Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Recommandations Étangs du Carlit, Camporells et secteur Bouillouses

Bonjour !

Je vais passer quelques jours en itinérance sur le secteur du Carlit / Bouillouses / Camporells.
Auriez-vous des conseils/recommandations pour ces étangs : choix de mouches, étangs sur lesquels se concentrer?

Pour les BDL, on m’a recommandé une queue de rat 2,70 + mini 2 m de pointe, ce qui me semble technique pour lancer.
Pour le BDL streamer, j’utiliserai un polyleader plongeant devaux, avec une monopointe de 2m

C’est ma deuxième année au fouet et beaucoup de défauts encore, notamment pour shooter loin.

Je pars avec dans ma boite : araignées noires , cul de canards foncés, streamers noir et olive (avec un polyleader plongeant), pheasant tail, chironomes noire tag rouge, squirmito rouge.

Merci pour vos précieux conseils

Voici un retour de mon séjour sur ces secteurs :

Globalement, tout étangs sont super à pêcher ! De l’activité de surface présente sur l’ensemble de la journée. Certains étangs avec plus de population que d’autres.
Mes coups de cœur : étang Llong / étang Vallell / Camporells Refuge / Estanyol
Je n’ai pas pu pêcher les ruissseaux de la vallée de la Grave mais à faire !
Il y a deux créneaux sans vent, tôt le matin et un peu avant le coucher du soleil. Le reste a parfois été compliqué pour les lancers.

J’ai raté beaucoup de touches car manque de réactif et le manque d’expérience, mais toujours un plaisir de savoir qu’on a bien présenté sa mouche.
Je suis parti avec des montages perso qui ont fonctionné (araignées noires, cdc noir, pheasants non lestés) rien sur les autres. L’araignée noire était reine sur mes touches ! en H16 et H18.
J’avais également des mouches Devaux en h14 dont la fameuse « Carlite » qui porte le même nom que le secteur, et « JBSial ». Très peu de prise sur celles là, je n’ai pas réussi à faire monter les truites sur celles-la. Elles montaient plutôt sur des H16 ou h18. Ou bien problème de présentation?

Aussi, j’ai peu réussi à atteindre les belles zones de gobage. Trop loin ! Il faut que je travaille à shooter loin… Des conseils pour cela? Des moucheurs rencontrés m’ont conseillé d’apprendre la double traction.
Un BDL longueur canne 9" + pointe de 2m était un minimum. Je ne faisais pas des lancers/posés de soie discrets et cela faisait fuir pas mal de poisson. J’étais équipé d’une Redington Path II 9’ soie de 5.

Merci par avance pour vos conseils, retours

Quelques photos :

3 J'aimes

Salut,
Pour shooter loin, il faut d’abord et avant tout serrer la boucle de la soie et le meilleur moyen d’y parvenir est de lancer en linéaire. Ce lancer consiste à réduire au strict minimum les rotations induites par le mouvement du coude ou (pire) du poignet en utilisant l’épaule. En effet, toute rotation du coude ou du poignet crée également une rotation au niveau du chemin de lancer de la soie en générant une boucle large. Tous les clubs fédérés disposent de membres formés pour enseigner ce type de lancer.

Salut velomouche,
Je réponds un peu tard à ton message, mais au cas où tu y reviendrais l’année prochaine…
Pour les mouches, tu as tout dit dans ton post. Je rajouterais que tu peux monter des fourmis en CDC noir qui fonctionnent très bien aussi.
Pour les BDL, faut pas trop se prendre la tête, l’important c’est que tu sois à l’aise avec. Si tu pêches avec un BDL qui ne te convient pas tu vas passer une mauvaise journée. Avant de te déplacer dans les Pyrénées, fais des essais vers chez toi sur un plan d’eau et tu ajustes selon. On t’a déjà recommandé une queue de rat de 2,70m + 2m de pointe, ce qui me parait très bien.
Si tu as quelques défauts pour shooter loin, je te conseille de pêcher avec le vent dans le dos et non de face. En sèche, je te recommande un BDL d’au moins une fois et demi la canne (minimum). Tu commences à pêcher en 12/100, et si tu as des refus, descends en 10/100, mais jamais au-dessus du 12 (surtout s’il n’y a pas de vent).
En lac naturel, il faut être attentif à tout moment. Tu peux rester super concentré sur ta mouche pendant 2mn, puis regarder ta montre pendant 2 secondes et c’est trop tard…
Enfin je te conseille de pêcher les gobages, sinon les petites arrivées d’eau, les cassures franches et les rochers que tu aperçois sous la surface. Utilise une canne pas trop raide car il faut ferrer instantanément, et comme on pêche souvent fin c’est la casse.
Sur ta 2ème photo on reconnait bien le Soubirans, le Trébens, le Castella, les Dougnes… J’y ai passé de supers moments il y a quelques années, mais vu l’état de mes genoux c’est terminé pour moi.
Tu me diras ce que cela a donné l’année prochaine…

Merci pour tes conseils @nokillfish.87 !
En effet, nombreux sont les gobages que j’ai loupé, et malheureusement pour les truites, après beaucoup d’échecs, trop d’excitation et je me suis retrouvé à casser au moment du ferrage plusieurs fois.

J’ai beaucoup remarqué ce que tu dis sur le fait d’être attentif, trop souvent pris par quelque chose qui détourne le regard, ça m’a valu plus d’un loupé aussi !

J’ai souvent aussi remarqué que les truites montaient en attaque pour gober et à 10 cm de la mouche, refusaient et partaient vivement.
Plusieurs hypothèses :

  • le noeud cuillère à la fois visible et rigide ce qui donne une position particulière à la mouche?dans ce cas la un noeud à me recommander?
  • le fil proche du nœud légèrement vrillé, qui n’est pas immersif et laisse un peu d’ombre? dans ce cas la il faut changer très souvent?
  • la mouche morte et pas assez attractive ? j’ai remarqué que les mouches qui barbotaient sur l’eau suscitaient plus de gobages que les mouches mortes. Sur les lacs des camporells, les truites faisaient de grosse chandelles pour essayer de gober les libellules en standby au dessus de l’eau !!!

Merci pour vos retours

Bonsoir velomouche,

Pour tes 3 hypothèses je peux te répondre que :

• Le nœud n’a pas vraiment d’importance, et même aucune sur la présentation (Perso je n’utilise pas le nœud de cuillère mais un autre dont je ne connais pas le nom. Le seul avantage du nœud que j’utilise est qu’il peut casser comme les autres, mais qu’il ne se défait jamais. Si tu veux je te ferai un croquis).

• Le fil légèrement vrillé, je dirais « oui bof ! ». Des fois tu pêches avec un tire bouchon et ça prend, des fois avec un fil droit magnifiquement posé et ça prend pas, … et aussi l’inverse bien sûr… Si tu ne le sens pas, change !!! Si tu le sens bien, ne perds pas de temps pour changer ton BDL et pêche !!!

• Pour la mouche morte je dirais que c’est le même problème que pour le fil vrillé. Un jour tu vas animer ta mouche et ça va monter, et le lendemain ce sera l’inverse. Pourquoi c’est comme ça, je ne sais pas, mais il faut savoir s’adapter et faire le point sur ses échecs et ses réussites.

Les ¾ de la réussite sont dans l’intuition, la confiance, la mémoire et l’expérience du pêcheur… et le quart qui reste résulte un petit peu dans la coopération des poissons. C’est une sorte d’alchimie à découvrir… et à faire prospérer…

Si tu crois à fond en tes mouches et ton matériel, alors peut-être pas tout le temps mais très souvent tu prendras inexorablement du poisson. Si tu n’y crois pas, tu verras que c’est perdu d’avance.

Bonne soirée

Merci ! je prends note de tout ça.
Je m’y tente une dernière fois pour la fermeture en montagne !