Prospection.

https://www.gobages.com/news/prospection-3

15 Likes

Très beau récit que j’ai lu d’une traite. En finissant la lecture un goût amère me reste en travers de la gorge, celui qui me rappel que j’ai encore 3 mois à tenir sans prendre la canne :frowning:

Qu’entends-tu par la modération du site qui t’affecte?

Merci pour ton commentaire.

Pour la modération, il s’agit de soucis assez classiques quand on s’occupe d’un site comme gobages. :smirk:

Mais la cicatrice de la fermeture du forum l’an dernier à la même époque est encore assez douloureuse.

Fred

1 Like

De loin je pensais que le site avait fermé pour évolution, impliquant un aspect positive et bienveillant. À t’entendre ce n’est pas entièrement le cas.

Bon courage pour le “deuil” et continue tes récits qui me permette de m’évader ponctuellement.

1 Like

Vraiment joli ce tronc d’arbre ! :slight_smile:

1 Like

Salut Fred

Merci pour cette belle news qui fait rever et donne envie! Une question, as tu essayé des hameçons “wide gap”?

A+

Sympa ton récit, on s’y croirait !

Très beau récit, ça doit être génial pour pouvoir encore pêcher a cette période
Ça donne vraiment envie

merci pour ce récit. j’ai plus qu’une envie maintenant c’est d’y aller …

Très beau récit ,et belle photo .Merci aux veinards qui profitent de la Belle jusqu’au bout.

Salut @Patate,

Oui, en routine pour ce type de petite imitation, j’utilise des daï riki #125 qui sont fait pour les émergentes avec une hampe très courte et une large ouverture.
C’est ceux là qui m’ont mis la puce à l’oreille.

Ils sont parfait, ils ne s’ouvrent pas, ont du piquant, font bien couler les culs même si avec leur ardillon, ils font un peu croc à boucher.

Sauf que depuis 15 jours, ils m’échappent les poissons sous la canne. Le combat se passe bien, je rentre le bas de ligne et lorsque le poisson est sous le scion, il se décroche même sans bouger. Et ce pas qu’une fois. Le WE d’avant on avait eu deux jours exceptionnels qui avaient permis de faire des séries statistiques intéressantes avec une dizaine de poissons par sortie.

Du coup, j’ai refais mes séries sur du tiemco 900 bl. Un hameçon bleu, très piquant dont le défaut est de s’ouvrir au delà du 18 / 16 en taille. Par contre en 20 / 22 pas de soucis. Il est très léger ce qui le rend parfait pour les imagos. Comme il est fin et discret il enrhume plus facilement les poissons chiants.

Mais avec lui, c’est souvent décrochage en cours de combat généralement au début.

Et j’ai refais des séries sur du gamakatsu F11, mon hameçon de base. Même combat avec des soucis d’ouverture sur beaux poissons en toute taille.

Donc là, c’est l’impasse sur ce soucis. Mais il y a une solution forcément. Et c’est ce qui est passionnant dans cette pêche : résoudre les problèmes.

Fred

Je me connais pas les 900BL mais sur mes seches “reservoir” pour l Angleterre j en ai eu marre de me faire ouvrir mes 103BL et je les ai remplacés par des fulling mill 35050, meme forme mais moins mates et un peu moins fin de fer. Du coup Ca flotte un peu plus bas (ce qui n est pas plus mal!!!) et ca s ouvre beaucoup moins meme sur les fusées locales!

As tu essayé d introduire un peu d élasticité soie avec une soie avec plus de stretch ou avec du maxima bouilli par exemple ?

Attention quand même, on est dans de la pêche à la mouche en conditions limite extrêmes. On est avec des débits très fluctuants ce qui nécessite une bonne connaissance des temps de transfert des masses d’eau lors des éclusées. Tout le WE le débit à dépassé les 100 cubes, ça pousse. On pêche les quelques heures de répis entre des pics pouvant atteindre 300 m3/s.

Les conditions météo rendent la pêche difficile. Le froid est l’ennemi numéro un. Il faut rester bien au chaud jusqu’au dernier moment avant de pêcher, super bien s’habiller, veiller à une bonne circulation du sang dans les pieds et sortir de l’eau à la première douleur d’inconfort.

Sans sensation dans les pieds on peut facilement butter dans un obstacle et tomber dans l’eau.

Pendant tout le trajet aller, je suis en pantoufles dans la voiture avec chauffage à fond vers les pieds pour démarrer la partie de pêche avec les pieds bien chauds. Pendant la pêche, je ne serre pas les lacets des chaussures de wading pour comprimer les pieds le moins possible. Malgré tout au bout d’une heure de pêche, je ne sens en général plus mes orteils à cause de la pression de l’eau froide.

Bien se couvrir la tête et pour les doigts, éviter au maximum le contact avec l’eau.

Ça n’a plus rien à voir avec la pêche en bras de chemise au coup du soir au mois de juin.

Quant aux densités de poissons, il y a des endroits où il y a de jolis bancs et d’autres endroits où on ne voit rien…

Mais cette pêche des ombres est une vraie drogue pour moi. Et les pêcher si bas, est une vraie bizarrerie qui peut s’arrêter du jour au lendemain. Une sécheresse, un été un peu chaud, une pollution, une éclusée en période d’émergence et c’est terminé. C’est très très précaire.

Fred

2 Likes

Non mais c’est une piste. Le soucis, c’est qu’au mois d’octobre, je n’avais pas ce soucis. J’avais pourtant le même bas de ligne, la même soie, les mêmes mouches mais en plus gros.

Les proportions étaient inversées. En ce moment sur 10 poissons, j’en amène un en main, en octobre, c’était 8 sur 10.

Ensuite, il y a le facteur taille des proies qui doit y faire. Quand les ombres montent prendre une mouche d’un centimètre de long, ils aspirent peut être avec plus de véhémence que lorsque l’insecte fait 4 mm ?

Ben, il va falloir y revenir pour tester tout ça. :rofl:

Fred

Oui mais si les débits etaient plus faibles et les poissons moins en forme ça “tirait” peut être moins?

Comme tu le dis la solution est au bord de l eau donc faut y retourner !!!

1 Like

Superbe balade, merci. Pour les petits hameçons, je prends les tiemco 2488, l’ouverture est un peu plus large que la forme classique maintenant cela reste des petits hameçons!

1 Like

Même si ça ne change rien a mes affaires il est tout même rassurant que des pêcheurs beaucoup plus expérimentés que moi ont les même soucis que moi.:blush:
Si c’était facile on y prendrait moins gout.Il faut ce le mériter d’aller se geler les glaouis pour éventuellement décrocher a ses pied un mauvais poisson qu’on a attendu 2 heures,nos femmes ne se rendent pas compte de nos mérites.:yum:

3 Likes

C’est très bien détaillé. Sujet intéressant, même si, ds mon cas, la forme est très différente mais le fond est le même.

ça me rappel les journées trop courtes des années passées à prospecter les grandes rivières sud du piémont des Pyrénées vers Pampelune avec mes collègues. Canne switch 11’ soie de 7 et BDL T8 / T10 et gros streamer noués; des km parcourus au bord de l’eau sans chemin, des waders percés avec une eau à 7/8°, aucunes tappes pendant des heures, et un jour… quand on s’y attend le moins bang !

Une réflexion peut être idiote, mais ces endroits que tu fréquente “hors saison” ne seraient-ils pas meilleurs qques semaines avant quand l’activité est plus notable ? (et sans le monde) ça vaux peut être le coup de sacrifié le connu et le facile pour vraiment connaitre la valeur d’un nouveau spot

1 Like

Géniale cette news. Prospecter de nouveaux secteurs est un plaisir énorme, découvrir les premiers ronds c’est la même excitation que la première morille de la saison !
Pêche extrême, si enrichissante mais aussi si ingrate. Pour moi sur l’Allier, les quelques sorties se sont toutes résumées à l’absence de mouche… Difficile d’en tirer profit. Mais je continue à espérer…

Merci encore pour ce beau récit.

1 Like

@fly.only c’est la pêche que je préfère :smile: en tout cas quand je pêche au toc, tu as de l’eau glacée jusqu’au ventre ça pousse faut faire attention tu te les gèle mais quand tu arrives à faire un poisson dans ces conditions p.t…n que tu es content!