Maladie sur la rivière l’Ariège et dans les Pyrénées

Bonjour , on m’a parlé d’une maladie sur l’Ariège ainsi que dans les Pyrénées. Quelqu’un a des infos?
Je dois y aller en Juin.

Le PKD, présent sur certaines rivières

@+jlouis

cela engendre t il des interdictions de pêche?

Pas que je sache, c est essentiellement les petits sujets qui seraient touchés.

mail reçu ce jour de la fédé :
Bonjour,

Le 10 mars, la Dépêche du Midi a publié à 4 jours de l’ouverture un article orienté, douteux, détournant la réalité en dramatisant à l’extrême des propos qui se voulaient informatif sur la maladie de la PKD sur la rivière Ariège et le bas du Salat.

Initialement, il était prévu de faire un article sur l’ouverture de la pêche de la truite à partir de 30 minutes d’entretien téléphonique, ils en ont fait à dessein un article sur la PKD gâchant au passage la belle fête populaire de l’ouverture.

Nous le déplorons complètement, tout comme nous déplorons le minuscule correctif du lendemain certainement pas à la hauteur des dégâts causés à la Fédération, ses AAPPMA et le Département au travers du tourisme pêche.

Pour corriger la principale erreur commise, nous vous confirmons que le quota à 2 truites concerne uniquement l’Ariège de Savignac les Ormeaux à la sortie du département et le Salat du pont de St Lizier à la sortie du département .

Partout ailleurs, les pêcheurs pourront conserver 10 truites / jour sauf sur les parcours truites loisirs où le quota est fixée à 5 pour permettre à tout un chacun de profiter des truites de lâchers.

Nous vous souhaitons une excellente ouverture sur les 3 000 km de cours d’eau du département, les eaux seront belles, profitons en !

Nota : le staff technique de la Fédération assure le suivi de l’état de santé des cours d’eau du département, vous pouvez retrouver tout un tas d’informations (dont la PKD) sur notre page facebook :

Facebook

Bonjour

Vous avez sur le site du Collectif Mouche 31 un article parlant de cette maladie.
https://collectifmouche31.blogspot.com

10 truites par jour conservées seulement?
Pas assez!
Il faut revoir ce règlement trop restrictif!
:joy:

3 Likes

La PKD est surtout présente là où on la cherche, nuance, l’effet autruche est remarquable ici aussi…

A+
J

Pour info.

Il y a aussi la Neste sur le 65 et le saison dans le 64, qui sont également touché.

Daniel

Bonsoir John,
dans l’Orb elle a été recherchée et pas trouvée. Il faut la concomitance de deux facteurs: la présence de bryozoaires et une température suffisamment élevée.

1 Like

Bonjour,

Aucun souci, il y a des secteurs touché par la PKD et d’autre non.Sa pêche !
A+

La PKD est présente partout a l’échelle des BV francais, il y a une corrélation positive entre le niveau trophique, le profil thermique et la prévalence de la maladie. Dire « y en a pas chez moi » c’est du même niveau que dire que le nuage de Tcherno m’a évité ou que le Coronavirus n’atteindra pas ma ville.

A+
J

C’est sûr que la fait de ne pas la trouver n’est pas une preuve que l’agent n’est pas présent mais pour en avoir discuté avec le véto qui a fait les recherches, le facteur crue pourrait expliquer que malgré une température élevée elle ne se déclare pas sur certaine rivière car le substrat a été « lavé » des bryozoaires.

1 Like

Pour renforcer ce que @Yannick et @John78 , on peut avoir une partie de rivière touché et une autre non. Coté Neste la partie amont et pas ou peu touché alors que la partie aval et elle plus impacté.

Si j’ai des infos sur l’évolution dans le 65, je ferais suivre.

Daniel

1 Like

Il faut savoir que le bryozoaire en question aimes les eaux plutôt lentes.
On le retrouve de ce fait plus dans les parties aval des cours d’eau.
Le souci vient des aménagements humains et principalement des barrages qui créent des zones lentes, vaseuses, très propice à la présence du bryozoaire. Le bryozoaire est naturellement présent mais est favorisé par l’augmentation des zones lentes et les débit réservé.
Autre artificialisation néfaste pour l’impact de cette maladie, les gravières ! des zones exploités, en eaux lentes ou stagnantes à proximité immédiate des rivières et parfois même connectés.
Après d’où vient le parasite ? on ne sait pas trop…
comment il se propage ? par les poissons bien sur, mais aussi possiblement par les oiseaux d’eau, et peut être aussi par l’homme.
A suivre …

1 Like

Et ben défendons encore les seuils et les barrages…