Site gobages .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. carte Nokill et réservoir .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

A la pêche soyez prudents

D’où l’intérêt de pêcher léger, très leger… on nage mieux sans un gilet de pêche rempli

1 Like

Tout dépend des bassins versant et du mode d’exploitation des barrages. Sur le bassin de la Dordogne, on est en période sensible vis à vis du milieu et des émergences des jeunes salmonidés. Du coup, les débits sont quasiment constants et le seront jusqu’en mai avec des variations très réduites.

Le cas de la Bourne avec ces lâchers à horaires très réguliers ressemble non pas à une exploitation à l’éclusée pour satisfaire une demande subite mais à un fonctionnement type chasse d’eau automatisé à heures régulières.

En gros, on ferme la vanne, on stocke, ça arrive à un niveau déterminé ça lâche jusqu’à une côte basse. Et on recommence.

C’est le fonctionnement le plus déplorable qui soit. Il ne répond à aucun impératif de fourniture en heure de pointe. Et est dangereux pour le milieu et les pêcheurs.

Fred

3 Likes

Bonjour,

Archimède est notre ami …

à +

Voir la vidéo de présentation sur field and fish

Peut être l’orne derrière la barrage de Rabodanges

Oui c’était l’orne, Edf ne prévient jamais sur cette rivière impossible de savoir à l’avance

Je ne pense pas qu’Edf accepte jamais d’utiliser les sirènes pour prévenir d’un lâché, juridiquement si il y avait un mort cela reviendrait à engager leur responsabilité, alors que les panneaux engage notre responsabilité d’aller dans le lit d’une rivière ou l’on sait que le niveau peut monter brutalement.
Yves

Est ce qu’un « panneau » dégagera éternellement la responsabilité des producteurs d’électricité?
Aujourd’hui un panneau « maison piégée, danger de mort », n’exonère pas le propriétaire de toutes responsabilités en cas de blessures ou de mort d’un intrus sur votre propriété…
(et même si j’en conviens, le cadre législatif n’est pas le même…)

2 Likes

Tu fais bien de le préciser car c’est complètement diffèrent, dans un cas on est dans une propriété privé et nous n’avons pas le droit de nous faire justice, dans l’autre on est dans la nature sur quelque fois des centaines de kilomètres et surveiller ou alerter me parait impossible ou très couteux donc exclu pour une entreprise quelque qu’elle soit.
Yves

Ne pourrais t’on pas mettre en place un système d’alerte par SMS , comme cela ce fait pour Vigicrue ? :roll_eyes:
Une connexion par appli en arrivant sur la rivière , et lancement d’alerte en cas de lâcher .

Le problème Christian est que dès que tu mets en place quoi que se soit tu reconnais explicitement ta responsabilité et ça a mon avis Edf ne voudra jamais s’embarquer dans une chose pareille, c’est un débat très vieux.
Yves

…parce qu’il faut (ou faudrait)pêcher en étant branché 100% du temps maintenant)!? Zut …

donc supposition,
j’ai une propriété au bord d’une rivière , je vais au bord de l’eau, je suis emporté par une montée des eaux due a une laché EDF: c’est de ma faute?
cela ressemble a une spoliation de jouissance de propriété
pour laquelle EDF n’a rien payé

Ce système d’alerte par SMS ou mail est en place sur la Dordogne. Sur une application d’EDF qui s’appelle niv’eau.

Des applis comme riverapp le proposent aussi.

Fred

1 Like

Bonjour,

Effectivement, le droit ne se résume pas uniquement à des panneaux, même ceux de « Crazy-EDF » …
Gobele9 fait probablement allusion à la jurisprudence du « Drame du Drac » ?

Un petit résumé vu sous l’angle de l’organisateur de sortie :
https://www.cap-concours.fr/enseignement/autour-de-l-enseignement/fiches-responsabilite/fiche-n-1-l-habitat-des-castors-affaire-dite-du-drac-ficresp003

à +

extraits d’articles de presse « résumant » les jugements:
https://www.liberation.fr/france/1997/09/16/drac-l-institutrice-et-edf-condamnes-les-peines-infligees-sont-inferieures-a-celles-qu-avait-demande_214182/
1997
"Pierre Plivard, 60 ans, directeur d’Energie-Alpes (EDF), Michel Magnier, 57 ans, directeur du groupe d’exploitation hydraulique Drac, et Loïs Larzul, 41 ans, chef de groupement de l’usine-barrage de Saint-Georges-de-Commiers, ont été condamnés à un an de prison avec sursis, «sans inscription au casier judiciaire». Le procureur avait réclamé à leur encontre «une peine qui ne soit pas inférieure à deux ans, et une amende de 50 000 F».
Hier, l’avocat des responsables d’EDF, a, à nouveau, dénoncé des «insuffisances de l’instruction» et a annoncé que les agents feraient appel

https://www.maire-info.com/juridique/responsabilites/accident-du-drac-la-cour-de-cassation-dedouane-la-ville-de-grenoble-en-estimant-que-les-enseignants-ont-agi-dans-le-cadre-du-service-public-d-animation-des-classes-qui-relve-de-etat–article-238
2000
«  »« En outre, la condamnation à un an d’emprisonnement avec sursis de trois dirigeants d’EDF qui ne se sont pas pourvus en cassation est devenue définitive ainsi que la relaxe de deux autres employés de l’Education nationale, »"""

Il a certainement été judicieux de ne pas se pourvoir…

1 Like

les sirènes d’un barrage pour prévenir les pêcheurs à bon , mais avez vous pensez aux habitants qui habitent à proximité et puis quand sonneraient elles? parce que à partir de quelles variations. et si vous péchez plusieurs kms en aval l’entendrez vous
petit exemple
rive gauche du no kill d argentat il y a une zone un peu plus profonde vous empêchant d’aller du bord au milleu de la rivière à certains débits. bien tout les ans des pêcheurs se placent entre le milieu de la rivière et ce couloir, en cas de montée des eaux rapide il est impossible de sortir sur la rive gauche située à une 12aine de mètres il faut donc re traverser vers la rive droite située à 80m en gros c’est mort ou se laisser descendre un moment pour contourner le problème sauf qu en aval le courant est plus fort, même configuration en amont du pont de brivezac lorsque l’île de galets est légèrement recouverte la descente vers le pont est possible mais si cela venait à monter il serait impossible de ressortir de ce traquenard bref il faut anticiper déjà le risque de variations modérées qui peuvent être dangereuses je dis bien modérées car personne ne pourrait réchapper à un énorme lâcher sur la dordogne en étant loin du bord, il faut garder ça en tête ,mais dans certains cas une montée le vingt centimètres voir dix suffit à mettre en danger , rejoindre une zone de wading profonde par le bas est moins dangereuse que par le haut bien souvent car le courant vous fera redescendre dans la zone moins profonde , le contraire est dramatique.
l ete prenez garde car on pense tous que comme les campings sont pleins et qu il fait beau on ne risque pas grand chose. bon espérons qu’il y ait jamais une erreur de pilotage. lorsque vous pêchez suffisamment en aval faite des mises à jour de vigicrue cela peut être utile. si vous êtes sur beaulieu consultez argentat mais aussi basteryroux.

1 Like

Voila une demande qui passe sur FB , on ne sait jamais .

1 Like

Quelques éclaircissements et une demande de la famille .

Message de
Philippe Frugier

Pêcheurs, pêcheuses, familles de pêcheurs, je porte un triste sujet qui, je l’espère, mobilisera notre communauté et au-delà.

Mercredi dernier, Jean-Yves et Michel, cherchaient la truite ensemble sur la Bourne à Auberives en Royans. Le niveau est très bas, et les deux amis en waders s’avancent dans le lit de la rivière, environ 1 km en aval d’un barrage. Tout est calme, jusqu’à ce que le niveau monte, rapidement. Le courant est fort, les pierres roulent sous leurs pieds, et les deux amis sont emportés.

Michel dans sa dérive, s’accroche à une grosse pierre puis une branche et arrive à rejoindre la berge. Sa ceinture de waders serrée, l’a sûrement aidé à être sauf, d’ailleurs.

Jean-Yves, lui, ne revient pas. Michel appelle les pompiers, mais il est trop tard. Jean-Yves est retrouvé sans vie 2 km plus loin.

Aujourd’hui a lieu la cérémonie d’adieu à Jean-Yves, un homme de 61 ans qui laisse derrière lui une famille et des amis effondrés de chagrin.

Ce post est une réponse à la requête de la femme de Jean-Yves, et de Michel, avec qui j’ai pu échanger. Ils veulent qu’un tel drame ne puisse plus jamais arriver. Et souhaitent que tous les acteurs de la gestion hydroélectrique, et de la pêche se mobilisent et trouvent des solutions pour prévenir les usagers de rivières, quand un lâcher d’eau va avoir lieu : signal sonore, application, sms…

Quand un train approche d’une route traversée par une voie ferrée, une barrière se ferme, un signal sonore et lumineux avertissent de son arrivée. Quand le niveau d’eau d’une rivière monte suite à une ouverture de vannes, rien ne prévient du danger mortel et imminent les usagers : pêcheurs, promeneurs, kayakistes…

N’hésitez pas à relayer largement ce message, et encourager vos amis à le faire.

15 Likes