Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Le ruisseau de mon enfance

Bonjour :wave:
Je me rappelle de ses matin d’été ou en vélo je partais vers ma rivière où plutôt un ruisseau taquiner les vairons c’est la que j’y ai vu gober les premières truites et maintenant quand j’y retourne en balade quelle tristesse et toi t’en souviens tu

Comment a t’elle évolué vous y pêchais toujours vous y revenez avec nostalgie ou pas vous êtes passé à autre chose raconté nous chacun de votre expérience merci :blush:

Pour moi le ruisseau de mon enfance a arrêter de couler en 2019, j’y allais en vélo et un nid de tourterelles attirait mon attention car c’était là que je laissais ma monture avant de courir à la rivière.
Cette rivière était plus qu’un terrain de jeux, c’était ma rivière, ma copine, ma confidente.
La canicule 2019 a tout brisé, aujourd’hui je suis encore, après les pluies, complètement ko.
A 62 ans le réchauffement climatique a eu ma peau de pêcheur,je ne crois plus en l’avenir, plus aux hommes, mes pensées sont noires,plus d’insectes, plus de truites, plus de rivières, il ne reste que des abrutis ivres d’argent.

7 J'aimes

Témoignage très fort merci je te comprends

De 1962 à1967 la Bourbince ,avec un scion les premières( perche-soleil ) une eau claire des milliers de hotus qui brillaient au soleil des odeurs particulières annonçant l’été. Une autre époque.Jamais revue cette rivière…

1 J'aime

La riviére de mon enfance s´appelle L´eau large, en Haute Corréze, comme son nom l´indique c´est un ruisseau de 50 cm de large á peut être 1.5m de large maximum dans les plats, ce genre typique de ruisseau de plaine préservé de la pollution. La partie que nous fréquentions etait prés de ses sources. A l´époque, fin des années 70 début 80, beaucoup de truites, de vairons, de goujons, de loches et des écrevisses á pointes blanches, ce nétait pas rare d´en sortir une en pêchant le vairon. Les locaux disaient déjá qu´il n´y avait plus rien…du poisson il yen avait encore bcp. L´étè dernier, il parait qu´il était á sec, (dans son cour supérieur), personellement je ne l´ai pas vu, et j´ai du mal á le croire, du moins je ne veux le croire. . on pêchait avec un bout de fil attaché á un bout de noisetier, la grenouille aussi avec un brin d´herbe ca va trés bien… Je me rapelle le premiére fois que je suis allé pêcher la truite, avec ma premiére canne, achetée en grande surface, la partie á étè trés courte, fil cassé au passage du barbelé, plus d´hamecon avant d´atteindre le ruisseau … je n´en possédais pas d´autre…
Dans les années 90, les truites étaient déjà devenu rares et il y avait déjà beaucoup moins d´eau. Avant l´étè dernier, les vairons etaient toujours présent en nombre, il me semble beaucoup moins qu´étant gamin tout de même, des truites certainement encore qques une…! Je ne le pratique plus que pour aller pêcher le vairon avec mes neveux, évidement sans ardillon, remise á l´eau obligatoire et une fois qques uns pêchés, nous changeons de spot…
Je suis pas du tout un spécialiste, mais ce ruisseau a commencé á souffrir du manque d´eau quand les nouvelles plantations de résineux ont commencé á prendre de la taille ( si ils avaient pu planter au milieu du ruisseau , ils l´auraient fait) plus l´asséchement de longues zones marécageuses en bordure du ruisseau, á cela il faut certainement ajouter le changement climatique, les sécheresses á répétitions. Enfin bref, triste constat… j´ai peur de retourner le voir l´étè prochain…

1 J'aime

Ben moi c’était l’Adour en 2eme cat , il y avait encore une « fermeture » avec si mes souvenirs sont bons, peche ouverte le dimanche et le week end de Pâques.
Des gardons, des brèmes, des barbeaux, deschevesnes, des anguilles, je me rapelle mon premier poisson : un goujon ! Avec une ligne toute montée achetée le matin et l’hameçon perdu juste après dans les branches.
Les mânes debut septembre…
Ça date un peu …

1 J'aime

Là où j’ai pris mes premières truites, c’est maintenant un champ de maïs. Le ruisseau a été recalibré, déplacé. Il sert de fossé à la route et est désormais à sec 3 mois par an tous les étés.

Fred

2 J'aimes

Pour pondérer un peu la tonalité du sujet, j’ai grandis au bord de la Seine en aval de Paris, et en moins de 30 ans, l’amélioration fut considérable, d’un égout géant c’est aujourd’hui une des rivières les plus poissonneuses de France y compris le retour remarqué d’especes un peu exigeantes comme barbeau, vandoise, chabot et même quelques salmo migrateur !

A+
J

4 J'aimes

Pour moi c’était en vélo les jeudis aprem le Biou au dessus du barrage de la couze à Malemort (19) .Vairons et truites à la robe extraordinaire désormais plus rien j’y retourne tous les ans :frowning:

Pour ma part je passais mes vacances dans le Morvan et j’ai de super souvenirs de la cure , que j’ai parcouru avec mon père,qui lui est parti trop tôt. Par contre j’ai la joie de faire pareil avec mon fils, qui lui est un très bon pêcheur avec un très bon sens de l’eau, bien sûr avec les mouches de papa😊
Bruno

3 J'aimes