Site gobages .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. carte Nokill et réservoir .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Le roi du troll frappe fort : Nokill ça sert à rien

T’es sûr pour les bracos ou bien c’est le coup d’eau qui a fait bouger les poissons ?

Oui certains…j 'ai retrouvé du fil dans l’eau ,au moins du 22 a 30 mètres d’un des secteurs où il y avait une bonne dizaine de belles plus toutes celles de 28 /30 dont 2 qui mesuraient un bon 50 . Ce soir je n’en ai vu que 3 petites

Arrête de lire entre les lignes, même si c’est désagréable à lire l’article de John est très proche de la réalité, et la confirmation est ce qui se passe sur la Bienne, le Nokill qu’il faut continuer de promouvoir ne sert à rien si on ne se bat pas pour la restauration du milieu et le pratiquer donne bonne conscience au pêcheur et ne l’oblige pas ainsi à s’investir dans cette préservation (j’en suis le parfait exemple :wink:) et c’est ce qu’il dénonce alors ne lui fait pas un procès d’intention :wink:

2 Likes

Il n’y a pas en France de vrais parcours nokill et c’est une des limites de cet article.

La différence entre un nokill et un parcours classique, ce sont quelques beaux poissons en plus. Il suffit qu’un seul braco passe lorsqu’ils sont dehors, il peut en un seul passage les purger et ruiner le bénéfice de cette gestion.

Et malheureusement, tous les nokill sont braconnés. Ding on peut faire autant d’études qu’on veut, les résultats seront toujours faux.

Si on raisonne en terme de biomasse, bien sûr que c’est le milieu qui règle tout ça. Mais niveau pêche entre un parcours avec 50 kilos / hectare de truites de 20 cm et un parcours avec la même biomasse mais avec des poissons du kilos , ben il n’y a pas photo. Je sais où je vais pêcher même s’il y a 10 fois moins de truites en nombre d’individus.

Heureusement que certains gestionnaires se rendent comptent de l’impact du nokill. De plus en plus de FD prônent la remise à l’eau des gros brochets par exemple. Si ça ne servait à rien, ils militeraient pour qu’on puisse les garder. Ils ont bien compris (cf l’étude de la FD du Rhône) qu’un beau poisson pris plusieurs fois par plusieurs pêcheurs ça fait autant de pêcheurs satisfaits à biomasse constante.

Bref, cet article est un chiffon rouge agité devant notre nez. Un beau troll qui a du mal à masquer les aigreurs de l’auteur. Aurait-il mal supporté d’avoir été modéré sur notre site et réduit au silence pour quelques semaines suite à une de ses saillies ?

Ou est ce simplement une haine ordinaire du nokill un peu comme certains ônissent l’agriculture biologique au simple motif que par effet miroir elles les renvoient à leurs pratiques peu respectueuses de l’environnement ?

Fred

4 Likes

Il y a des centaines de rivières en France et l’article s’attarde sur les rivières de Franche Comté, en particulier La Loue. Bizarre, vous avez dit bizarre!
Et bien non, ce qui dérange c’est le NK intégral qui est de mise sur cette rivière.
« Citation Truite et Cie:Par chance, ou par malchance, la dégradation des rivières de Franche-Comté comme la Loue ou la Bienne ont débouché sur l’instauration de NK généralisés qui permettent de se rendre compte des effets du NK sur les populations de truites. »
Pas les ombres?
On nous parle de la station de Cléron: depuis des années, il n’y a pratiquement plus que des baigneurs, des canoës et des chevesnes. Fréquemment je constate qu’il n’y a pratiquement plus de pêcheurs: alors faire une étude de l’impact du NK intégral sur un parcours mort, ça c’est de la science exacte!!!
Plus en amont, Ornans et au dessus, les choses sont différentes: si la situation n’est pas revenue à l’ancien temps ( c’était mieux avant), mais pourquoi donc il y a t il autant, voire trop de pêcheurs, venus de toute la France qui viennent sur ces parcours, pourquoi des professionnels de la PALM viennent-ils tourner leurs vidéos ??
Alors si le NK intégral de certaines rivières ne convient pas à certains, il est toujours possible de choisir d’autres parcours qui conviennent mieux à votre « philosophie » de la PALM.

4 Likes

Oui c’est vrai que c’est tellement mieux nos déserts halieutique en France :joy:.

Petit exemple très court car je suis justement en train de préparer mon séjour en Espagne…

2015: 1ere année du nk général sur les rivières de CyL, 2 jours de pêche 3 poissons.

2021 : 7ème année de nk, 2 jours de pêche même secteur même époque : plus de 35 poissons. (et de toutes tailles)

Il Ya une étude très détaillée sur le sujet.

Surtout ne changez rien les gars, moi en attendant je sais où allez :rofl::stuck_out_tongue_winking_eye:

6 Likes

@Ben Franchement je n’emets aucun avis sur l’espagne dont j’ignore tout ! C’était juste une ouverture pour emettre l’hypothèse qu’éventuellement ils ont eux aussi mal compris certains problèmes. Mais vraiment je n’ai jamais dit qu’ils étaient à côté de la plaque.

Faut que tu bouges un peu, parce qu’en France il y a des rivières d’exceptions dont certaines avec beaucoup de poissons (truite et ombre).
Récemment j’ai pêché l’Albarine et la Gère et j’ai juste halluciné sur la quantité et la taille des poissons. Si cela ne suffit pas à un pêcheur c’est qu’il ne sait pas pêcher.

Malgré tout je suis d’accord sur le fait que la gestion globale fait pitié.

1 Like

Ce n’est pas se que tu as écrit dans ton intervention. Bref, typique…

On y est ! Je doit être donc très mauvais alors :rofl:

Blague à part, je te conseil a toi de voyager hors France et on en reparle… Puisqu’on est dans la finesse à comparer nos competances de pêcheur ou autre, je te conseille daller en Bosnie, Etats Unis, Suède Espagne, Norvège, Canada, Autriche et on reparle de nos rivières ?

Je ne doute pas que les rivières que tu cite sont bonnes, mais dans le sud ouest je connais…

Si j’étais le seul à dire ça je dit pas… C’est loin d’être le cas

2 Likes

Je ne suis pas compétent pour tirer des conclusions scientifique sur l’intérêt ou pas du No Kill. J’ai remarqué que ce type de parcours attire beaucoup de pêcheurs (Termignon en est un exemple); il permet également de faire progresser la notion de relâcher ou de limiter le nombre de prises. En Savoie, le nombre de parcours « prendre et relâcher » s’est étoffé et les parcours à prise limité à 1 poisson ont également progressé. Au fil des rencontres tant sur rivières que lacs de montagne, j’ai rencontré des pêcheurs qui avaient intégrés cette auto limitation et certain grâce à un passage sur un No Kill. Mais quoi que l’on fasse il restera des inconditionnels du panier et de la rentabilité de la carte de pêche, hélas.

6 Likes

Au delà il y a peut être une surpression de pêche dans nos rivières!!!
La pêche est ouverte chaque jour quasiment 7 mois de l’année dans une rivière de première catégorie sans limitation de pêcheurs et en seconde catégorie c’est toute l’année certes avec des dates spécifiques en fonction des espèces.
Peu de contrôle des rivières.
La notion de rentabilité quand à la mort des poissons tant à diminuer au profit de la notion de rentabilité en termes de prises et la course au plus gros poissons pour flatter son ego et ses aficionados.
Il faut absolument prendre du poisson et des gros à tout pris, et c’est certainement aussi là que le bas blesse.
La fameuse quête de la rentabilité!!!
Pour preuve après le premier confinement 2020, un bon nombre de professionnels ont été surpris de voir des poissons gobés juste après le déconfinement, cela aura duré quelques semaines et après plus d’activités en surface.
Force est de constater que la pression de pêche dérange et modifie le comportement des poissons.
Pour cela la mode actuelle de certains pêcheurs c’est d’avoir sous la main plusieurs cannes, cela se vérifie avec les pêcheurs aux leurres, une canne pour la cuillère, une autre pour le leurre de surface, une autre pour le leurre souple etc etc…
C’est exactement la même chose chez certains pêcheurs dit à la mouche hors compétition, régulièrement on voit une canne voir plusieurs dans le waders et une autre à la main, la canne en sèche, la canne en nymphe lourde, la canne tandem sèche nymphe, la canne noyée, la canne streamer etc etc
La notion du pécheur contemplatif de la nature est certainement en voie de disparition.
Maintenant entre pêcher en no kill chaque jour avec la performance du matériel actuel et une batterie de cannes prête à faire feu et le pêcheur qui pêchait deux fois par mois pour nourrir sa famille je me demande ce qui est le plus néfaste!!!
L’homme est belle et bien le pire ennemi de nos rivières.

3 Likes

Oui, tu oublies l’usage des bateaux. Si on veut sortir du lot, accéder aux meilleurs postes, en plus des batteries de cannes, il faut utiliser un bateau.

Faut voir le poisson qu’on fait chaque WE. :rofl:

Alors que du bord…

Bref oui, on va à la pêche pour être dans la nature et prendre du poisson aussi. Mais c’est pas parce que tu as un fagot de cannes, un bateau et du matériel moderne que tu prends du poisson. On ramasse des grosses branlées comme les copains. Donc faut arrêter le délire.

Mais ce n’est pas spécifique à la pêche. La chasse suit le même chemin. Carabines très puissants, lunettes de visée, téléphones, colliers GPS pour suivre les chiens, usage des véhicules pour être réactifs…

Retour à l’arc pour tout le monde et chasse à pied. :nerd_face:

Fred

Le no-kill a des effets bienfaiteurs sur la population des rivières.
Ça me semble être une évidence dans la mesure où il a pour effet de redonner la liberté à des poissons.
Mais ne nous y trompons pas, ce ne sont que des emplâtres sur des jambes de bois.
La plupart du temps, ces no-kills sont installés en raison de l’état désastreux de certaines rivières (la Nive et la Touvre en sont des exemples récents) mais ce ne sont pas de telles mesures qui auront un effet sur le dérèglement climatique, les étiages, la pollution, etc …
J’aurais donc tendance à juste penser que c’est mieux que rien.

4 Likes

J’ai réussi à sauver cela de l’avant OVH.

Un graphe de parcours en No-kill (bas) et un parcours en prélèvement à 30cm (haut).

@+

2 Likes

Je suis a moitié d’accord avec ca. La traque des gros poissons n’ est que le résultat de l’évolution personnelle du pêcheur. Tout comme dans d’autres activités d’ailleurs, les plaisirs évoluent (ou pas) on ne recherche plus forcement les même objectifs dans les même conditions.

Perso même si j’apprécie toujours d’aller pêcher des poissons plus modeste en moyenne ou petite rivière, mon vrai plaisir aujourd’hui est la traque des grosses truites en sehe ou en NAV sur les portions intermédiaires ou aval des rivières comme l’Ariège ou les gaves où la densité est moindre et ou presque tous les poissons sont des trophée, quitte a ne rien faire du tout.

De la même manière qu’a la chasse maintenant seule la chasse a la caille et a la bécasse ne me procurent encore de vrai émotions du fait que ce soit des gibiers sauvages qui restent assez mystérieux de part la complexité de leur migration. Aller tirer des cocottes lâchées de la veille ca me branche plus.

Donc je penses réellement que c’est une histoire d’évolution personnelle, et le jours y a plus la flame, on arrête ou on se trouve d’autres objectifs.

adrien

4 Likes

Bonjour, sur les 2 graphes il y a une limite de taille… bizarre, si l’un d’entre eux est un no-kil !?!

Celui du bas c’est un nokill où en dehors du nokill la taille est à 30 cm.

C’est pour souligner qu’il y a plus de poissons au dessus de la limite.

Fred

En France nous avons des rivières d’une très grande qualité et celui qui pensent qu’il n’y a rien à pêcher soit il est mauvais pêcheur soit il ne les connait pas.
Sur les rivières que j’ai cité, certains pêcheur se plaignent qu’il n’y a plus de poisson, d’autres que les conditions sont mauvaises… La réalité c’est qu’ils ne sont jamais content de rien.

Quand tu dis la France est un désert halieutique ça veut dire qu’il n’y a pas un seul coin de pêche valable en France. Difficile de croire que tu connais la France… Alors tes destinations lointaines pourquoi pas, mais avant de parler de chez les autres c’est bien de connaitre le « chez soi ».

Non mais les mecs sur des rivières à 450kg/h disent qu’il n’y a plus de poisson. Alors les « on dit » faut voir de qui ça vient…

Sinon pour l’étranger, comparer la Suède, le Canada,… à la France c’est pt’être un poils débile. Quand tu vois les densités de population humaine, forcément l’impact sur les rivières n’est pas le même, sans parler des conditions climatiques.
Alors la France n’est surement pas le meilleur endroit au monde pour pêcher, mais ça reste une destination passionnante pour celui qui sait se donner la peine de chercher les beaux coins. Et attraper des poissons records (truite d’un mètre) comme dans les Dranses c’est d’autant plus glorieux que d’aller tremper du fil au milieu des poissons qui se touchent les uns les autres avec un pêcheur tous les 10m.

1 Like

Je ne vais pas te montrer mes photos de peches sur les Nives ou gaves il y a 10 15 ans je pense que tu aurais peur🤣 je parle de désert halieutique oui effectivement, pour un même secteur, comparé à 15 ans en arrière (qui n’est somme toute, pas si loin)

Effectivement, je ne connais pas toute la France, l’est et le nord en particulier. Tout comme tu ne connais rien de L’Espagne, mais cela ne te prive pas de commentaires débiles non plus sur la gestion.

Soyons réaliste, à part qques rivières triée sur le volet, ou effectivement les populations sont intéressantes, (certainement les rivières que tu as cité) je te souhaite bien du courage sur les rivières publiques françaises :sweat_smile::+1:

Je suis peut être un peut radical, mais c’est ma vision des choses.

Ha et oui un dernier point et pas des moindres ! As tu déjà croisé des pêcheurs étrangers se pressant sur nos bordures ? Moi non… Un anglais perdu peut être :blush: alors qu’en Espagne, les français sont si nombreux que les locaux commencent à se plaindre

1 Like

Merci de rester dans le sujet initial avant suppression des messages.
il n’y aura pas d’autres avertissement sur ce sujet.
@+++