Fluorocarbone mythes et réalités

Comme tout le monde je pense, j’utilise le Fc.
Je ne constate pas de différences de “résultats”
De pêche entre Fc et nylon de même diamètre.
A part en nav avec des nymphes légères où l’immersion du fc est un plus amha, j’ai l’impression que la qualité des derives reste le critère fondamental.
Quels sont vos avis sur la question ?

En fait non, le FC n’a pas tant d’avantages que ça… M Tarragnat a fait un certain nombre de tests dans un article de la P et les P, et les principales différences sont l’immersion plus rapide, la résistance à l’abrasion et la moindre élasticité. Niveau invisibilité sous l’eau (principal argument commercial) ça semble être une vaste blague.
Je ne l’utilise pas à la mouche et aux leurres je l’abandonne au fur et à mesure du remplacement de mes bobines…

Bonjour,
Je pense qu’il faut prendre en fonction de la pêche: sèche et nymphe le nylon pour sa souplesse, noyée et streamer le flurorocarbone pour sa raideur.

2 Likes

le gap de densité entre les deux n’aide pas le petit cdc monté sur 1m de FC en 0.1 à flotter, si?

bonjour

Le fluorocarbone présente d’indéniables qualités: invisibilité, immersion plus facile, certes… Mais un énorme défaut: son manque d’élasticité qui peut être un gros inconvénient pour les pêches tropicales, notamment avec des poissons à l’attaque éclair qui saisissent la mouche et se retournent violemment pour retourner dans leur cache comme le peacock-bass par exemple ou le tarpon qui eu égard à sa masse oppose un choc plus que conséquent à la prise de contact. Lorsqu’on récupère son streamer en ligne, et que l’attaque a lieu à proximité, il arrive assez fréquemment que le fluoro casse comme du verre y compris dans les gros diamètres. Aussi après moultes mésaventures, ai-je pris la précaution d’utiliser soit un brin de gros nylon assez élastique ou alors une tresse ou torsade de ce même matériau en premier segment de mes bas de ligne. n’oublions pas qu’une soie possède très peu d’élasticité et ne sautait être un amortisseur. En ce qui concerne les salmonidés, je ne saurais me prononcer, n’ayant pas vraiment pêché au streamer en Europe depuis la mise sur le marché du fluorocarbone.

@+

Flymazon

hello
ce que j’ai constaté dans le fc c’est sa propention a etre difficile a nouer,les boeuds glisse du fait de sa dureté surement, en reservoir je suis obligé de les coller malgré un nœuds tres solide avec du nylon.
je pensse que la colle rapide doit bruler un peu la matiere,et donc je suis en train de délaissé ce fc.
quand a sa transparence ,les études differe et je n’ai pas réussi a ma faire un avis.
ce qui est sur c’est que c’est une poule aux œufs d’or pour les vendeurs.

Le FC est a mon avis a réserver a la noyée ou streamer.
Comme je suis un infâme noyeur de mouches, il est pour moi indispensable, je l’utilise pour le corps de mes bdl de 45 a 25/100 et pour les pointes et potences en 20/100. J’utilise un nœud Grinner a simplement 2 tours pour les mouches que je ne serre pas comme un malade et ça tient…
Pour moi ses avantages sont: sa rigidité et densité qui permet d’étaler correctement le bdl avec 3 mouches, de pécher plus profond et surtout d’empercher les mouches de surfer en surface dans les courants ou sur les queues de pool. Son « invisibilité» n’est peut être pas démontrée mais c’est dans ma tête.
Pour les inconvénients:tout d’abord son prix, et qu’a Ø égal avec un nylon il serait moins résistant.

Je crois que tout est là, je me sens bien avec mon Varivas fluoro pour pêcher au streamer