Imitation émergente de sulfure

Salut à tous, je cherche des photos de vos meilleures imitations d émergentes de sulfure.
Merci d avance

il y a une Sulfred parait il terrible , mais on l’a jamais vu :rofl: :rofl:

@+jl

4 Likes

Jusqu a aujourd’hui j ai monté plusieurs imitations de sulfure, et elles sont parfaite pour les refus. Je suis donc à la recherche d une mouche qui fonctionne… aussi simple que ça.

Je pense qu’il faut déjà sortir de l’idée reçue que l’émergente soit jaune fluo, erreur qu’on trouve dans bon nombre de modèles proposés. Ni la nymphe, ni l’émergente, ni le subimago ne le sont vraiment.
Ensuite, il faut se questionner sur le stade de l’émergence auquel les poissons les prennent. À la remontée ? Lorsque l’insecte perce le film superficiel de l’eau, ou alors qu’il est encore englué dessous/dedans ? Ailes sorties (en partie ?) ou pas encore ? Abdomen sous l’eau et thorax au-dessus ? Entièrement sous l’eau ? Mais alors dans quelle position ? A plat, à 45 degrés ? A quelle distance de la surface ? Et puis, en position statique, ou en mouvement ?

De là dépendront le choix des matériaux, l’équilibrage du tout, et le type de présentation en action de pêche.

On observera donc méticuleusement ce qui se passe au bord de l’eau, plutôt que les catalogues de mouches. Et ce qu’on finira par constater inévitablement, c’est que généralement une fois qu’on a remarqué qu’il y a des sulphures sur l’eau, il est déjà trop tard.

Voilà quelques pistes de réflexion. Même si j’ai conscience de répondre par de nouvelles questions.

6 Likes

Merci orpailleur pour ta réponse, et je suis en accord avec toi c est d ailleurs sur ça que je travaille. Peut être auras tu un avis sur mon dernier essai qui n a pas encore vu l eau.

Imitation sur hamecon de 16, en cdc

Pour complèter la réponse d’ @Orpailleur, une des difficultés c’est que sur les émergentes traditionelles type ORL ou ORC en grande taille (>16) il est tres difficile d’avoir des niveaux de flotaison constant, y compris sur une même mouche en fonction de la manière dont elle se pose ou après une capture. Une des pistes, mais je n’ai pas la solution a vrai dire, c’est de limiter au strict minimum l’usage du lièvre et du chevreuil et de privilégier des matériaux synthétiques.

L’autre difficulté, c’est de trouver des rivières où il y encore des émergences suffisantes de sulfure pour mettre le poisson a table dessus…

A+
J

2 Likes

Je peche sur la dordogne, il y a encore de belles eclosions de sulfure aux beaux jours

1 Like

Il’y a quelques années nous pêchions avec un copain sur la Dordogne, moi j’avais que des refus et lui a pris quelques truites qui prenaient des sulfures , il animait légèrement sont émergente au moment où sa mouche dérivait au dessus du poisson, j’ai essayé depuis mais ça n’a pas marché ? C’est un mystère ces sulfures

Même sur une rivière où il y a des sulphures @John78 et où les poissons les prennent, c’est très chaud de mettre au point ce modèle.

Il y a des années où les débits ne permettent pas de pêcher, quand c’est bon, il faut pouvoir se libérer souvent pour tester les protos et ce n’est pas toujours possible.

Ensuite, il y a des jours où ils changent de bouffe toutes les 5 minutes. Tu les crois sur les sulphures et ils sont passés sur les ignitas. Le temps que tu piges, ils sont sur les fourmis. Le temps que tu permuttes, ils sont sur les sedges. :thinking: :rofl:

Les sulphures émergentes, c’est tout sauf un mystère. Le comportement des poissons est très reconnaissable et on ne peut guère se tromper lorsqu’on voit le rond sous un imago qui s’envole.

Après la mise au point des mouches c’est du boulot. Ça prend beaucoup de temps mais ce n’est pas impossible. C’est d’ailleurs ce qui fait la beauté de la pêche à la mouche.

Puis une fois qu’on a compris, on fait plusieurs modèles, qui flottent 9 fois sur 10 de la même façon. Et qui déclenchent aussi 9 poissons sur 10.

J’ai trois modèles différents qui me donnent entière satisfaction et la possibilité de faire des permutations si je rate un poisson sur un moment d’inadvertance.

Une fois qu’on a réglé ce problème, on range ces mouches dans une boîte et on passe à autre chose, de plus compliqué, de plus inatégnable, toujours plus haut, toujours plus loin…

J’y retourne néanmoins me faire un petit plaisir une ou deux fois dans l’année. :wink:

Bon courage pour la mise au point de cette imitation. C’est très stimulant. J’espère que les conditions seront bonnes cette année pour tous les tests.

Fred

3 Likes

Merci Fred pour ta réponse, c est ce que je vais continuer à faire.
Néanmoins pourrais tu me dire ce que tu penses de ma mouche stp ???

Pas assez polarisée. On sait pas où est le cul et où est la tête. :rofl:

Mais il faut l’essayer.

Fred

1 Like

Oui mais sans le jaune…

Je suis charcutier, pas photographe ahahah. Mais je crois que vous aviez tous remarquer.
On verra ça au mois de juin…

Moi c’est pareil, je suis nul en photo. J’ai jamais réussi à faire une photo d’émergente de sulphure. Toujours un défaut sur la photo. :rofl:

Fred

4 Likes

Merci pour vos renseignements, on va réfléchir et essayer de nouveaux modèles les jours ou les sulfures dérivent sur la belle

Peut être qu en message privé tu y arriverais :rofl:, entre gens du Perigord qui sait…

Qui ne tente rien… n a rien…

Charly.

1 Like

Un phénomène constaté également avec les mouches de Mai. Après observation les truites ne prenaient, et étaient folles uniquement sur les MDM au stade pré envol, ou les ailes commençaient à battre pour l’envol…De là a faire le rapprochement avec les sulfures ?

1 Like

OUI, observation réelle aussi: mais même dans ces cas là, quand on leur présente une imitation bien dégueulasse comme j’en ai, c’est à dire qui commence à se dégarnir par des heures de vol, quelques accrochages de végétaux divers et variés, et quelques machouillages quand même :hugs: hé ben c’est Bingo et généralement au 1er passage !(et elles n’ont en général plus de cerques car c’est le 1er truc qui se barre).
D’où ma « conclusion », elles ne résistent en général pas aux Mort-Nées, c’est comme çà que l’on dit?
Et je dirais même plus, quand elles sont chiantes, c’est la seule solution que j’ai trouvée pour les faire monter: j’ai des anecdotes à ce propos.

1 Like

Au temps béni des ignitas, c’était sur la sioule il y a quelques années, les truites se laissaient séduires qu’au moment de l’émergence, aprés, lorsqu’elles avaient les pattes sur l’eau plus rien ne les faisait craquer. J’ai même essayer une mini collerette en plume pour la d ésiquilibrer, rien. Les prise reprenaient avec les spents plus tard dans la soirée, pas de fausse joie, le problème est vieux, et pas beaucoup de pêcheurs le surmonte, que ce soit sur les ailes bleues, les petites jaunes ou les cul-verts.

Salut,
Voici une bonne imitation :wink: :
https://gobages.com/montage-mouche-seche/emergente-de-sulfure
:+1:

2 Likes