Quel indicateur choisir ?

Salut,

Fil fluo présent quasi en permanence en porte pointe, un brin en blanc l’autre en orange, diamètre 25/100 et 20/100. Mais il m’est arrivé de devoir les enlever car j’ai remarqué parfois que ces brins créaient une cassure dans mon BDL et au posé réalisaient un angle avec ma pointe (qu’il n’y a pas sans ces brins) Je pense que cela vient du fait que j’ai un BDL à noeuds en maxima non bouilli, et donc c’est peut être le changement de rigidité du nylon qui crée cette cassure. Je cherche encore des fil fluo un peu plus rigide… ou il faudrait que je passe enfin au maxima bouilli…

Autrement, je graisse avec du Mucillin rouge le fil lorsque je pêche en nymphe. En condition de visibilité limité (fort vent, rides sur l’eau), il m’est arrivé une ou deux fois de mettre un pompom type NZ, avec une fibre synthétique de chez Caléry, en orange fluo de manière amovible. Très bonne visiblité, mais je craint un peu le manque de discrétion de cette solution en temps normal (c’est pour ça que je le garde ne condition mauvaises)

A+

BONJOUR,
une autre technique pour débuter, prendre un morceau de maxima 25/100 tu le fait cuire 10 mm
ensuite tu l’enroule sur un crayon ou mieux un tourillon en bois et tu le met un nuit au congèlateur
tu fais 2 micro boucles aux extrémités , c’est discret et tu vois très bien la touche.

1 Like

Cette technique est décrite dans un numéro de Trout and Salmon, un magazine anglo-saxon, d’il y a 6-7 ans. je vais essayer de vous le retrouver, il était assez intéressant.

un avantage pour moi, pas besoin de graisse, un inconvénient il faut pas peche avec des enclumes lol

c’est une solution intéressante pour la pêche à la nymphe au fil posée à moyenne et plus longue distance, donc pas besoin de nymphe enclume et si on a la bonne longueur de pointe ça devrait ben marcher . Le fait que ce fil soit en tire bouchon, est intéressant car cela flotte haut donc très bien visible.

Bonjour,

j’utilise moi aussi un fil bicolore, je rajoute une graisse de couleur et je trouve que la visibilité du fil est bonne même à vingt mètre.

Et page 117…:blush:

1 Like

Biostrike de chez Loon, un petit peu d’entrainement pour mettre la pâte correctement mais après c’est top.

j’ai fait ca c’est pas mal, ca permet de fixer la graisser type preston.

4 Likes

perso j’alterne entre le tandem sedge/nymphe et la biostrike pour les grosses fosses. L’avantage de cette pâte c’est que tu peux l’enlever et la remettre facilement, donc changer la profondeur et repasser en sèche.
Après avoir un peu réfléchi, c’est ce qui me parait le plus polyvalent.

+1 pour le biostrike. Le gros avantage est qu’il est facilement amovible et ne bouge pas lorsqu’il est en place. On peut le mettre sur le fil en forme de grain de riz, mais je préfère l’appliquer très finement sur environ 5 cm. C’est plus visible.
Sinon, comme truc “amovible” mais qui mérite d’être renouvelé régulièrement lors d’une partie de pêche, il y a la graisse pour flotteur type Preston. C’est également plus discret que le biostrike. Mais en revanche moins visible sur l’eau.
Le fil bicolore à l’avantagd’etre bien visible, mais il faut le graisser régulièrement et surtout, il n’est pas amovible. Il faut donc refaire la pointe pour modifier sa longueur en fonction des zones pechees, et surtout changer le bas de ligne si l’on veut passer en sèche. Lors d’éclosions soudaines et assez courtes, c’est une perte de temps importante qu’on ne peut pas se permettre dans cette situation.
Personnellement, je préfère opter pour une solution qui laisse une polyvalence à mon bas de ligne (biostrike). De ce fait, je peux passez de la nymphe à la sèche rapidement, et modifier la hauteur de mon indicateur sur mon bas de ligne lorsque je suis en naf.

Bonsoir,
Je suis loin d’être un spécialiste, mais plutôt un éternel débutant…
Alors, j’ai essayé pas mal de chose pour voir mon fil et j’ai fini par trouver un système qui me convient assez bien!
Je prépare des petits bouts de fil de couleurs voyantes, jaune ou rouge fluo…
Une vingtaine de centimètres avec une micro boucle à chaque extrémité…
Lorsque je veux passer en nymphe, j’enfile mon bas de ligne dans la boucle du haut de mon fil de couleur, en tenant le bas de ligne et la boucle je tourne mon fil de couleur autour du bas de ligne une dizaine de fois et je repasse le bas de ligne dans la boucle du bas du fil de couleur…
Mon indicateur peut coulisser sur le bas de ligne pour régler la profondeur et il s’installe et se desinstalle en quelques secondes…
J’espère avoir été clair…

8 Likes

Les fils de couleur ne gênent pas pour pêcher en sèche. Je les laisse tjrs et je n’ai jamais remarqué que cela effrayait les poissons. J’ai juste un bas de ligne spécial nymphe à vue pour parcours difficile qui n’en a pas mais la j’ai même la soie olive pour ne pas mettre en alerte les poissons

2 Likes

Je n’aurais pas parié là dessus… je reste dubitatif sur des poissons très méfiants, en période estivale, dans des eaux limpides comme la bra ou l’Albarine. Car comme vous le dites pour la NAV où vous prenez vos précautions pour être discret, cela serait aussi valable en sèche dans ces mêmes conditions. Je testerai pour ne pas mourir idiot. :wink:

Bonsoir pierrolepecheur
Je viens d’en faire une dizaine de “pierrodicator” en test la semaine prochaine :+1:

Moi aussi le sufix ! Nikel et pas cher .

Moi aussi je laisse le fil fluo pour pêcher en sèche , ça permet de s’adapter rapidement.