Le massacre du carpodrome de Peyssies

Bonsoir à tous,

Je m’excuse à l’avance pour ce sujet car il n’est pas directement relié à la PALM (bien qu’il parle de traitement honteux d’animaux lié à la pêche) et car je comptais me faire plus discret sur le forum, mais ce que j’ai appris hier est vraiment trop horrible.

Il se trouve que sur la commune de Peyssies, dans le 31, le long de l’autoroute entre Muret et Boussens, il y a un carpodrome assez connu avec pas mal de pêcheurs. Et il se trouve que c’est un endroit qu’affectionnent également des oiseaux, les hérons garde-boeufs, très jolis échassiers qui se nourissent exclusivement d’insectes et de petits vertébrés terrestres.
A environ 10 mètres du bord du carpodrome, il y a une île avec des arbres dans lequels vivent et nichent nombre de ces oiseaux, qui vivent en toute bonne entente avec les mémères qu’affectionnent les carpistes.
Or, il se trouve que beaucoup de pêcheurs, au bord de l’eau, lancent trop loin et atteignent les arbres. Evidemment, le fil étant fait pour de belles mémères, il est très solide et il n’y a d’autre solution que de le couper. Ainsi, on retrouve dans les arbres des mètres et des mètres de tresse qui pendent un peu partout avec la plombée.
Ces fils sont de véritables pièges invisibles, les oiseaux s’y prennent invariablement et ne peuvent s’en dépêtrer. Ces sont ainsi des dizaines et des dizaines de garde-boeufs qui meurent de cette façon tout à fait horrible.
Voyez plutôt.

(Je ne sais pas si on l’observe bien, car j’ai dû compresser les images, mais ce qu’il y a sur la première photo est une aile arrachée.)

Un membre de l’association naturaliste Nature en Occitanie s’est rendu hier à la mairie de Peyssies afin de demander l’enlèvement de ces “filets” si meutriers, et a été reçu par un adjoint au maire qui l’a refoulé en disant qu’il n’était pas compétent (ce serait la fédération de pêche qui le serait) et en assénant un magistral (et ô combien empreint de noblesse et de compassion) “de toute façon, ils sont pas protégés ces oiseaux, si ?”. En plus, c’est faux, ces oiseaux sont protégés.
J’ai également appris que la seule chose que la mairie ait fait a été de couper les branches basses des arbres en plein mois de mai, c’est-à-dire en pleine période de nidification. Je vous laisse imaginer le carnage. Combien de dizaines voire de centaines de poussins passés dans le gyrobroyeur ?

Les solutions sont simples : la mise en place de pancartes avertissant fortement les pêcheurs du danger et les invitant à faire attention à la distance de leurs lancers (mieux vaut lancer un peu trop court la première fois que perdre son montage et son fil et tuer des oiseaux), et la suppression des fils déjà présents dans les arbres.

Il n’y a pas de raison de laisser mourir d’une façon si horrible des animaux tout aussi sensibles, rares et beaux que les poissons que l’on remet à l’eau. Devant une telle tuerie, continuer à ne rien faire, c’est de la pure cruauté.
C’est pourquoi j’aimerais inviter les pêcheurs en contact avec la fédération de pêche de la Haute-Garonne à faire remonter ce problème en demandant de prendre des mesures pour le résoudre le plus vite possible.

5 Likes

Triste spectacle, du temps où c’etait un reservoir mouche au moins il n’y avait pas ça…

On ne peut que partager ton indignation ! Tu as eu raison de donner cette information.
Cordialement.
Jocelyn

tu as bien fait d’en parler, je fréquente régulièrement un lac de barrage ou je ramasse des dizaines de metres de fil et de tresse régulièrement laissé a trainer au sol par des pêcheurs de carnassiers.
je pensse fabriqué une pancarte pour prévenir ces indélicats que nos oiseaux et notamment les petits ont suffisamment de risque de mourir a cause des humains sans rajouter des pieges de ce genre.
un passereaux dans une boule de fil est condamné a une mort longue et certaines.
en revanche pour les cormorans si je pouvais les renvoyer chez eux ce serait avec plaisir…

Salut,
Oui c’est un souci les tresses des carpistes. ils tirent des lignes de plus en plus longues et lorsqu’il y a casse ça devient un vrai danger pour la faune.
Je suis sur que si une personne contacte la Fédé 31, ils feront sans doute quelque chose. j’ai déjà travaillé avec eux sur cette problématique pour les rivière. Nous avons fait des communication, des sensibilisation auprès des pêcheurs en lac de montagne, offert des récup fils etc …

A +

Merci à tous pour vos réponses. En effet c’est un spectacle très triste.

@Libellule, comme tu as déjà travaillé avec la Fédé 31, pourrais-tu leur faire part de ce problème ? D’après ce que j’ai pu comprendre, certaines personnes étrangères leur en ont déjà parlé mais n’ont pas vraiment réussi à se faire entendre… en tout cas bravo pour les récup fils, c’est une très bonne initiative

Je n’ai rien contre les carpistes mais il s’agit d’un autre aspect négatif de ce mode de pêche qui s’ajoute à l’impact lié au déversement de quantités astronomique de bouillettes, à telle enseigne que l’eau de certains lacs est littéralement pourrie :rage:
J’espère de pas choquer en disant que, outre l’emploi des tresses, l’amorçage à la bouillette devrait être strictement interdit.

1 Like

Personnellement, je pense que nous devrions nous concentrer sur le nettoyage de notre propre maison avant de critiquer les autres !. J’en ai assez de voir d’autres pêcheurs à la mouche larguer leur tippet au rebut, directement dans la rivière ou sur la rive. La tendance à utiliser des cannes competition ultra-légers peut ensuite épuiser tous les poissons de taille décente et minimiser leurs chances de récupération. Utiliser le tippet (pointe)trop fin et laisser des mouches dans le poisson, mauvaise manipulation du poisson pour les photos de trophées, nous pouvons nous améliorer beaucoup aussi … :thinking:

5 Likes

Ce que tu appelles tippet, c’est ce que j’appelle la pointe ?:thinking:

Oui c’est correct, tippet = pointe

Je suis d’accord avec toi, @Scot, mais ma démarche n’était pas de consuper les carpistes mais de faire part d’un problème assez grave et tragique et d’essayer de trouver des solutions, car apparemment ils ne le font pas tous seuls.

Bonjour. Merci Scot de soulever le problème. En fin de saison de l’ombre j’ai piqué une truite de 50 avec une petite éphémère sur du 12% en face du château de Lanzac. J’ai réussi à l’amener à l’épuisette mais elle était bien fatiguée.
Et en lisant ce post je me pose la question:
Comment faites-vous dans un cas pareil pour relâcher un poisson à peu près en forme ?
Peut-on faire monter le poisson sur du 14% ?
Il y a la solution de casser, mais j’ai suffisamment de casses involontaires ( niveau très moyen) pour ne pas avoir envie d’en rajouter.
Merci de vos réponses

Dans certains cas, 14/100 ne va pas aider à attraper l’ombre sur de très petites mouches. Tout ce que vous pouvez faire est d’essayer de récupérer le poisson le mieux possible. Ma critique initiale concernait le fait que les gens pêchent régulièrement avec des équipements trop légers, le but d’attraper des poissons sans se soucier de leur bien-être.

@Groucho
Bonjour, moi non plus je ne supporte pas de voir ces oiseaux mourir d’une telle façon, mais depuis quelques jours, il y’a une ligne flottante installée autour de l’île. A priori, la fédération de pêche de haute garonne, a agit. Mais peut être, êtes vous déjà au courant. Voilà ce qu’ils ont mis sur leur site Facebook :

Amis pêcheurs :fishing_pole_and_fish:
:warning: Protection de l’île de Peyssies :warning:

A la demande de l’association Nature En Occitanie, afin de trouver un terrain d’entente et de ne pas voir la pêche interdite au petit lac de Peyssies, une ligne flottante a été installée autour de l’îlot. Ce dispositif a pour but de créer une zone de quiétude pour les oiseaux et pour les pêcheurs, de limiter les risques d’accrocs dans les branches.
Il est impossible de lancer au delà de cette ligne, bien visible, ou d’y déposer un montage sans vous y accrocher. Veillez donc à garder une distance de sécurité afin de ne pas perdre un poisson dans les lests, avec en plus un risque pour sa survie.

Au petit lac de Peyssies, les hérons se regroupent en colonie dense, appelée héronnière. Ces héronnières sont des sites rares, sensibles et protégés.

Malheureusement ces dernières années et de plus en plus fréquemment, de nombreux hérons ont été retrouvés morts enchevêtrés dans des fils de pêche, jusque dans la cime des arbres de l’ilot, victimes de la maladresse des pêcheurs qui systématiquement cherchent à pêcher en direction de l’ile.

Amis pêcheurs nous vous demandons de respecter le dispositif mit en place et l’environnement dans lequel vous pêchez !

Gardez la pêche :fishing_pole_and_fish:

2 Likes

C’est à mon avis une excellent initiative, bravo à eux !

1 Like

Effectivement très belle initiative

1 Like