Cuisson Aliox Devaux

Bonjour,

J’ai voulu tester la cuisson des bas de ligne que je n’avais jamais tenté auparavant.

Plein d’espoir, j’ai acheté pour cela du Devaux Aliox en différents diamètres et cuit mon bas de ligne après réalisation, 3mn dans une eau à peine frémissante.

Je suis dubitatif devant le résultat, le nylon ne semble pas avoir gagné en élasticité, ni avoir perdu sa mémoire.

Aurais-je raté la cuisson?
L’Aliox ne se convient pas?

Merci à tout les cuistos en herbe.

Matthieu

L’année dernière, on m’a donné à essayer, désolé de dire que j’aimais ça (mémoire et élasticité). J’ai également essayé de le faire cuire, mais il n’a pas donné de résultats satisfaisants par rapport à Maxima que j’utilise toujours avec satisfaction. Jusqu’à ce que vous essayiez, vous ne savez pas, malheureusement ce n’est pas pour moi.

Ce fil est censé déjà être sans mémoire et élastique… Pour le tester depuis 15 jours, il est effectivement élastique… Pour ce qui est de la mémoire, il tirebouchonne moins, mais sans plus…
Le maxima, cuit avec du gros sel et de l’assouplissant est bien plus performant à mon avis…
Il y a aussi les bas de ligne vendus pas Nicolas GERMAIN qui sont très bien…

4 Likes

Pour rebondir sur les bas de ligne de Nicolas Germain il est vrai que c’est impressionnant d’élasticité.

3 Likes

Merci à tous pour vos réponses.

Je dois dire que je n’ai pas essayé l’Aliox tel quel mais j’espérais trouvé une plus grande élasticité après cuisson.

J’utilise les bas lignes de Nicolas Germain et j’espérais retrouver quelque chose d’approchant avec la cuisson de l’Aliox… cela ne semble pas le cas.

Matthieu

Les bas de ligne de Nicolas Germain sont réalisés avec du teklon céramique, la propriété du nylon est déjà très différent d’où un résultat pas concluant. Avec le même procédé de traitement on s’en rapproche avec le jmc camoufil.
David

1 Like

Salut à tous, j’ai cuit l’Aliox avec gros sel et soupline et le résultat est plus que satisfaisant. Je lui trouve une très importante élasticité et une totale absence de mémoire. Je renouvellerai l’action car le résultat est positivement surprenant. Cuisson de 5 mn pour du 0,50 et 30 s de moins par 0,05.

Salut Francis, quelle quantité respective de gros sel et de soupline as-tu utilisé?

Merci

Matthieu

Bonjour,

Ta manip de départ semble pourtant bonne… mais trop courte, je pense (j’en suis resté à ton premier message : 5min dan l’eau chaude).

Normalement de l’eau chaude pendant au moins 30 minutes, ça devrait très bien aller pour un fil de pêche en nylon classique.

Ce sont des monofilaments extrudés en Polyamide-6 (pour les plus standards). Sa transition vitreuse (à sec !!.. c’est important…) est de l’ordre de Tg = 45 à 50°C.

Comme, de plus, l’eau est un très bon plastifiant pour ce type de polymères, en l’immergeant tu abaisses encore sa Tg… disons vers 20°C en attendant un peu… :alarm_clock:

Donc, au moins une demi-heure dans l’eau bien chaude (au moins 60 à 65°C) et ça devrait le faire pour un fil de pêche standard (pour les plus techniques, il faudrait voir leur composition et réfléchir à une façon de faire en fonction…) :thinking:.

Pour info, cet effet « mémoire » est dû à des contraintes résiduelles qui sont stockées en sortie de filière d’extrusion, au cours du refroidissement, dans l’usine de fabrication… et, avec des Tg aussi basses, les fils de pêche sont soumis sans arrêt à des cycles chaud/froid et ils « emmagasinent » d’autres contraintes au cours « de leur vie »… surtout quand on laisse le matos dans la voiture :blue_car: l’été… 45°C, on y est vite parfois :sun_with_face:

En chauffant dans de l’eau, le but recherché est de relaxer le matériau, c’est à dire lui faire perdre ses contraintes résiduelles, ou au moins une bonne partie (je la fais « courte » :slightly_smiling_face:).

A noter aussi que plus on pêche, plus l’élasticité du fil augmente au cours de la partie de pêche… à cause de cette histoire : l’eau est un plastifiant du nylon…

Bon week-end !

3 Likes

Dans une casserole je mets 1 litre d’eau, 2 poignets de gros sel, 1 cuillère à soupe de soupline. Je porte à ébullition. Je réduit le feu pour que l’eau frissonne.
Je déclenche mon chrono, pour une durée de 5 mn. Je commence à mettre le fil de 0,50, puis toutes les 30 secondes je mets les fils de 0,45 puis 0,40 puis 0,35 etc jusqu’au 0,25 qui cuira donc 2mn 30s.
À 5 mn pile, Je verse le tout dans une passoire et je mets dans l’eau glacée.
Attention, les fils vont raccourcir, ce qui donnera son élasticité. (Rien ne se crée tout se transforme) donc prévoyez des longueurs suffisantes (supérieures de 30% environ) pour confectionner le BDL.
L’opération est terminée. Bon montage, Francis

2 Likes

Effectivement, le fil de base est le Teklon céramique. J’ai testé de nombreuses autres marques avec mon mode opératoire de cuisson/traitement. Aucun n’a réagit de la même façon.
J’ai cru un moment devoir stopper la commercialisation de mes produits suite à l’arrêt de la commercialisation de ce fil. Heureusement pour moi mais aussi pour les utilisateurs fidèles, j’ai réussi à trouver un stock conséquent de fil en Espagne. Tout est stocké sous vide et dans le noir. De quoi faire des bas de ligne encore quelques années avec le même rendu…Par contre après…

Merci pour vos retours positifs en tous les cas, cela fait bien plaisir.

Nicolas.

8 Likes

Commentaire initial:
« Je confirme: très bien APRES traitement (en tout cas dans les plus gros diamètres).
Par contre, sans traitement, c’est un vrai ressort. La différence est assez incroyable. Il faut dire que la bobine est vraiment riquiqui, ce qui peut expliquer la mémoire importante d’origine. »

Je mets à jour: la mémoire est étrangement revenue sur le 0.50 et le 0.40, malgré la cuisson… Vraiment étrange. Mes bobines ont peut être été exposées à de grosses variations de température pendant leur stockage…