Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Gobages

Une mauvaise nouvelle pour la touvre


#22

C est pas les piscicultures qui alimentent la Touvre?

Ma remarque est un peu provocatrice mais a chaque fois que je la pêche, je suis toujours étonné des différentes robes des poissons…


#23

Fario sauvage depuis 10 ans. Avant il était lâché des 150 000 truitelles par automne…mais la souche s uniformise de plus en plus.la version d origine des cassettes reviens…


#24

Des grassettes…pas de truites en cassettes…


#25

Je ne vois pas comment faire une limitation du no kill, trop de paramètres à gérer. Qui choisirais les pêcheurs, sur quels critères?
Peut être le plus sage mais le plus difficile à faire respecter est de créer de revenir à à des vrais réserves de pêches sur des bons secteurs durant 3 ou 4 ans.


#26

Ou mettre ces réserves ? Peut-être qu elles existent déjà naturellement par le passage en ville peut-être que des habitués pourront répondre (Je ne connais pas le coin ) A la vue des réactions des propriétaires ( article journal) Impossible d augmenter le linéaire du nk alors je vois pas comment expliquer aux propriétaires qu ils ne pourront plus pecher chez eux. Tu fais quoi des réserves après 3 ou 4 ans tu les ouvrent au carnage ?
Je ne connais pas le coin mais m y intéresse

@+jlouis


#27

Sans faire offense aux propriétaires, mais certains n ont toujours pas compris… y a aucun endroit où il est impossible de pêche. Donc hors le no kill y a aucune autre pépinière.
Concernant la robe, c est de la fario qui se gave de gamarre… de mémoire je crois que la souche n existe plus depuis bien longtemps. Il n y a plus de lâcher de fario depuis quelques années. Seul des arcs sont lâcher pour contenter certaines personnes. C est une boucherie (poissonnerie) pendant 2 jours et après on ne voit plus d arc.


#28

Pense tu que les propriétaires qui veulent du poissons pour midi s’intéressent de savoir si c est un no kill ou une réserve…
Et de ce que j’ai entendu dire beaucoup de propriétaires ne souhaitent pas avoir de pêcheurs devant leurs jardins.
Et après une période d’évaluation de 3 ans si c’est pourtant pourquoi réouvrir cette réserve?
Cette rivière est assez courte, il semble que seulement le no kill de la salle des fêtes permet le maintient à flot de la population malgré la pression de peche.
Aucune idée n’est parfaite ni mauvaise
mais si nous prenons pas des résolutions peut-être un peu dures pour nous pêcheurs notre passion pourrait devenir qu’un vieux souvenir


#29

Pourquoi ne pas supprimer ce droit de propriété sur les rivières de 1ères catégories. Il date du temps du droit de cuissage des seigneurs, et n’est plus adapté au siècle actuel.


#30

Faut t adresser à quelqu’un d’autre, moi je ne peux rien faire pour toi :grinning:

@+jlouis


#31

Oui, heu… Et pourquoi mettre des clôtures autour des terrains entourant les maisons, et des serrures aux portes? etc…
Nous ne vivons malheureusement pas au pays des Bisounours et certaines rivières ne contiennent des truites sauvages que parce que ces limites existent. En amont, ou en aval de ces portions préservées, le néant.
Dans un monde idéal, exempt de prédateurs, oui, pourquoi pas. Mais nous en sommes loin, et ces ilots préservés sont les seuls remparts sur beaucoup d’eaux…


#32

Des zones de réserve seraient possiblement une bonne idée. Et pourquoi pas des réserves temporaires dont le secteur changerait sur des périodes de 2, 3 (plus ?) années? Je ne sais pas si des études ont évaluer l’impact de cette pratique. Sauf erreur de ma part, il me semble que la triste expérience de la Bienne a montré le bénéfice de la réserve, même si la pollution persistante a fait que les choses se sont réaggravées par la suite.
Concernant la limitation des accès au no kill, je pense réellement que c’est une solution à ne pas négliger. La limitation des accès pourrait se faire par inscription via le site d’une AAPPMA ou de la fédé ou par l’achat de carte journalière éditée en quantité limitée. Quant au respect de ce quota d’accès, il passerait par les mêmes moyens (et souffrirait donc des mêmes limites) que ceux qui font respecter un secteur de no kill ou un secteur mis en réserve.Il est effectivement possible ne pas respecter une zone en accès limité, mais je ne crois pas que cela soit pire que pour le respect d’une réserve ou d’un no kill. Certains pays comme l’Espagne pratiquent déjà cette limitation des accès sur certains secteurs de pêche (appelés cotos en Costa Brava)
Bonne soirée
david


#33

on a tous de bonnes idées….mais nous parlons de domaine privé avec droit de pêche jusqu 'au milieu de la rivière…et certain riverains ont des idées tres tranchées,pour eux le principale probleme de la touvre ,c’est le nokill. trop d’envahisseurs de partout,trop de moucheurs, trop de règlementations…ils vont essayer de faire sauter le nokill car apparement tous les baux n’ont pas été signés.c’est pourquoi le bas du plateau de magnac est devenu privé…sauf autorisés…ceux qui ont envie de debattre peuvent aller le week end sur le pont de magnac… allez y doucement,ils sont plutôt enervés…


#35

Oui certains sont chauds. Mais malgré le monde sur la rivière, les pécheurs sont respectueux et ne passent pas dans les jardins quand c’est interdit. Ce qui est déjà bien, je comprends les propriétaires, de voir passer des flots de pécheur dans leur jardin c’est pas le top.
Certains se battent contre le no kill pour pouvoir manger du poisson : c’est la raison principale… c’est un peu hors du temps. Selon certains le no kill tuerait les poissons … ca peut arriver mais ca tue moins qu’un four chauffé à 180°C…