Le grand jour

3 ans et 4 mois.
Il est si petit - pas plus haut que trois pommes - mais l’attente est si grande !

C’est enfin le jour J.

Après beaucoup d’entraînement au jardin et dans le salon, d’observation du papa au bord de l’eau, d’attentes impatientes des retours de pêche tardifs, de rêves autour des livres et des récits, voici la première fois avec une « vraie canne » et un « vrai moulinet » au bord de l’eau : une petite rivière poissonneuse et pas trop difficile spécialement choisie pour l’occasion.

Matin de montage (trois beaux sedges bien visibles), préparation du casse-croûte, une polaire, un chapeau sur la tête, et c’est parti.

Ô la grande excitation tout intérieure !

On coupe le contact. La portière claque. On descend.

Que c’est bon ce temps gris et humide !

On ouvre le coffre, et tout de suite un grand moment : la remise solennelle de la première canne au bord de l’eau. On dévisse le tube, on sort le fourreau d’un vert profond et ancien. On voit des yeux qui brillent (ceux du père, ou ceux du fils ?).

C’est une belle 7 pieds pour soie de 5-6, solide, franche, légère. Et puis ça lance tout seul.

Un sourire timide et fier, mêlé d’étonnement, s’esquisse sous le chapeau de paille.

« C’est ma canne, c’est moi qui la tiens ! »

Une petite marche d’approche, main dans la main, à travers jardinets et bosquets. Des flaques où sauter avec les bottes, des orties où se piquer les genoux, des escargots, des fleurs et des limaces, avant le passage toujours impressionnant auprès de la scierie : son vieux moulin figé, ses chariots rouillés oubliés sur des rails étroits toujours couverts de sciure, la pénombre humide, les mousses, les parterres de salicaires, puis enfin - chut, écoute ! - le bruissement tout près de la rivière en contrebas. On descend un escalier en pierre, on passe le petit pont en bois, et c’est là.

La vie, c’est si simple. Il suffit d’attacher une mouche.

« Ne t’approche pas trop de l’eau ! Si tu tombes… »

« Là, c’est bien ? »

« Oui. Tu es prêt ? »

« Oui ! »

« Bon, vas-y ! »

« Arracher, poser. Regarde ta mouche ! »

« Magnifique ! Laisse aller jusqu’au bout de la dérive. »

« Arracher, poser. Arracher, poser… »

« Oh, c’était un beau passage ça, Papa !!! »

Sourire.

C’est qu’il se débrouille bien, le petit.

« Arracher, poser. Ma-gni-fique, bravo ! Regarde toujours bien ta mouche ! »

Gloups !

Nom d’un chien, elle a gobé !

Cri du petit.

La suite en images.

64 Likes

Félicitations à vous deux, quel moment inoubliable !

Il n y arien de plus beau, merci de nous le faire partager

2 Likes

@Orpailleur
Un merveilleux moment à partager, bravo à vous deux :clap::clap::clap:

1 Like

Merci pour ce partage émouvant!
Et félicitations au petit pêcheur!!!:clap::+1:

1 Like

C’est une belle équipe çà !!
Des moments inoubliables qui restent gravés dans notre tête !! :grin: :grin:

1 Like

Bravo, quel beau récit, plein d’émotions, merci aussi de préparer la relève !

1 Like

Merci pour le partage, beau moment !!

1 Like

Un beau récit oui c’est sur ! Ce n’est pas donné à tout le monde de savoir transcrite ses émotions. Bravo !

Au plaisir de te relire.

2 Likes

Bravo à vous deux!
Mon petit gars va bientôt avoir trois ans. Il est très pressé de s’y mettre. Et papa aussi!
Bonne soirée
David

1 Like

Du partage;etcertainement la naissance d’une passion. Bravo :wave:

1 Like

Rien à redire à part félicitations à vous deux et quel plaisir immense de transmettre ces passions! En tt cas le bonheur en ressort et c’est tout l’essentiel.

1 Like

Bonjour,
Félicitations, car pour en arriver là, il a sans doute fallu beaucoup de patience, mais alors quelle belle récompense de voir ce p’tit bout prendre plaisir, magnifiques souvenirs.
Très belles continuations à tous les deux.

1 Like

Bravo, magnifique transmission avec une grande pedagogie essentielle a cet age :wink:

1 Like

A 3 ans et 4 mois, avoir un blocage arrière à 13h et une avancée du bras sur le mouvement avant: magnifique !
Un bon prof c’est évident, mais aussi un p’tit bout d’chou qui a écouté, essayé, corrigé avant d’en arriver là.
Alors « chapeau »…en plus du beau couvre-chef :wink:

1 Like

À tous un grand merci pour vos commentaires que j’ai lus avec très grand plaisir.

Les félicitations et encouragements ont été transmis au petit moucheur en herbe :four_leaf_clover:

7 Likes

Sympathique récit. Mon fils, aujourd’hui âgé de 27 ans, n’a pas eu le même comportement, car pas du tout passionné et « obligé » de m’accompagner. C’est la vie…

1 Like

Bravo au papa et à sa progéniture. :+1:

Merci pour le partage de ce moment magique.

Aucun regret vis-à-vis de mes deux filles auquelles j’ai fait prendre des truites à la mouche mais que je n’ai pas encouragé à poursuive compte tenu de l’évolution de l’état de nos cours d’eau. Et je pense que ça leur aura évité une bonne dose de frustration.

L’important c’est de donner les bases. Après ils font leur vie.

Fred

4 Likes

A propos de l’initiation des enfants, auriez-vous quelques références de canne ou blank court, léger pour un enfant 4/5 ans ?

J’hésite à prendre une fibre de verre 6.7ft en soie de 3, mais je crains que ce soit lourd pour un enfant.

Salut @jdd,
J’ai tardé à répondre à ton MP, mais je profite du fait que tu poses la question ici pour te répondre enfin:
la canne choisie pour le petit est une ancienne Orvis Graphite du début des années '90 (modèle « Spezial HRH », montée spécialement selon les spécifications de H.R. Hebeisen, célèbre moucheur suisse).

Mais une fibre de verre, c’est très bien : certes plus « lourd », mais l’action particulière à ce matériau oblige immédiatement à apprendre à « écouter la canne » et à respecter le juste timing. On sent bien la tirée de la soie à l’arrière, ce qui donne une indication précieuse à un débutant. Les moucheurs qui commencent avec une fibre de verre deviennent souvent de fins techniciens :wink:

Par contre, pour initier un enfant, je prendrais au minimum une soie de 4. Tu peux également surcharger un peu la canne pour appuyer les sensations et faciliter les lancers en un « arraché-posé » à courte distance, qui sont ce par quoi il faut commencer. C’est également très bien quand il s’agit ensuite de travailler le roulé.
Une canne d’environ 7’ pour soie de 4-5 avec un profil DT et un bdl court devrait faire l’affaire. Mais peut-être que, équipée avec une #4, cette 6.7 #3 ira très bien !

2 Likes

Merci pour ton retour.
Ce qui me fait pencher pour la fibre c’est le fait qu’il soit plus facile de ressentir la soie, mais en même temps pour lancer un peu loin c’est plus difficile.