Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

L’«insectageddon» a commencé


#1

Et une étude de plus qui vient confirmer ce que nous remarquons depuis longtemps sur l’eau.


#2

Paradoxal de monter des mouches dans ce contexte…
On finira tôt ou tard par imiter des fantômes et des chimères : nymphe du Jadis, émergente de l’Absence, subimago de la Disparition, Imago de la Mémoire…
et spent de l’Oubli.


#3

Avec la disparition des insectes il faut craindre qu’il n’y ait plus d’homme pour monter des mouches…
ni d’ailleurs de truites pour les gober.


#4

Autrefois il y avait des truites de torrent dans les montagnes. On pouvait les voir immobiles dressées dans le courant couleur d’ambre où les bordures blanches de leurs nageoires ondulaient doucement au fil de l’eau. Elles avaient un parfum de mousse quand on les prenait dans la main. Lisses et musclées et élastiques. Sur leur dos il y avait des dessins en pointillé qui étaient des cartes du monde en son devenir. Des cartes et des labyrinthes. D’une chose qu’on ne pourrait pas refaire. Ni réparer. Dans les vals profonds qu’elles habitaient toutes les choses étaient plus anciennes que l’homme et leur murmure était de mystère. Cormac McCarthy …


#5

Face à cela il me vient à l’esprit cette phrase d’un jeune philosophe italien du début du XXe siècle qui voyait monter les périls en Europe, il disait: "il faut avoir l’optimisme de la volonté et le pessimisme du réalisme ". Du moins quelque chose de ce genre. Ne faisons pas l’autruche, ou comme ces pauvres ingénieurs de Tchernobil qui ne voulaient pas voir la réalité de l’affolement de leur table de contrôle car c’était leur mort devant eux. Même si la tâche est ardue chacun à son niveau peut se retrousser les manches. Ce serait bien con de rajouter à la longue liste des espèces en voie de disparition l’espèce humaine ! J’aime à penser que mes futurs petits enfants et soyons optimistes, arrières petits enfants auront le bonheur de musarder le long de cours d’eau pour y venir chercher paix et sérénité et pourquoi pas pêcher à la mouche !
Bien cordialement.
Jocelyn


#6

Le problème c’est que la solution bien que connue connue est inenvisageable en l’état actuel des choses. Et c’est bien triste.

Libération: «Il est urgent de restructurer notre système agricole, faute de quoi tous les insectes disparaîtront».

Fred