Andorre, paradis pas très... Tranquille

De retour après 3 jours en Andorre. Je devais rester 5 jours mais j’ai du écourter le séjour à cause des orages.

9 degrés la nuit et 22 la journée, c’était tout de même agréable quand les autres régions sont à 35…

Le permis andorran n’est pas donné 22€ pour 3 jours en NK. Compter 40€ si vous conservez les poissons.

La pêche pour certains secteurs est payant (cotos) à 8€ en plus de la licence.

Premier jour et premier lac à côté du camping 1h15 de marche 1 omble en 1h… Descente en catastrophe à cause de l’orage…

2ème jour les très connus lacs de Tristaina… Des centaines voir des milliers, de randonneurs… Pêcher au milieu des baigneurs ds un lac d’altitude une première pour moi

En 6h de pêche, 3 lacs et une dizaine dombles de bonne taille… Qques truites de 25 cm

Dernier jour, le lac de Junclar… Beaucoup moins de monde car il faut 2h pour monter. Lac magnifique mais complètement vide :rofl: capot en 2h…

Bref a refaire mais pas en août…




9 Likes

La montagne en Août depuis le Covid c’est Disneyland. Que ce soit Pyrénées ou Alpes !
Beau saumon de fontaine !

Oui c’est hallucinant… Merci :+1:

1 Like

Beaucoup de monde on découvert la montagne en été avec le COVID en 2020 et 2021.

Si tu va sur des lac à plus de 3 heures de marches, bizarrement, il y a moins de monde :wink:

Oui j’ai vu déjà celui a 2h moins de monde mais quand même…

Bonjour,

Ça a toujours été le cas en juillet-août. Il me souviens, il y a 20 ans en août, une ballade (facile) avec des amis au Camporells au dessus des Angles (66). D’en haut, en arrivant, à 200 personnes autour des lacs j’ai arrêté de compter …
Idem pour le Carlitte …, le Sisca en Ariège etc
Le cas pour Fontargeante, véritable épopée avant la route qui arrive au Pla de las Peyres,
L’an passé en juin, on a fait en famille l’hot-spot de la vallée d’Orlu : le parking terminal en bas était plein ras bord et, au dessus, c’était la cohue en montant sur En Beys. On a fait demi tour et fini la journée à Ax.

Après il y a pas mal de lacs peu fréquentés genre les Picots ou la Carança. :rofl: Les randonneurs du coin savent les coins peinards, pas forcement avec 6 h de marche …

Pour Andorre, la randonnée y est très organisée à l’inter-saison de ski. Avant COVID, j’y avais passé toute une semaine en juin, encadrés par guides, moniteurs de ski l’hiver.
Malgré encore pas mal de neige, il y avait du monde et quelques pêcheurs en lacs. Par contre vu que 2 ou 3 pêcheurs en rivières. D’après un de nos guides aussi pêcheur : surtout de pêcheurs en lac.

Niveau sécheresse et état des cours d’eau, ça donnait quoi ?

à +

Il n’y a pas de paradis au mois d’août, à part peut-être Paris si l’on en croit la chanson. Mais c’est très relatif :nauseated_face:. Autrement c’est plutôt l’enfer même dans nos coins les plus reculés qui avaient la paix il n’y a pas si longtemps. Et comme beaucoup de ces visiteurs se comportent en envahisseurs sans vergogne et en parasites hautains… vivement septembre!

2 Likes

Tant mieux y a moins de monde a la plage !! :beach_umbrella::ocean:

C’était pourtant bien quand ils étaient tous à la plage.

3 Likes

… et si seulement tout çà 'était dû à une petite prise de conscience « environnementaliste »… mais non…même pas…

Ben même a 2300 m la secheresse est la. Niveau des lacs très bas et rivières qui coulent très peu :cry:

1 Like

Bonjour,

Après il faut savoir que le tourisme « clopes, alcool, carburant » circonscrit au Pas de la Casa et Andorra la Vella ne représente plus qu’environ de 5% du PIB andorran.
Le tourisme hivernal, estival et thermal représente maintenant pas loin de la moitié du PIB (source : Ministère des affaires étrangères).
Selon Le Routard, rapporté à ses surface, population, répartition du PIB, Andorra est un des pays les plus touristiques de la Planète.

On a donc de fortes chances en montagne de croiser beaucoup de monde en particulier en juillet-août.

En une semaine de juin à randonner entre 6 et 9 h par jour dans tout le territoire, on a été surpris de la propreté : on se saurait cru en Suisse ! Hormis le Pas de la Casa (quand même en progrès) on comprend pourquoi ….

Peut être moins le cas en août ?

Randos très bien organisées par les hôtels : guides compétents et fin connaisseurs de l’environnement, bus, paniers repas et prix très corrects.

à +

Je n’ai pas trouvé sale du tout, sauf sur les lacs de Tristaina qques papiers gras (mais avec des milliers de toristes par jour, c’est normal).

L’architecture est belle, villages propres oui. Attention au piège du portable, en général, les opérateurs européens n’incluent pas les appels et internet en Andorre… en 3h, 30€ hors forfait :joy:

Le carburant, c’est le même prix qu’en Espagne… et par contre j’ai trouvé les prix en général assez cher (nourriture surtout)

Je pense quen septembre octobre ça doit être sympa pour la pêche… peut être pas cette année effectivement à cause de la sècheresse.

1 Like

Bonjour,

J’ai remarqué depuis longtemps que :

  • le Pas de la Casa est bien moins cher. Pour les français fauchés ? :rofl:
  • En bas à Andorra la Vella / Les Escaldes, c’est beaucoup plus cher, mais avec beaucoup de choix et de très beaux magasins. Pour les catalans riches ? :rofl:
  • les prix varient beaucoup d’un magasin à un autre,
  • les petits commerces sont généralement bien moins chers que les grandes enseignes vers lesquelles nos réflexes de français nous portent.
    Idem en Catalogne, où l’on va dans les grandes enseignes pour le choix et la commodité et dans les petits commerces pour le prix, la proximité et la production locale.

Les prix du carburant fluctue beaucoup depuis quelques mois. En Espagne, en tous cas en Catalogne, les français ne vont y plus faire le plein : c’est 10% PLUS cher ! Pour Andorra, la semaine passé, mon fils ariégeois de retour de rando du coté du Lanous a fait un crochet au Pas de la Casa pour quelques courses et fait le plein de GO à 1,56 €.
En Catalogne, les campings sont chers et ont toujours été chers. En général, c’est souvent moins cher à l’hôtel ou en habitació. En Andorra, aucune idée pour les campings.
Par contre les hôtels y sont très abordables, voire pas chers, même en saison. Curieux d’autant que l’immobilier y est totalement hors de prix.

à +

Pas de la Case, j’y ai justement pas mis le pied. J’ai été à Andorra la Vieja. Effectivement c’est beau et il Ya du choix.

Ici au pays basque espagnol le GO c’est 1.55€ avec l’aide de 20 cts par litre. En Andorre j’avais payé 1.58.

Oui la Catalogue c’est beaucoup plus cher (impôts ?)

Le camping en Andorre c’est très limité (4 ou 5 campings)… Tu peux faire du camping sauvage 1 seule nuit de 19h à 7h. Hors parc naturel

Je regarderai les hôtels alors la prochaine fois

1 Like

Ces voyages en Andorre pour acheter de l’alcool ou des cigarettes détaxées sont une plaie pour l’environnement vu les déplacements engendrés.

Andorre : les écolos en travers de la route des achats détaxés

Fred

Et aussi inutiles, à part si tu reviens avec 150 l de pastaga :sweat_smile: rien qu’en allez retour de Bordeaux par exemple ( j’en ai vu du 33 aussi là-bas) on s’y retrouve plus du tout côté frais…

En tout cas, pour la pêche ça risque être compliqué pour les jours qui viennent.

actu.fr: EN IMAGES. Pluies diluviennes, torrents boueux, grêle : de violents orages éclatent en Andorre.
EN IMAGES. Pluies diluviennes, torrents boueux, grêle : de violents orages éclatent en Andorre | Actu Toulouse

Fred

Bonsoir,

Il y a le même problème à toutes les frontières, du coté de la frontière où les gens trouvent intérêts …
La frontière pyrénéenne a, du coté français, peu de points de passages équipés, donc de lieux d’échanges. Forcement, ça concentre et coince un peu.

Pour la référence journalistique, là j’ai franchement éclaté de rire ! Tu aurais mis en avant un article duTélégramme ou des DNA, d’accord, mais quand même pas L’Indép’ ! :rofl: :rofl: :rofl: :rofl:

Confirmé sur le fond de l’article, le journal se contentant généralement de retranscrire ce qu’on lui raconte. En effet le « EELV en montagne catalane » oublie le fonctionnement de son territoire, ici la partie française de la Cerdagne. Chose hélas fréquente parmi nos élus :

  • la clientèle du Pas de la Casa vient peu des P.O, et préfère l’Espagne à quelques dizaines de km, Celle de Cerdagne (14 000 hab !), Puicerda à quelques km …

  • la fonction de la RN116, route nationale à problèmes quasi digne du tiers-monde, est avant tout d’être la seule voie de communication, le cordon ombilical qui relie la Cerdagne française (15 000 hab) au reste du département et à la préfecture.
    C’est la route du ski, depuis l’Hérault, l’Est de l’Aude et les P.O, vers les stations de Cerdagne ou du Capcir.
    Et là pas de « EELV en montagne catalane" … :rofl: :rofl: :rofl: :rofl:

Passons sur sa connaissance de l’économie andorrane : il ne sait pas ou feint de ne pas savoir que les déplacements « clopes-bibine-carburant » sont sur la fin et essentiellement circonscrites au seul Pas de la Casa.

Avec ces articles assez récurrents dans ce journal, on est dans une affaire de famille !

Comme dans beaucoup de famille, il y a la jalousie envers les cousins qui ont réussi. Surtout quand ces cousins, autrefois crève la faim sont partis de rien : jusqu’aux années 1970, Andorra très pauvre, les andorrans s’expatriaient.
En Languedoc, ils venaient traditionnellement faire les bergers des troupeaux d’ovins qu’avaient chaque village. Mais aussi les métiers du bâtiment, de l’agriculture etc.

à +

1 Like

Tout ça pour dire que « Vu dans le Journal » ou « Vu à la Télé » n’est jamais un gage de réalité !

Si le fait brut est souvent exact, ici une manif dont on ne sait ni le nombre ni l’impact, il est souvent peu, mal ou pas relié à son contexte, rarement analysé. Ce qui peut induire le lecteur dans des analyses et conclusions fausses, visibles dans la dispersion des commentaires des articles.

Sivens en est un autre bon exemple qui a conduit beaucoup de français (dont des pêcheurs y compris PALMistes) à croire que les écolos responsables de la non réalisation d’un barrage. Barrage de 900 000 m3 (ça impressionne !) qui, pensent ils, aurait pu sauvé le Sud-Ouest de la sécheresse.

Pas de complotisme, ni de paranoïa : juste la réalité d’une presse en difficulté chronique contrainte à fonctionner à l’économie.
Économie du recours aux stagiaires sous-payés, à du contenu vite rédigé, peu ou pas documenté, souvent réducteur. Contenu qui n’est souvent que de la retranscription sans vérification de dires glanés de ci de là parce qu’il faut bien remplir.
Avec des titres retapes, parfois contradictoires avec le contenu. Titre retapes dont le but est la diffusion qui fait les budgets pub’ indispensable à la survie du titre.

La dessus vient se greffer la com’, quand ce n’est pas la manip’, venus des inspirateurs des articles. Comme on peut le voir et été dans la multiplication d’articles à la gloire des saccageurs de nos rivières en pleine action de sauvetage de l’environnement. Arrive en ce moment le lobby agricole en train de préparer gentiment et doucement nos poches à leur plan bassines partout.

Bon, c’est quand même moins pire que les réseaux pour cas sociaux et en croisant bien l’info, en se documentant, on arrive quand même à de faire une opinion à peu près fiable.

à +

3 Likes