Ceinture de wading

Ceinture de wading ou pas ?
Suite à la mésaventure de certains qui se sont « baignés « allez voir par là : peche-mouche-seche.com Montotem et descendez jusqu’à danger risque…

Je connais bien ce site !

Mais je reste pas tout à fais de son avis (très tranché). Pour moi, c’est ceinture de wading. Cela me permet de mettre mes waders en simple pantalon grâce à la ceinture qui retient le haut du wad tout en me faisant une poche banane sur le devant avec la poche de poitrine du wad. Sans parler du fait qu’avec cette technique ont évite d’acheter un pantalon étanche - les waders servent à faire les deux, la ceinture n’apporte que peu de danger contrairement à quelques idées reçues.

Tout d’abord, faut bien savoir que ce que je vais dire ne s’applique pas à tout le monde mais seulement à ceux qui savent nager et n’ont pas peur de l’eau (j’espère tout les pêcheurs …).
On dit souvent que la ceinture fait flotter les jambes et que “naturellement” notre buste se retrouve plongé sous l’eau d’où des risques de noyades ! Or je trouve que ce raisonnement est faux.
Quand nous sommes dans l’eau pour nager, une partie de notre force de nage va dans le sens vertical (pour aider à la flottaison) pour ne pas couler et cette partie est avant tout supporté par les jambes qui sont une grande partie du corps dépourvu de moyens de flottaisons (comme les poumons pour le buste). Alors, avoir une aide pour la flottaison des jambes n’est dans ce cas-là pas dangereuse bien au contraire.

Le problèmes que rencontrent beaucoup de “rescapés” de cette mésaventure est que leur tête était souvent proche de l’eau (position du crawl ou proche) et donc qu’ils ont voulu se cambrer un maximum pour pouvoir respirer. Or ce réflexe est un “mauvais” réflexe si je puis m’exprimer ainsi. En se cambrant, on se fatigue très vite et on se fait mal donc on se met immédiatement en situation de stress intense. Cela rend cette mésaventure éprouvante et dangereuse.
Pour ne pas être dans ce cas-là il y a deux solutions:
1- On nage tout simplement le crawl en respirant en tournant la tête entre deux ou trois coups de bras. Cela permet de ne pas se cambrer et de nager très efficacement. Mais avec une canne à mouche c’est assez compliqué.
2- On se tourne sur le dos comme pour le dos crawlé et on gonfle ses poumons. On restera donc en surface. On peut ensuite tenir la canne à une main et nager avec l’autre tranquillement sans s’épuiser inutilement ce qui serait dommageable pour la suite des événements.
Il ne reste plus qu’à se laisser porter par le courant pour rejoindre une rive.

Essayez et vous verrez qu’avoir les jambes flottantes n’est pas dangereux. Il suffit de se retourner sur le dos pour que notre corps entier flotte naturellement grâce à l’air des wad et l’air des poumons (deux précieux flotteurs) !

Enfin pour moi, c’est ceintures, mais avec le “bagage technique” - certes mince et simple - qui permet de ne pas stresser et de ne pas entrer inutilement dans une dépense d’énergie trop forte qui débouche à terme sur des risques de noyade.

PS : tout ce qui est dit ici est valable pour moi ! Tester par vous-même cela vaut tout l’or du monde !

Attention : l’eau est un aspirateur à calories très efficaces !! Une eau à 10°C vous refroidira bien plus vite que de l’air à la même température. Ayez toujours des vêtements chauds contre vous qui reste isolant même humide voire mouillé (synthétiques, laines, …) et évitez le coton sauf en été !
On en nage jamais à contre courant, c’est s’épuiser pour rien. Toujours dans le sens du courant ou perpendiculairement en direction de la berge la plus proche.

A+ et soyez prudent ! La pêche à deux c’est beaucoup mieux :grin:

Entièrement d’accord. Pour avoir pratiqué plongée, et autres sports ou sorties critiques, où on ne part jamais seul, toujours à deux minimum, et avec moyens de communications quand c’est possible, bien évidemment.
De plus, avec l’âge, les faiblesses apparaissent, et il suffit de peu de chose pour que la situation dégénère. Alors qu’à deux, peu ou pas de problèmes. C’est très rare, les situations critiques, mais “les emm…s, ça vole en escadrille”, et ça arrive toujours quand on ne s’y attend pas, ni de la façon qu’on aurait prévue.
Ce n’est pas une vision pessimiste, ou négative de voir les choses, mais simplement réaliste, et optimiste. Sortir tranquille et serein !

Voui mon Pierrot …
Mais ma question c’est ceinture ou pas ?
Pour ajouter quelque chose à Remyt qui a tout dit ou presque ,je dirais que des comportements instinctifs ,peur ou eau glaciale font qu’on a le réflexe de vouloir se redresser et poser les pieds au fond ce qui est une erreur.
Le wader Néoprène rempli d’eau il vous est quasiment impossible de vous relever encore plus de monter sur une berge haute à ne pas confondre avec une combinaison de plongée qui n’a pas de bottes.Un peu moins avec des « respirants
La position sur le dos pose problème à certains, de plus on ne voit pas où on se dirige ,en allongeant simplement les bras devant (avec la canne) et en relevant la tête on arrive à faire la brasse avec les jambes se laisser porter par le courant et rester le moins possible dans l’eau .
Le problème peut aussi venir de l’hydrocution due à la différence de température entre celle du corps et de l’eau,d’accord Aussi pour les sous-couches

moi c’est ceinture…pour 2 raisons:
-le confort (le waders ne se balade pas dans tous les sens et réduit la largeur donc la résistance au courant)
-possibilité de ne porter le waders qu’en pantalon l’été ou bien sur des parcours de faible profondeur (comme 70% des parcours)
après j’y vais a tâtons quand c’est tendu pour ne pas tomber, je ne pose pas ma deuxième chaussure tant que l’autre n’est pas sur un endroit stable…pour l’instant pas de chute je touche du bois
Apres si un jour ça m’arrive et que je suis vraiment en difficulté ou en panique, je serais prêt a lâcher ma canne étant donné que mon matos (cannes+moulinet+soie) ne dépasse jamais les 100euros!

D’accord avec vos réactions… Les arguments du “bonhomme” sont exagérés, certains fallacieux et les démonstrations sans courant dans sa piscine… absurdes.
Un autre détail le sens de dérive quand on est pris par le courant : il est parfaitement idiot de préconiser de tourner le dos à l’amont car c’est le meilleur moyen de se fracasser la nuque sur un rocher ou autre obstacle, alors que les pieds vers l’amont on peut amortir les chocs, se diriger.

Bref pas convaincu, donc pour moi ceinture quoi qu’il arrive et jamais pendant les dizaine de bains forcés que j’ai pris un peu partout dans le monde je ne me suis retrouvé la tête en bas ou flottant à plat ventre.

Pour les gars qui se sentent faiblir des jambes ou qui pêche profond des rivières puissantes le bâton de wading est essentiel. Parfois un bon morceau de bois ramassé au bord de l’eau fait très bien l’affaire. :wink:

Je ne comprends pas très bien ce que tu veux dire par tourner le dos à l’amont quand tu es allongé sur l’eau
Si tu es sur le dos les pieds sont en premier vers l’aval donc , si tu es sur le ventre les pieds sont à l’amont la tête à l’aval non ? Ou alors je n’ai pas compris.
Quant à dire que le « bonhomme « comme tu dis je suis loin de penser que ce qu’il dit est absurde,fallacieux et il a eu au moins le mérite de tester et de donner son ressenti après ses 60 ans de pêche à la mouche et de bains forcés et il ne faut pas forcément jeter le bébé avec l’eau du bain si je puis dire. :smirk_cat:
Malgré ce que je vois sur la vidéo je mets une ceinture :smiley_cat:

1 Like

Moi c’est ceinture de waders systématique, je suis tombé à l’eau (avec ceinture) et j’ai dérivé, sur le dos, bon soyons honnête quand tu te casses la gueule dans une rivière et que tu embarques, la température de l’eau plutôt frisquette te donne un coup de stress, c’est indéniable, et c’est pour moi le danger n°1 le stress lors d’une chute dans l’eau. Y compris pour quelqu’un qui nage pas mal en piscine (j’en fait entre 4 et 6h par semaine depuis 25 ans, donc je suis à l’aise)

Mais j’ai dérivé un peu, en tenant la canne d’une main, et avec mouvement d’un bras (retour du bras comme en dos+ battements pour regagner une profondeur où j’avais pied.

Par contre je reste persuadé que pour quelqu’un qui n’a pas la natation facile, ce stress peut aboutir très rapidement à une situation de danger voire un drame, notamment si on n’a plus pied dans du courant d’eau glaciale, la décharge d’adrénaline ne permettra pas toujours de s’en tirer, d’autant plus que “nager” avec gilet de wadding, veste, etc… reste très délicat. Mais la ceinture ne gène absolument pas et permet une fois la berge atteinte de remonter car on a quand même beaucoup moins embarqué.

3 Likes

Absolument raison tu as, j’ai écris l’inverse de ce que je voulais dire :joy:. Mais bon je crois que tu avais saisi le sens de mon propos…

Pour le reste n’ayant jamais pêché dans une piscine, mais toujours là où l’eau circule avec plus ou moins de courant et en touchant de surcroît le fond avec mes pieds , je ne prête aucune espèce de crédit à ses tests.
Qu’il aille se jeter volontairement sans ceinture dans la Laerdal, les Ranga ou n’importe qu’elle autre puissante rivière du monde et là on verra des résultats probants. :rofl:

Ceinture for ever :wink:

1 Like

Complètement d’accord avec toi Pierrotlepcheur :wink: