Bolivie, mágico dorado

Bonjour,
Je pars en 15 jours en Bolivie pour un voyage disons classique, Salar, Potosí…La Paz avec mon épouse.
J’emmène ma canne soie de 9 au cas où. Si quelqu’un a une expérience en " do it your self" sur ce mythique dorado qui me fait tant fantasmer…
Nous pensons aller dans la partie amazonienne, mais sans passer plus de 5 jours … Pas facile. Et le lodge Tsimane, hors de prix mais …bon, je suis prêt à tous pour la pêche à vue ce fauve doré des torrents chauds …

Un sacré poisson en effet, dont je suis devenu accro… Vivement mai que j’aille me frotter à ce " tigre" des rios. Mais ce ne sera pas en Bolivie.

@+

Flymazon

Je n’arrête pas de regarder des films, voir ces reflets d’or dans les eaux agitées chaudes se détourner pour prendre rageusement de grands zonkers ou leech noirs puis courir et suivre le poisson … en wet wading dans une nature “genuina”…

C’est vrai que ca donne envie :), je commence doucement à regarder tous les pays possibles pour le dorado, mais va falloir que je m’entraine au streamer sur les Nives cette années.

Tu as choisi l’Argentine ?

Sur la frontière Argentine/Bolivie, tu as le rio Bermejo.

Tu dois en avoir aussi sur le rio Pilcomayo et affluents.

1 Like

Non, le Brésil. N’oublions pas que salminus brasilensis est bien le nom scientifique du dorado, notamment de l’espèce qu’on trouve aussi en Bolivie, en Argentine et au Paraguay. Si ce poisson a été quelque peu malmené au Brésil ces dernières décennies, il est de retour et de belle manière, avec de solides mesures de protection et généralement un no kill absolu sur certains cours d’eau. Je m’y suis rendu deux fois en 2017, et c’est avec plaisir que j’y retourne en mai prochain. Certes, on pêche en coque alu, la nature est moins luxuriante que sur les secteurs où opère Tsimane, mais du poisson, il y en a et du beau.
En septembre j’étais en compagnie de moucheurs brésiliens globe-trotters qui avaient l’air d’apprécier particulièrement le coin pour y venir plusieurs fois par an, et qui m’ont également parlé de la bolivie qu’ils connaissaient plutôt bien pour s’y être rendus… Ils m’ont tout de même affirmé que la réalité est quelque peu différente des vidéos… Alors pour l’instant, je vais m’efforcer de parachever ma connaissance de ce poisson avant d’aller le rechercher ailleurs.
@+

Philippe

Merci Philippe pour toutes ces infos. En tous cas bons préparatifs
JF

J’ai un grand ami, connu en Guyane sous le sobriquet de " vieux broussard", ancien démissionnaire de l’ONF, et ayant tenu un MAP à St Laurent du Maroni. Il vit actuellement depuis quelques années en Amazonie bolivienne, et il est très ami avec le directeur du musée d’ichtyologie du pays. Il se renseigne pour moi, histoire de savoir s’il y a moyen de trouver des coins à dorado ultra-préservés où il y aurait des possibilités d’aller moyennant un confort sommaire, mais surtout en ne dépensant pas une fortune, car 7000$ la semaine, c’'st tout de même un peu chaud, même pour quelqu’un qui a de confortables revenus…

à+

Philippe

1 Like

ça c’est le meilleur plan, j’adore!! un trip où tout peu se passer, tu vois des trucs de dingue en forêt, le poisson c’est juste la cerise; et en Bolivie la forêt est vraiment belle… Vous me faites vraiment envie

1 Like

T’as pas besoin de compagnons par hasard :grinning::heart_eyes:?

Oui, en effet. la forêt amazonienne, je connais. Avec 14 ans de Guyane et 11 ans de Brésil, sans compter les quelques voyages entrepris dans la région avant mon départ pour la Guyane. La forêt est magique, et parfois le poisson n’est qu’accessoire tant il y a à voir, à découvrir et à faire dans ce milieu fantastique.

@+

Flymazon

1 Like

pour l’instant ce n’st qu’un projet…

@+

Flymazon

merci, fait moi signe si cela aboutit…

Pas très loin des spots à dorados justement… pas vu dans ce cours d’eau mais peut-être pas la bonne saison


et devant la tente tous les matins :wink: ou même après balade nocturne el tigre venait renifler les intrus que nous étions…

4 Likes

Dans le piémont andin de la région, sur les cours d’eau un peu rapide, il doit y en avoir à coup sûr. la saison va de mars à octobre. Il y a des migrateurs, mais aussi des sédentaires.

@+

Flymazon

OK merci; faut dire aussi que mes pauvres wolly bugger en n°6 ne devaient pas les exciter plus que ça :smile:

La mouche emblématique pour le dorado est le andino deceiver ou muddler. C’est un gros deceiver à tête en cervidé ou craft fur sculpté. C’est un type de streamer qui se voit et qui déplace un maximum d’eau. Les poissons le perçoivent de loin, même par eaux teintées.

Quillevere,
Je suis parti de Rurrenabaque (accessible en avion de La Paz si t’es pressé); j’ai mis 2/3 jours quand même pour dégoter une lancha et leur faire comprendre qu’on ne voulait en aucun cas rester dans les circuits à touristes, mais plutôt fuir les zones fréquentées, même un tout petit peu…
Qq heures de Nav en amont sur le rio Beni, et après affluents rives gauche ou droite, assez haut, en cherchant un peu les reliefs, isolés pendant une semaine… Renseigne toi à partir de là sur la présence de ce poisson dans le secteur, tiens nous au courant
A+
François

Merci à tous pour vos réponses, je garde le nom des ríos mais il va y avoir de longues approches avant d’arriver sur les hot spots pas compatibles avec un voyage en couple. Mais j’emmène la canne et …je cause un peu, beaucoup comme pour la truite ici en Equateur…Pour autre voyage cien por cien Palm, je suis partant aussi !!!
Je prends renseignements et emmène le matos en 9 et les streamers
Je vous raconterai: grinning: