Blanks robustes

Bonjour à tous , j’aimerai savoir si il y a des blanks ( carbone ou graphite ) plus robustes les uns que les autres ? il me semble que certains soient beaucoup plus solides ( au chocs à la flexion excessive etc…) ,mais il y a tellement de modèles que je ne m’y retrouve plus !!! ( nano technologie , MX , IM12 , etc…) halieutiquement Sergueï

Bonjour, oui bien sur, les IM6 par exemple sont une valeur sur, je n’ai jamais eu de problème de casse alors qu’avec les IM10 c’est moins vrais, les IM12 semble bien plus solides, parfois moins de résine n’est pas un gage de solidité.
Après il y a aussi des histoires de façon de fabriquer, différentes couches de carbones de différents profile voir même insertion de fibre de verre pour certaines taille de blank comme chef TFO ou CD of NZ.
Les nano particules apportent aussi des améliorations dans ce domaine, mais je ne suis pas un spécialiste. J’utilise les blanks XGnP, thechno graphene nano platelets, de chez Bloke, je l’ai ai soumis à de fortes traction sans aucun problème.
Bon je pense qu’un expert en matériaux, voir fabrication de tube carbone, serait mieux à même de te répondre. :grin: :wink:

N’étant visiblement pas très soigneux avec mes cannes, la seule que je n’ai pas encore cassé, c’est une Hardy Xintrix.

Donc je pense que ces résines avec ajout de nano particules sont particulièrement résistantes.

Fred

Je confirme un ami spécialiste de la traque des grandes truites sauvages utilise une Sintrix qu’il n’a jamais casse a contrario d’autres modeles.

A part une chute sur une canne sur la haute Moselle (poignée cassée puis réparée) et un scion cassé sur un beau poisson, je n’ai quasiment casse aucune canne IM6 montée par mes soins. Pourtant je ne suis pas soigneux du tout.

Salut,
Ce qui fait la solidité d’un blank c’est en effet la quantité et le type de résine qui y réside.
Le carbone, quel qu’il soit, est par définition cassant.

En simplifiant rapidement:
Les premiers blanks en technologie carbone, graphite puis IM6 ou 33T, ont toujours eu une solidité à toute épreuve, car bien garnis de résine, ce qui leur donnait aussi cette action moelleuse ou assez douce. Ceci malheureusement au détriment du poids et de l’équilibre général du blank, mais on s’en accommodait très bien! les premières cannes 9’ #5 en carbone dépassaient allègrement les 110gr! :smile:
Les IM6 d’aujourd’hui ont bien progressé à ce niveau là tout en gardant leur solidité, c’est une valeur sure pour qui veut monter une canne robuste. on fait des cannes 9’#5 à 90gr avec ce type de blank

L’amélioration suivante est venue des IM8 qui n’ont pas vraiment apporté grand chose, si ce n’est l’arrivée de la mode « raideur » et de la réduction de la résine pour le gain de poids.

A l’arrivée des IM10 ou 44T ont commencé les problèmes de casses récurrentes. la combinaison de ce carbone / réduction de la résine a créé des blanks légers, raides et rapides mais fragiles et pas toujours bien équilibrés!

Les Hauts modules IM12 ou 57T suivis des UHM12 jusqu’à 65T combiné à l’arrivée de nouvelles résines ont bien corrigé le tir au niveau solidité, plus de douceur et de progressivité aussi tout en gagnant encore au niveau poids. beaucoup de cannes sont encore aujourd’hui montées avec ce type de blank.

Pour corriger les problèmes de solidité et conserver la légèreté tout en gagnant sur la rentabilité, certains constructeurs se sont mis à construire des blanks en mixant les type de carbones suivant le brin du blank avec par exemple de IM6/8 au talon, IM10 aux brins intermédiaires, IM12 au niveau du scion.

Ensuite sont arrivés les technologie de nappes croisées, hélicoides et mélangées en tonnage combiné avec l’arrivée de nano-résine. c’est ce que l’on retrouve aujourd’hui sur la plupart des blanks haut de gamme qui donne des cannes de 10’ #5 inférieures à 90gr. la solidité est au rdv la plupart du temps et l’équilibre général du blank s’est bien améliorée, le prix lui aussi s’est bien amélioré! :wink:
Cependant, avec un peu de recul, on se rend bien compte que la durée de vie de ce type de blank reste limitée, ces blanks s’usent et se défibrent rapidement dans le temps, je ne parlerai pas d’obsolescence programmée, quoique… j’ai vu des cannes après quelques temps de pêche intensive être totalement dénaturées en terme d’action et de puissance.
Pour exemple :

Enfin, la nouveauté (pas si nouvelle que ça, mais bon, on dira qu’on y croit…) c’est l’arrivée du graphène, d’abord en insertion ou en mix avec d’autres carbones, puis en graphène pur pour les toutes dernières générations mixé avec de très faibles contenance en résine. On est passé de blanks très légers à ultra légers, avec un retour vers des actions plus douces, plus flex Pour la solidité à priori il faudra attendre un peu pour avoir du recul sur la durée de vie. Le prix? c’est indécent… :roll_eyes:

En conclusion, tu veux un blank solide? pas cher? qui dure dans le temps? prends un bon vieux IM6, tu ne seras pas déçu.
@+++

27 Likes

bonjour et merci pour ces précieuses infos , bien à vous tous Sergueï

Cet article est une vraie découverte. Merci SPent82.

1 Like

Excellent ton post ! :+1:

Un exemple récent : même avec un second matériau nano-chargé (… des platelets de graphène noyés dans une résine ???), en addition à leur Sintrix déjà existant depuis quelques années, la dernière 10 pieds pour soie#4 « Ultralite » de chez Hardy pèse toujours dans les 90gr au final…

C’est peut-être une évolution sur l’équilibre global de ce type de cannes, mais quand même pas une révolution.

Je cours m’acheter un blank IM6 :slightly_smiling_face:

2 Likes

Il y a le Graphite III de chez Sage aussi,(avec leur vernis « Durascrim »), extrèmement robuste… mais pas le plus léger, par rapport aux très récentes productions bien sûr, mais pas tant que çà si on regarde de près.
P.S. on peut de toutes façons pas tout avoir .

2 Likes

Salut à tous,
j’ai bien précisé en débutant mon post: :smile:

En réalité c’est bien plus complexe, car les premières années des cannes carbones, il y a eu de nombreux fabricants, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui (vive la mondialisation! :thinking:). De nos jours, 90% de la fabrication mondiale se situe en Asie et en Asie du sud est, le tout concentré sur 4/5 fabricants.

Il ne faut pas se voiler la face, il n’y a quasi plus de conception et d’évolution matériaux « mouche » qui est un micro-marché à l’échelle mondiale. tout vient du leurre et de l’ultra-léger qui est un marché très évolutif et dynamique qui cible les jeunes. Pour suivre un peu ce qui se passe sur les blanks de ces catégories, tous les ans il y a des nouveautés avec une vrai R&D! on retrouve ces nouveautés (ou pas…) 2 ou 3 ans plus tard sur les blanks mouche.

Dans les différentes conceptions de blanks, on peut distinguer aujourd’hui 3 écoles (chacune ayant plusieurs sous-familles, encore une fois je simplifie pour une meilleure compréhension):

  • l’Américaine (qui fait dorénavant fabriquer majoritairement en Asie) avec ses graphites I, II, III et IV qui correspondent globalement aux 33T, 44T et 57T des séries IM. Ces marques ont fait majoritairement le choix de conserver ce qui a marché, des blanks robustes avec des carbones qui ont fait leur preuve en y intégrant depuis quelques années des nano-résines puis récemment des platelets de graphène. du coup ces blanks sont mieux équilibrées qu’à une certaine époque tout en conservant leur solidité, mais le gain de poids est minime. Effectivement, les 10’ #5 haut de gamme de ces marques tournent à 90gr.

  • La Néozélandaise et la Japonaise, qui ont amené le mélange des carbones 33T ou 44T et 57T en multicouches dont certaines hélicoïdes, en mix avec des nano-résines. De très bons blanks, bien équilibrés, relativement solides, dont on peut regretter qu’ils ne soient globalement déclinés qu’en deux types d’action : mid-flex et fast… on ne peut pas tout avoir! Comme je disais dans mon message précédent, j’ai constaté des usures et des défibrages prématurés sur ce type de blank, peut-être dûs aux faibles couches de résines, à voir… Comme les précédentes, les cannes 10’ #5 tournent aux alentours de 90gr.

  • l’Asiatique que l’on doit scinder en 2 sous-familles : le « tout venant » :upside_down_face: et le haut de gamme (c’est très simplifié voire simpliste mais suffisant à la compréhension!)
    - Le « tout venant » en provenance principale d’Asie du sud est et de Chine, voire d’Inde, permet d’acheter aujourd’hui des blanks entre 10 et 40€ (avec scion supplémentaire svp! :face_with_raised_eyebrow:) sur des sites bien connus, avec des carbones IM6, IM8, IM10 et IM12 de conceptions basiques tous roulés sur les mêmes mandrins, d’actions similaires de type fast et fabriqués dans des usines qui n’ont pas d’atmosphère contrôlée. Globalement on en a pour son argent, pas plus et cela contente beaucoup de monde visiblement. Les blanks ne sont pas droits, les insertions de poussières y sont fréquentes, l’équilibre des blanks parfois bizarre, la solidité est ce qu’elle est… je ne dis pas que ça ne peut pas donner des cannes sympas, simplement, on est sur du monotype basique. pas de quoi s’extasier, vraiment.
    - le haut de gamme, en provenance majoritaire de Corée du sud (c’est là que sont fabriqués une grande partie des blanks des grandes marques) mais aussi de Chine. On trouve dans cette famille tous types de gammes et d’actions, de l’IM6 33T nouvelle génération à l’UHM12 de 65T, en passant pas les nouvelles technologies à base de graphène et nano-résine. Ce qui fait clairement la différence c’est la R&D financée par les grandes marques, il n’y a pas de secret, d’où la multitude de mandrins et donc de type. Des blanks de qualité fabriqués en atmosphère contrôlée (donc sans poussières).

Comme dit au départ, la robustesse d’un blank est lié à sa conception d’intégration et de type de résine. il faut cependant faire une différence entre robustesse et durée de vie avec ses caractéristiques de base.

Il y a eu des blanks merveilleux qui ont pourtant été fabriqués avec des carbones basiques, mais où l’étude et la recherche sur la résine et sur la conicité et l’équilibre des brins a fait merveille, qui font encore le bonheur de leurs possesseurs aujourd’hui après 30 ans de bons et loyaux services.
je pense notamment à certains de la série Kaki de De Charette exceptionnelle, ou certains Sage de la première génération, des St. Croix et autre Winston, et bien sur certaines GLX quand elles n’ont pas été usées jusqu’à la couenne! (n’est-ce pas JY et Fred? :crazy_face:).

@+++

12 Likes

Sans oublier les nti…

oui mais là on parle de blank robuste et les NTI, au delà de leurs excellentes qualités, c’est tout ce qu’il ne faut pas faire en terme de solidité! :joy:

1 Like

Les blanks DIAMONBACK que montait Boileau,Guy PLAS ,Pezon et Michel. Increvables.

Oui exact! de l’IM6 en 33T, roulé sur une seule feuille de carbone bien épaisse et garni de résine, increvable! bon, l’équilibre général n’était pas toujours au rendez-vous et au dessus de 8’ ça commençait à plomber un peu, mais c’était top à l’époque!

1 Like

Merci pour tous ces éclairages. les blancs EPIC en carbone et Graphème sont-ils NZ ou montées en Asie Corée/Chine ?

SPent82 tu nous fais un exposé plus qu’intéressant, documenté et précis. Tout y est sur l’évolution des blanks, tu te tiens informé sur les nouveautés avec leurs qualités et défauts. Top top top, à la pointe…
… et la dernière fois qu’on a pêché ensemble on était avec nos vieilles mamies chéries qui même reliftées ont atteint leurs 40 balais :rofl: :rofl: :wink:

3 Likes

Ça ! Ça casse bien !

Ils sont fabriqués en Corée si je me trompe pas

En revanche les CTS sont produits sur l’île me semble-t’il …