Mouche de mai

Les éclosions de mouches de mai ont débuté dans notre région. Pour autant, comme tous les ans, ces mouches sont boudées par les truites et les ombres et il semble qu’il faille une ou deux semaines avant qu’elles ne soient prises régulièrement par nos partenaires aquatiques.
Faites-vous le même constat et, dans l’affirmative, comment expliquez-vous qu’en début d’éclosion, les poissons continuent à préférer les mouches de taille plus modeste?

Honnêtement, de ce que j’ai pu voir au fil des années, la seule règle applicable est : Y’a pas de règle ! J’ai le souvenir d’avoir été le seul pêcheur présent sur un secteur lors d’une sortie monstrueuse de mouches de Mai (je les avais repérée en allant chercher le pain :face_with_hand_over_mouth:), la rivière en était couverte, chaque amorti en abritait des douzaines et il faisait plutôt clair… J’ai pas vu dix gobages en trois heures ! Ni remous laissant penser à une activité sous la surface (j’ai fait quelques tentatives en nymphe mais je suis loin d’être bon à ce jeu-là :grimacing:)… Le lendemain (encore le pain) après des pluies nocturnes conséquentes la rivière avait pris près de 10 cm de niveau et l’eau était marron… Dix fois moins de mouches mais là des gobages partout et des truites et ombres pas bégueules, une partie de pêche mémorable ! J’ai également fait de belles sorties plus tard en saison (presque fin-juin) avec des centaines de mouches en vol pendulaire au-dessus des prairies ou des arbres de rive, qui étaient systématiquement prises des qu’elles touchaient l’eau, pour pondre je suppose. J’en ai discuté par la suite avec les collègues moucheurs et il semblerait qu’une bonne averse par temps doux non seulement déclenche l’éclosion mais aussi la frénésie des poissons… Et je suis également sûr que d’autres moucheurs auront des expériences exactement inverses !

oui bizarrement j’ai fait mes plus beau coup de pêche en MDM quand l’eau était teintée aussi :wink:

Peut-être une question de taille, seules les mouches les plus conséquentes étant vues par le poisson dans l’eau teintée…Mais j’ai un doute car je pense que les poissons perçoivent surtout la moindre vibration dans ou sur l’eau par leur ligne latérale.
Je suis d’accord pour les ombres: ils prennent très bien les grosses mouches, même les juvéniles.
D’autres expériences?

Salut,
Je suis en Lorraine comme toi…
Ça sort de partout, mais en nombre assez limité. En revanche les hirondelles font un carnage. Dès qu’une MDM survole la rivière à plus de 3m… une hirondelle passe et la MDM disparaît.
Quelles que une trouvent refuge dans la ripisylve attendant leur partenaire…
Les poissons s’y intéressent doucement. Mais vu le choix et la quantité énorme d’olives et de caenis, ils restent là dessus pour l’instant.
Tu es sur quelle rivière ?

Sur la Chiers (54) surtout. Et toi?

Plus au sud, sur le rupt de Mad (54 aussi).
Et elle sortent pas mal, encore plus au sud sur le ruisseau de l’esch (Tjs 54).

J’ai pêché une fois, il y a longtemps, le Rupt de Mad. Rivière difficile où il m’a semblé que le peuplement était majoritairement constitué de cyprinidés. Mais une seule expérience n’est pas suffisante et il est vrai que cette rivière peut par son substrat contenir pas mal de MDM.

Par ailleurs, j’ai souvent constaté que sur une même rivière, les truites et les ombres pouvaient bouder les mouches de mai sur un secteur et ne prendre qu’elles sur d’autres secteurs et me suis longtemps demandé pourquoi. A la réflexion, il m’apparait que les secteurs où les MDM sont prises régulièrement sont ceux, généralement profonds, dont le substrat est très vaseux avec un peu de sable et, à l’inverse que les zones où ces mouches sont boudées sont celles caillouteuses où il y en a vraisemblablement moins.
Je ne vois pas d’autre explication. Et vous?

Il y en a surtout de moins en moins des MDM ! Les belles éclosions sont de plus en plus concentrée dans le temps, c’est valable en Normandie et dans le Nord-Est et c’est pas faute de multiplier les cours d’eaux ! Il y a des mouches, suffisamment pour déclencher les poissons, mais souvent les truites sont pénibles, ne prennent que les mouches qui bougent, très très frustrant. Celà reste un beau spectacle, mais depuis que je peche a la mouche, c’est davantage sur les baetis de début de saison et les ignita en mai et juin que se font réellement les plus belles sorties en cours d’eau de plaine…

A+
J

hello
la saison derniere, je me rends sur une de mes rivieres préférées ,je suis breton,donc j’ai le choix ,soit dis en passant, je péviens mon pote a 45 mns de route, il me demande comment est l’eau avant de me rejoindre.
je lui dit pechable , il arrive peut de temps apres, s’approche de l’eau et je l’entends pesté contre l’eau quasi chocolat, me disant “elle est tres trouble ta riviere” en fait il n’a pas dit trouble!!:smile:
tais toi et lance!!


nous avons exploser les compteurs en matiere de prises a la mouche de mai, ça n’a pas arreté de l’apres midi, et par modestie je n’avancerai ici aucun chiffre. mais mémorable.
les insectes étaient partout ,il y avait même des spents dans les nids de poule de la route.
voila une de mes expérience sur le sujet

1 Like

Je confirme que c’ est Très bon la mouche de mai quand l’eau est trouble

Je confirme également que l’eau teintée est excellente pour la PALM en mouche de mai. Pas que toutefois car une petite pluie par temps doux est également bénéfique comme pour les éclosions des autres insectes également. Maintenant, si l’eau est teintée et qu’il pleut un peu au coup du soir, c’est carrément magique!

idem : eau un peu piquée et temps couvert c’est l’idéal, cette année moi c’est eaux basses, claires, temps ensoleillé, du coup l’activité est bien moindre qu’en 2018. Bon celle là a quand même fini dans la filoche sous un soleil marqué

1 Like

Chez nous, l’eau reste assez haute de sorte que les conditions ne sont pas optimales mais restent correctes. Bilan personnel: 7 truites entre 50 et 60 cms (toutes en sèche comme quoi…) depuis l’ouverture dont 6 prises à la MDM…quand même. Pour l’instant c’est moins bien qu’en 2017 mais bien mieux qu’en 2018. Ta truite est superbe: combien mesurait-elle?

55/56 cm, mais hormis celle là pas de gros poissons, toi avec 7 entre 50 et 60 c’est carrément extra !!

Bonjour, de ma modeste expérience ici en Auvergne, s’il pleut faut y aller, pendant et après ça peut être la frénésie alimentaire…j’ai souvent été bredouille à la MdM par beau temps, pas de gobages alors que la rivière en est couverte

Pour pow, non, mon record sur ces chalkstream est de 75 cms et il y a plus gros.
J’ai fait deux casses hier soir à la MDM et mon copain également une casse car les grosses truites se tiennent en zone profonde, encombrée, là où il n’est pas possible de rentrer dans l’eau (car profond et berges abruptes. C’est difficile à pêcher ce qui explique un nombre important de beaux sujets…
L’année dernière j’ai péniblement pris deux truites qui avoisinaient les 50 cms contre 16 entre 50 et 70 cms l’année précédente. D’une année à l’autre, selon les conditions, c’est très variable.
Pour Gruite, tu as raison: beau temps + eaux basses = risque de capot pour la truite car les ombres peuvent gober dans ces conditions. Hier soir, j’avais de beaux ombres qui gobaient devant moi mais je n’ai pas trouvé la bonne mouche (ceux-là ne prenaient pas la MDM) et n’ai pris qu’un poisson modeste de 30 cms. Mon pote s’est également cassé les dents sur les ombres…ce qui veut tout dire car quand lui, avec ses mouches en poil de chat…ne prend rien, cela craint pour les autres pêcheurs!

1 Like

Les ombres n’aiment pas trop le 14 centième :wink:

Faux, je prends autant d’ombres en sèche en 14/100éme qu’en 10 ou 12/100éme. Suffit d’assurer une souplesse au BDL en allongeant la pointe ( au minimum 3m.jusqu’à 5m en ce qui me concerne…) et de pêcher vers l’aval.
En nymphe légère, c’est bien sûr différent.