérêt pour un moucheur de pêcher ce genre de parcours ? quel intérêt pour la fédération ?

Je précise que je ne pratique pas sur ce genre de parcours (et je précise également pourquoi : je n’en ai pas proximité).

Ma vision de la chose :

Je pense qu’il y en a plusieurs vu que ce type de parcours fait recette à l’étranger entres autre.
Perso en période de fermeture et si j’y avais accès je pense que je m’y rendrais pour la même raison que je pratique une paire de fois en réservoir (que j’appellerais d’ailleurs plutôt pêcherie) : partager une partie de pêche avec les copains.

Satisfaire les pêcheurs que cela intéresse peut être :wink:

3 J'aimes