La carpe a la mouche

Ben oui, tu vois bien que j’ai pris ces photos depuis mon canap’ :upside_down_face:

J’en suis plutôt à ça… et ça me va bien :slightly_smiling_face:

1 Like

Attention, les chevaisnes, les vandoises et autres blancs entrent en période de reproduction.

Joli ruisseau. On attend les photos des poissons. :nerd_face:

Sinon pour continuer sur la carpe…

Fred

1 Like

Les voilà, si tu y tiens…


Pour tes prochaines « gueules cassées » de carpes prises sur leurs frayères, pas la peine de tendre les bras pour l’effet d’optique « réseaux sociaux »…

1 Like

On voit encore bien les digitations juvéniles sur ces poissons. Quand est ce que tu te mets à pêcher des poissons adultes ou qui ne sortent pas d’une pisciculture comme le premier ?

Fred

Ils sortent tous de pisciculture

Bosse pas trop mal le pisciculteur alors. :slightly_smiling_face:

Fred

Je ne comprends pas, dans la vidéo ci-dessous, la nécessité de pêcher si lourd. Au-delà du ploc énorme sur des poissons soi-disant farouches, ces carpes ne semblent pas se trouver dans une colonne d’eau si importante impliquant de pêcher avec des imitations aussi lestées. Ou est-ce le volume très important de ces mouches et le type de lancer qui génère cet impact très important ? Non, ça a l’air lourd quand on regarde comment ça s’immerge. Pourtant, il y a moyen de présenter de grosses mouches de manière bien plus discrète, et en atteignant des profondeurs importantes malgré l’absence presque totale de lestage.

De plus, je me trompe ou il y a ici beaucoup de ferrages au hasard, « pour voir » ? qui doivent générer pas mal de prises par le bord ?

Je n’y connais rien, donc ce ne sont que des questions.

En tout cas, ça peut devenir passionnant comme pêche à vue, bien sûr.

Le lestage excessif permet parfois de soulever qq sédiments pour attirer l’attention du poisson qui ne va jamais faire des écarts de dingue pour venir chercher l’imitation, quant au ferrage c’est moins évident qu’une truite, tu ne la vois pas nécessairement ouvrir un four, ou s’arrêter à mi-eau parfois elle mâchouille là on le voit, sinon c’est un peu au jugé. Je suis partisan de bien lester les mouches sans bas de ligne démesuré pour faire couler du plus léger, mais d’autres approches sont sans doute également efficaces.

2 Likes

Lester ses mouches permet de pêcher de manière plus agressive en faisant couler les mouches plus vite.

Mais on prend le risque de faire peur à la carpe au moment du posé.

En fait tout dépend de la profondeur où se situe le poisson. Entre la surface et 60 cm de profondeur, le poids de l’hamecon suffit en général pour descendre à la bonne profondeur.

Les mouches de la vidéo ne semblent pas lestées. Et il est trop nerveux au ferrage. Il pourrait attendre bien plus longtemps. Car le plus souvent, avec les hameçons à carpes affûtés comme l’enfer, elles se piquent à la moindre tension sur le fil.

Fred

1 Like

Bonjour,
Quand on a la chance de les tenter à vue, et avec les départs ( et les combats ) qu’elles font, je comprends que ce soit addictif !
Et puis, quel beau poisson !
Bon visionnage :

1 Like

Oui c’est 99% du temps à vue donc c’est très palpitant.
C’est un poisson omnivore qui prend à peu près tout ce qui lui est bien présenté.

Le plus dur c’est de trouver un endroit ou on les voit et de bien leur présenter la mouche.

Fred