Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Avenir du No Kill de la haute Dordogne

Bonjour à Toutes et Tous,
L’information de la fin du No Kill de la Haute Dordogne (en dessous de Saint Sauves d’Auvergne) circule.
Quelqu’un as t il des information précises ?
j’ai envoyer le message suivant à la fédération 63 :

"Ce message est juste l’expression d’un point de vue et non d’une ingérence.

Je suis pêcheur à la mouche et je relâche entre 85 et 90 % des truites même maillées. ( je ne suis pas absolu sur le sujet)

Il semblerait que le No Kill de 20 km de la haute Dordogne en dessous de Saint Sauves d’Auvergne finisse l’année prochaine.

Si 20 KM de No Kill fait long, je pense qu’il serait bien d’en conserver une partie voir deux en No Kill dont un spécifique mouche.

peut être que 2 fois 2 à 4 km pourrait être un bon compromis. (il en resterait entre 12 et 16 km pour les adeptes de la consommation)

Judicieusement placés en fonction de la, des techniques de pêche cela constituerait deux belles réserves actives pour contribuer un bon équilibre halieutique en truite fario.

Les Mentalités évoluent, il en va de l’avenir de la pêche à la truite, une si belle passion pour tous les pratiquants d’aujourd’hui et du futur…

Espérant avoir retenu votre attention.

Cordialement"

Qu’en pensez vous ? (comme je l’ai dit dans mon message à la FD 63 je ne suis pas absolu et il me semble que proposer un compromis par rapport au 20 km actuel suite au désastre du barrage de La Bourboule éviterait une situation de blocage… mais je ne suis pas sûr de la bonne stratégie)

Et si l’information de fin du No Kill est confirmée ne serait t il pas judicieux de multiplier les messages à la FD 63 ou une initiative collective sur ce sujet est elle possible ?

Bonne sorties à toutes et tous !

2 J'aimes

Bonjour
Suite à un échange avec un élu de la fédération 63, les présidents des Appma de St sauves, la Bourboule et messeix auraient pris la décision de réouvrir pour l’année prochaine.
Au regard de la pression des pêcheurs qui ne peuvent plus prélever et suite à la baisse des cartes de pêche et autres …
La fédération n’aurait pas d’influence dans ce dossier et cela est bien dommageable…
Je ne sais pas si le préfet peut intervenir ???
Pour arriver à sauvegarder ce fabuleux paradis de la pêche en no kill sur les 20 kms il me parait plus judicieux de ne pas restreindre uniquement à la pêche à la mouche mais de laisser en l’etat actuel mouche toc leurres et ainsi de valoriser, favoriser et développer la pêche sportive…
Il semblerait que des prélèvements s’effectuent malgré l’interdiction !!!
J’y ai croisé vendredi soir un local qui m’ordonnait de garder les truites, certes les mentalités évoluent mais très lentement…
Effectivement si certains d’entre vous pourraient apporter des conseils ou même faire directement du lobbying auprès de certaines instances directrices…
La Lozère a réussi à mettre en place une réserve patrimoniale sur la tête de bassin du Tarn avec une belle densité de poissons.
Il serait bon de faire la même chose sur la haute Dordogne…

On n’a pas le cul sorti des ronces sur le haut de la vallée comme sur le bas.

Ce sont les DDT / préfets qui prennent les décisions sur la réglementation de la pêche. Les AAPPMA, FD ne sont que force de proposition alors que l’AFB donne son avis consultatif.

Donc, tant qu’à faire de taper, autant taper directement à celui qui prend la décision.

Espérer une évolution des structures de la pêche est peine perdue.

Fred

1 J'aime

salut à tous
cet été une pêche électrique va avoir lieu et en fonction des décisions vont être prises.
lesquelles ???
malheureusement l’aappma qui a le moins de kilomètres de rives fait pression pour le prélèvement de poissons et le président de l’appma de messeix qui faisait obstacle à tous ces viandards a démissionné.
mais le pire c’est que le nouveau bureau fait d’incultes ne veut plus garder le no kill sous chalameyrou que l’ancien bureau avait mis en place en 2014.

voila les dernières nouvelles

a plus laurent

1 J'aime

Bonsoir,
Fred peux tu donner la signification des abréviations ?
sauf AAPPMA et FD lol
pour bien comprendre et essayer de taper à la bonne porte…
merci d’avance
Roger M

Bonsoir Richard,
l’idée n’est pas de restreindre uniquement à la pêche à la mouche mais de créer plusieurs portions en No Kill dont une spécifique mouche. mais sans obligation bien sûr.
ceci dit je comprends bien ton propos de ne pas heurter les sensibilités…
Et comme je l’ai calculé à la louche il pourrait rester 12 à 16 km pour le prélèvement.
Après si j’ai bien compris Fred c’est au préfet que l’on pourrait envoyer quelques petits courriers…
à suivre :face_with_monocle: :wink:
Roger

Ddt direction départementale des territoires. Afb agence française pour la biodiversité auquel se greffe les agents de l oncfs actuellement pour avoir une seule et unique police de l environnement.

1 J'aime

merci Adrien pour le décodage !

Il est bon de rappeler le contexte …l’obtention de la zone no kill de la haute Dordogne emane à l’exeption du parcours de chalameyrou d’un processus de préservation mise en place au sortir de la pollution du barrage de la bourboule…
Aprés 4 ans la FD63 conduira une pêche electrique d’inventaire qui aura valeur à mesurer la realité de la riviere et sa capacité à retrouver un ou pas un etat piscicole attractif.
Une fois cela realisé et au regard des resultats chacun argumentera à charge ou à decharge en faveur du maintient de la reglementation actuelle .
Pour l’heure il est prematuré de parler des orientations qui seront prise si ce n’est d’acter effectivement une volonté locale de retrouver la possibilité de prelevement …des possibilites dont il faut rappeler que le departement du 63 a acté en 2019 l’abaissement du quota à 4 salmo /jour …
Deux questions peuvent etre sous tendu à la prise de descisions …
La premiere : quel signal sera envoyé à destination de la procedure pour degradation si à peine 4 ans plus tard nous retrouvons une reglementation apte à autoriser les pratiquants à prelever ??? finalement la prejudice aura été bien faible
La deuxieme : Suivant les seuils et a regard du contexte departementale pourquoi faire porter une pression importante de pratiquant panier sur d’autres secteurs ( cas haute sioule) alors que la haute dordogne pourrait repondre à ces attentes ???..

OUI, cs.fly,
Ton argumentation se défend et cela démontre bien le côté délicat de ce genre de sujet.
Juste dire qu’avec 12 à 16 km sur 20 restant pour les “pratiquant panier” ça fait quand même entre 60% et 80% du parcours total.
Je pense également que si les No Kill sont attrayant (ce qui n’est pas toujours le cas, c’est vrai) ça pourrait avoir un rôle éducatif et entraînant pour certains pêcheurs…
Après, tout à fait d’accord avec toi sur le côté positif de la réduction du cotât de prélèvement. Reste peut être à mettre en place des contrôles efficaces
Par contre 4 ans pour retrouver une rivière “en bon état” c’est déjà un sacré préjudice de mon point de vue…
bonne pêche à toi et à tous !

2 J'aimes

Je pêche ce secteur régulièrement depuis l’année dernière, et pour moi il est certain que la résilience du milieu à été sous-estimé suite à “l’incident de la Bourboule”… J’ai pu constater entre cette année et l’année dernière une augmentation de la taille des prises régulières, signe d’une bonne santé du milieu, et je ne parle pas de densité qui à mon sens et exceptionnel dans le puy de dôme… Mais je ne connais pas tous les court d’eau ce magnifique département (un peu de chauvinisme peut-être :slight_smile: ).
Tout cela m’amène à penser que la pêche éléc prévue cet été ne seras qu’un argument en faveur d’un retour du prélèvement…
Le fait de vouloir conserver à tout pris des tronçons en nokill sur ce secteur me paraît indispensable, le toute technique ne poses pas de problème, il faut pouvoir contenter tout pécheur soucieux de relâcher ces prises. La difficulté selon moi serait de définir la longueur (migration de la truite pour sa reproduction environ 2 km en général), et surtout ça ou ces situation géographique, les différentes aappma du territoire composées de pas mal de viandar voudrons sûrement un prélèvement sur leur linéaire respectifs…
L’intégralité du linéaire de 20 km en nokill me semble un peu idyllique, il faut faire avec le fait qu’il existe des personnes qui prélève, et de ce fait ne pas remettre la pression de prélèvement sur d’autre cours d’eau.
En conclusion, il me semble indispensable de “mettre la pression” aux services de l’état (DDT) afin qu’elle sollicite leur hiérarchie dans la prise d’un arrêté préfectoral visant à conserver plusieurs secteurs en nokill .

1 J'aime

Effectivement, pas besoin d’une pêche électrique fin aout sur deux échantillons pour dire que la densité de truites est excellente et démultipliée par rapport à son cheptel avant la catastrophe sauf à donner un plus d’arguments au retour du prélèvement qui se pratiquerait déjà en toute impunité.
La densité fait suite à une réintroduction massive sur plusieurs années de poissons dans la rivière et il faut espérer aussi grâce à une reproduction naturelle sur les dernières années.
Depuis plus de 40 ans de pêche, j’ai toujours connu des alevinages réguliers dans les ruisseaux et rivières comme quoi l’Homme en a puissé toutes ses ressources naturelles…
Mais pour cela il faut de l’argent, des cartes de pêche, des tensions entre APPMA au sein d’un même département, des fédérations médiatrices, et là nous rentrons dans le grand art de la politique avec l’ensemble de ces travers…
Nous sommes encore bien loin d’un équilibre réalisé au naturel!!!
Un procès est toujours en cours et les résultats des pêches serviront à minimiser la pollution initiale, la forte volonté et pression de prélever donnera indirectement raison au pollueur!!!
Aujourd’hui, chacun regarde ses propres petits intérêts personnels sans prise de recul, sans vision à long terme des impacts sur les orientations qui seront prises.
Une réunion avec la fédération devrait avoir lieu après les pêches électriques avec les représentants APPMA ou se retrouveront certaines personnes juge et partie, autant dire que les dés aujourd’hui sont déjà jetés dans les têtes sur le retour au prélèvement; sans compter que la fédération ne voudra pas se mettre les APPMA à dos et que les représentants sous ou sans pression de leurs adhérents auront tendance à dire il faut moraliser les adhérents vers une responsabilisation d’une remise à l’eau sur n’importe quelles rivières… Bref du grand art de la communication politique sans résultat derrière…
Même si chacun a pleinement conscience du pillage qui sera réalisé dès la prochaine saison…
Cs.Fly, le quota de 4 poissons est une belle avancée mais comme tu le sais incontrôlable faute de contrôle et même s’il existait trop facilement contournable.
Comme l’ai dit Fred, la France est bien trop laxiste en la matière.
Le prélèvement maximun autorisé national comme réalisé par les chasseurs de bécasse permettrait de freiner les prélèvements.
Par contre je suis septique sur la migration des pêcheurs paniers sur la haute Sioule ou peut être quelque un, le Chavanon est bien plus proche et paisible, on ne pas dire que les pêcheurs paniers braconnent la Dordogne, d’autres ne prennent plus de cartes à cause de la réserve etc etc…
Les pêcheurs élus sportifs de la Sioule viennent bien prendre du plaisir à juste titre sur la Dordogne, il en est bien légitime au vu de la densité de poissons et des efforts qu’ils réalisent au sein de leur APPMA.
Une certitude l’absence de prélèvement (hors braconniers) accompagné d’alevinages a permis à la Dordogne de jouir d’une très belle densité de truites faisant le plus grand plaisir à l’ensemble des pécheurs et devrait servir d’exemples sur bien d’autres territoires.
Le bassin de la Dordogne abrite en effet une biodiversité d’espèces végétales et animales remarquable ce qui lui vaut d’appartenir au réseau Natura 2000 et depuis 2012, d’être officiellement classée réserve mondiale de biosphère par l’UNESCO. Elle devient ainsi la plus grande réserve de biosphère en France avec 24000km².
Sauf reconduction de l’arrêté du préfet et ou une association de mouvance écologiste militante pour une réserve totale sur la haute Dordogne, il ne faut désormais plus croire au Père Noël …

2 J'aimes

Plusieurs points richard.
La question des controles est totalement lié à la volonté locale ,ce sont dans leur majorité les aappmas par les GPP qui assurent cette mission dans le 63 à travers un nombre trés important ( plus de 80) .Dire que cela est caduque ou laxiste est totalement faux simplement comme dans bcp d’autres domaines cette missions se heurte au trés trés faible engagement de benevole et d’un systeme qui repose sur la disponibilité de chacun.Ainsi ceux qui aujourd’hui pleure contre le derive sur des territoires comme la dordogne ou ailleurs devraient commencer par se poser la question centrale de ces debats :Pourquoi ne se sont il pas engagé avant ???.
Une seuil d’engagement qui resume à lui seul la situation actuel lorsque par exemple on voit demisisonner un president d’aappma qui n’aura eu de cesse d’acter ce manque de d’aide , le fesant d’ailleurs même ici sur le forum de gobage.
Mais au dela , la questionreste l’impact de ces prelevments …suffirai t-il d’interroger à charge ou decharge un fait pour se convaincre qu’il suffira à dynamiser l’activité pêche car la question est vraiment là …;la situation du 63 est catastrophique comme d’autres en terme d’activité …sur chaque territoire la pêche de loisir subit un declin d’une intensité grave.
Deux grandes voies aujourd’hui semblent se dessiner …L’une reprise par certains secteurs qui visent à estimer que l’erosion est du à une reglementation trop stricte et du coup l’autorisation des prelevements pourrait redonner un coup de fouet et l’autre souvent mis en place ou l’on augmente la pression reglementaire pour preserver la ressource pensant qu’a travers cela on garantit un seuil minimal de satisfaction ( cas de la sioule ) …
Ainsi il appartiendra aux aappmas et à elle seule et non à l’instance FD de prendre choix de ces orientations et de decider !!!depositaire il est bon de le rappeler du droit de pêche.La DDT et aucune autre ingerence de type association de defense de l’environnement n’aura de l’impact sur ces debats …
Certains le regretteront , d’autres s’en satisferont …
Enfin richard pour etre plus concret sur le sujet de la reversion des prelevements sur d’autres territoires , le cas du 63 est un peu particulier car une partie importante comme dans bcp d’endroit sont issus de pole urbain et gravite de riviere en riviere pour assouvir leur passion et accesoirement le envie de phosphore.Simplement chez nous et on oublie parfois un part importante de notre lineaire significatif est aujourd’hui assujetis à des regles fortes…la pression des prelevements s’expriment donc sur des lineaires trés concentré …
D’ailleurs une fois encore le propos pourrait etre discuter autour de consideration fonctionnel …ne vaut il pas mieux accepter des prelevements sur un secteur patrimoniale ou la population sauvage beneficie d’un fonctionnalité importante et ou des tributaires sont de veritable nursery que sur d’autres endroits ou les pop semblent plus fragile …Ainsi peut etre à l’echelle du 63 …nous pourrions discuter des heures sur les secteurs les + en dangers

Cs fly en aucun cas je parle de laxisme sur les contrôles et je te rejoins sur le manque de moyens et le bénévolat d’ou un manque de contrôle en général sur les rivières en France.

Normalement, l’AAPPMA propose à la Fédération une modification de la réglementation (ex création d’un secteur no-kill), la Fédération transmet la demande avec un avis (favorable ou pas) au service de l’Etat (DDT) avant la rédaction du nouvel arrêté annuel de la pêche et en général le préfet suit la position fédérale.
Tout cela est transparent et est visible sur le site internet de la DDT ou DDTM suivant le département avec les raison du refus ou de l’acceptation.

1 J'aime

Tout à fait et c’est ainsi que cela se passera pour la haute dordogne comme ailleurs .Chaque aappma au nombre de 3 pour ce territoire exprimera ses volontés, une forme de concertation coherente sera trés certainement recherché sous couvert de la fd et il faut faire confiance à ces elus des aappmas …tous ne sont pas des bourrins ignares et même si cela deplait …
Ensuite proposition sera faite à la DDTpour redaction de l’avis.Un avis qui sera mis à disposition de l’ensemble des gens pdt 21 jours sur le site de la pref…chacun pourra s’exprimer alors …

1 J'aime

Bonjour, je suis avec intérêt vos échanges. Je suis Belge et viens dans votre belle région du 10 juillet au 27 juillet 2019 pour assouvir ma passion “la pêche à la mouche en No Kill”. J’avoue être un peu perdu dans tant d’informations. Je loge à Beaulieu-sur-Dordogne et je me pose plusieurs questions. Y a t-il encore des No-Kill (Argentat ?). Y a t-il des rivières intéressantes autre que la Dordogne que je me dois de pêcher dans un rayon de 50 km autour de Beaulieu, vous savez les endroits à découvrir absolument avant de repartir dans mon pays au ciel gris. Je compte pêcher en Corrèze, dans le Lot et le Cantal (quel permis dois-je acheter, je suppose que celui à 74 € suffit). Je cherche un coin de Paradis ou je pourrais finir mes jours heureux car je suis bientôt pensionné. J’ai 58 ans et respectueux de l’environnement.

Oui, on pourrait aussi se demander de l’interet réel de parcours NK sur des rivières naturellement peu productive en gros poisson. Je pourrais l’argumenter de plein de façon mais 20km de NK sur une rivière où les 2+ font 23cm… comment dire… on est surtout dans le cosmétique.

A+
J

Nous sommes en tête de bassin avec des eaux acides…
De ce fait ce n’est pas une rivière pour les plus de 50 cm…
Ce n’est pas une raison justifiée pour laisser piller les truites de tailles modestes ayants la faculté de reproduire!!!
Au moins cela donne la possibilité à tout le monde de prendre du plaisir quelque soit la technique et le niveau et non à une élite des chasseurs de truites trophées…

3 J'aimes