Changer de vie

Bonjour à tous

Je ne sais pas si je suis au bon endroit sur le forum mais je suis sûr qu’un modérateur pourra le replacer au bon endroit.

Je viens vous demander de l’aide sur une réflexion que je porte en ce moment sur moi meme. J’aimerai changer de vie professionnelle. Actuellement, j’ai 30 ans, je suis assistant Formation dans un centre de Formation. Ça me plait mais je ne sens pas l’épanouissement le matin en me levant. Nan en me levant je rêve plutôt de montagne ou de nature voire de Peche. Sachant je j’habite à MARSEILLE…

Alors voilà je me dis que j’aimerai bien changer de métier, me reconnecter avec la nature en faisant un travail que j’aime. Je sais que je ne pourrai pas vivre en étant guide de Peche par exemple uniquement en rivière donc je ne veux pas m’investir dans le diplôme. Ainsi je cherche des pistes pour travailler dans la nature, pourquoi pas au sein de parcs nationaux.

Avez vous des idées ? Et vous vous faite quoi comme metier?

2 Likes

Bonjour changer de vie cela se réfléchit, l’idée doit petit à petit se construire.
Pour ma part j ai quitté Nimes pour m installer avec femme et enfants en Lozere dans un tout petit village de 400 âmes à 1200 mètres d’altitude.
L été tout est formidable le Lot, le Tarn à proximité les randonneurs sur le chemin de Stevenson, cela dure trois mois puis l hiver s installe avec la neige et le froid pour 7 à 8 mois.
Pour le travail aussi je suis infirmier libéral … à Beaucaire dans le gard.
Je pars une semaine puis quelques jours de repos puis cela recommence. C est mon choix et j en suis heureux il faut aimer
Patrick

3 Likes

Merci de ton retour Patrick très beau récit et partage d’histoire qui montre que tout est possible sachant que je suis sans enfant pour l’instant.

Salut,

Changer de vie si tu en ressens le besoin vas y.
Après l’image de rêve du garde de réserve ou parc national, du naturaliste qui se balade dans la montagne ça fait rêver beaucoup de monde mais attention ce n’est pas forcement le cas ni le métier parfait ! Il y a des bonne choses et des contraintes comme dans tous les métiers.

Autre chose les places de garde et même n’importe qu’elle place dans le monde de l’environnement est rare, très rare et il faut pour la plupart du temps des années d’études et des compétences qui nécessitent de nombreuses années d’investissement perso.

Je suis chargé de mission naturaliste depuis 10ans et je peux même te dire qu’il m’est arrivé parfois d’avoir envie d’en changer !
On passe beaucoup de temps devant un ordi et d’année en année de moins en moins sur le terrain. Et pourtant j’ai des supers missions. On est aussi toujours en surcharge de travail. Quand c’est pour être dehors ça va, mais quand c’est pour du papiers ça fait chier.

C’est un boulo passion .
Oui c’est un très beau métier où on apprends tous les jours et où la routine ne prend pas le dessus. Les moments dans la montagne, les missions de plusieurs jours où même en bossant 14h/jours t’a l’impression de rentrer de vacances en arrivant au bureau arrive encore heureusement.

Ah par contre côté salaire, on est vraiment très mal loti !

Il y a dans les campagne tant de métier important et possible ! a toi de trouver dans lequel tu pourrais trouver ta place !

A ++

3 Likes

Bonjour,

J’ai gardé le même pseudo que sur “l’ancien Gobages” mais il faudrait peut être me présenter. Et … j’ai pas encore trouvé où. Merci d’avance de votre aide.

J’ai travaillé 28 ans dans la formation continue et donc : “Salut à toi collègue !”.

A 30 ans, je changeais pour la seconde fois de métier dans l’insouciance des “30 Glorieuses” et du plein emploi. Un de mes fils, du même age, est sur cette démarche pas du tout évidente car, comme toi, plus on sait, moins c’est évident de faire un choix. C’est un choix multi-critères : lieu de vie, mode de vie, métier …

Que te dire de plus que mes deux prédécesseurs ? Peut être une question : as tu entamé un bilan de compétences ?

à +

1 Like

Salut JC !
Merci pour ton retour d’expérience ! Pour les bilans de compétence j’en ai fait passer dans le cadre de mon travail et les gens m’ont toujours donné des retours négatifs. Déjà que j’en avais pas entendu que du bien, ca m’a conforté dans l’idée que je n’y ferai pas appel surtout au prix que ça coûte et la durée trop étendu.
Mais je me renseigne beaucoup apres je me rend compte que les métiers comme garde Peche ou ecogarde sont sur concours qui ne sont pas ouverts chaque année.
C’est frustrant de vouloir changer de métier et de se dire qu’on s’engouffre vers des “niches”

c’est surtout que ces métiers sont même pas payés 1300 euros…j’vais voulu changer de vie a une époque et quand j’ai vu ça j’ai préféré attendre un truc mieux…du coup dans quelques mois je quitte le privé et ses horaires de dingues et les samedis bonus pour le public…j’espère que je ne le regretterai pas

1 Like

Et bien moi j’ai pris une grande décision dans quelques mois ( 14 environ ) je change de métier et vais me consacrer pleinement à la pêche ( exotique (Gwada 8mois/an) et rivière le reste ) bon vous l’aurez compris c’est la retraite :yum:
Bon ok je sors…je suis déjà parti

Yves

4 Likes

[quote=“Truitedu05, post:6, topic:2674”]
Pour les bilans de compétence j’en ai fait passer dans le cadre de mon travail et les gens m’ont toujours donné des retours négatifs. Déjà que j’en avais pas entendu que du bien, ca m’a conforté dans l’idée que je n’y ferai pas appel surtout au prix que ça coûte et la durée trop étendu.[/quote]

Chacun voit midi à sa porte : le Centre (Public), où j’ai fait ma carrière de formateur, a aussi un Centre de Bilan (agréé) auquel j’ai eu à m’intéresser. Les retours y étaient plutôt positifs. Niveau prix, c’est pas à toi que je vais apprendre qu’il existe des possibilités de prise en charge et pour ce qui est de la durée, 2 à 5 mois est bien la durée minima nécessaire pour faire murir un projet qui engage, quand même, une partie de sa vie. C’était notre cas en formation où, en 1 200 h (9 Mois), on voyait les projets évoluer, murir, changer totalement de directions, avec au final parfois des gens qui, abandonnant, nous remerciaient de leur avoir évité de s’engager sur une voie pas faite pour eux.

Si tu veux vivre en zone rurale, il faut trouver un métier … rural qui pourra varier selon le territoire visé. Pour avoir fait beaucoup de formation-accompagnement de projet en zone rurale, la problématique ne sera pas la même dans le rural profond d’une vallée perdue ou dans une station de ski ou/et de tourisme ou dans une petite ville de montagne comme Gap, Embrun ou Briançon. Dans beaucoup de coin, dégager un revenu décent passe souvent par la pluriactivité qui est parfois étonnante de diversité.

Il y a aussi de la Fonction Publique en zone rurale, mais il faut avoir en tête que nos territoires du rural profond (hors le rurbain péri-urbain) sont souvent la France oubliée qui s’enclave et pour laquelle les budgets diminuent . Voir peut être du coté de l’enseignement (E.N et Enseignement Agricole) où l’on peut démarrer comme contractuel et passer ensuite les concours internes de titularisation. Enseignement où tu auras du temps libre pour ta passion mais payée comme un mi-temps que c’est structurellement.

Penses aussi, que passer une agréable journée dans un coin perdu est une chose, y vivre à l’année en est une autre. Avoir eu un grand-père paysan ne fait pas de soit automatiquement un rural : la vraie ruralité (le rural profond), c’est une autre France, un autre monde où il est pas toujours évident d’y faire son trou au plan social, économique et personnel. Prendre en compte aussi la cellule familiale … C’est bien pour ça que j’avais un cours de 56 h sur la question.

Il existe des structures qui accompagnent bien ce genre de projet. Dans l’Aude, nous avons une ADEAR qui fonctionne bien sur toutes sortes de projets ruraux très divers, pas seulement agricoles. Je ne sais si c’est le cas de celle du 05, mais ils pourront toujours te diriger vers d’autres sources.

à +

3 Likes