Gagnez un séjour canoé - pêche à la mouche du 20 au 22 avril

https://www.gobages.com/voyages/gagnez-un-sejour-canoe-peche-a-la-mouche-du-20-au-22-avril

4 Likes

Merci pour cette invitation à l’aventure. Ayant eu l’occasion de traîner mes boots (je n’y étais pas pour pêcher ) au Québec et en Russie, j’ai pu apprécier cette façon « nature » d’explorer les cours d’eau et leur environnement. Quelle belle idée !

1 Like

ça me fait tellement plaisir de partager cette autre approche des rivières et de la nature.
A la croisée de deux univers : celui des trappeurs coureurs de rivières et des passionnées de pêche à la mouche.
Les rivières prennent un autre visage, une autre dimension lorsque qu’on les descends en itinérance.
Se couper du monde quelques jours au cœur d’une rivière procure une joie indescriptible :heart_eyes:

Salut,
la rando pêche en kayak, le pied ! Cependant, j’emmettrai tout de même un petit bémol sur la “démocratisation” de cette pratique et plus généralement sur l’intérêt grandissant des activités de plein air.
Le Canada, la Russie, la Laponie c’est vaste et la densité de population est bien moindre qu’en France, ma crainte est que l’impact d’une surfréquentation de milieux plus restreints jusque là préservé, ne soit pas négligeable…
Par chez moi, la bassée (vieille Seine) a subi de plein fouet l’explosion de la pêche aux leurres au début des années 2000, et aux beaux jours, c’est embouteillage aux descentes à bateaux et en exagérant à peine,
c’est touche touche en palmes sur les floats-tubes par endroit, en revanche la population de black-bass a considérablement diminué.
A+

Je comprends ton soucis et j’essaie d’œuvrer dans le même sens.
Regarde la chose sous un autre angle. Ce que je propose est à des années lumière de la pêche en float tube, de la pêche aux leurres où l’embarcation n’est là que pour mieux traquer le poisson.

Ces voyages s’adressent à une toute petite partie de la population de pêcheurs à la mouche, et proposent la découverte d’une autre approche de la rivière et de la pêche.
Ce que je partage principalement au cours de ces voyages c’est cette passion qui permet de vivre des moments privilégiés. Qui permet de se rendre compte qu’être pécheur à la mouche ou coureur de rivière est une façon d’être au monde. C’est beaucoup plus que ce que l’on croyait, et pour saisir ça il faut prendre le temps…trois jours, une semaine ou tu ne reviens pas à ta voiture le soir, ou tu ne retournes pas à la civilisation, ou tu dors au bord de l’eau, ou tu vis le cycle des rivières… La pêche, le canoë sont des passeurs pour passer du temps en compagnie des rivières, mais surtout pas des finalités…
Cela dépasse de loin la traque du poisson, qui n’est que l’une des joies qui constitue celles de ces itinérances sublimes, l’un des moyens de mieux connaitre et découvrir la faune, la flore. C’est en ça que ma démarche est singulière.

3 Likes

Je comprends et partage tout à fait la démarche. Comment faire plus près et respectueux de la nature. Malheureusement , parfois et en minorité c’est certain, les pêcheurs toutes techniques confondues, ne sont pas plus respectueux de l’environnement que les kayakistes et autres floatubeurs.
Les rivières des contrées lointaines je les parcourais dessus! En attelage de chiens traîneau, car elles étaient gelées.
Bravo pour ce projet.
Plein succès à vous, votre démarche.

Je comprends ton approche, cependant pour pratiquer également, la rando pêche en kayak sur plusieurs jours, en Loire notamment, il m’arrive de plus en plus fréquement de “partager” un bivouac sur une ile oú, quelques années en arrière, j’étais seul. Et a ces occasions, souvent, même entre “amoureux” de la nature, le partage est plus physique que philosophique…

Salut Fred
Quel beau projet ! ça fait rêver …
Beau texte aussi vu sur ton site :wink:
Ah … les livres de Rick Bass, Thomas Mc Guane, Pete Fromm, Jim Harisson, etc … actuellement je suis en train de lire “mes années grizzly” de Doug Peacock sorti aussi chez Galimeister, un régal !
J’espère que ton projet aura du succès, je suis très tenté mais ça risque d’être difficile pour moi cette année, plus tard peut être … je t’en dis plus en MP.
En tous cas tiens nous informé de la suite et j’espère que tu nous feras rêver avec quelques reportages :slight_smile:
à+
Bertrand

2 Likes

Je pars en repérage demain, trois jours d’autonomie sur le Tarn, pour voir si tout est en ordre, j’emmène un bon bouquin de chez Gallemeister avec moi le dernier Rick Bass “toute la terre qui nous possède” beau titre non :wink: Mes années Grizzly est génial !!

1 Like