Site gobages .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. carte Nokill et réservoir .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Les mésaventures de Dipteria sur le Val d'Aran

ALERTE PECHEURS VAL D’ARAN
Hier, alors que je me trouvais sur un des parcours pêche du Val d’Aran sur la rivière « Ariu Garona », j’ai été confronté à 13H00 à un lâcher d’eau d’une ampleur que je n’avais encore jamais vu, ni connu. j’ai pourtant une longue expérience de ces parcours et suis particulièrement attentif à ces lâchers d’eau anarchiques.

En moins de 10 secondes, je me suis retrouvé avec de l’eau à hauteur de mi-torse (limite haute du wader) alors que 10 secondes plus tôt j’avais de l’eau à peine au dessus des chaussures de wading. J’étais à moins de deux mètres de la bordure et je n’ai pas pu la rejoindre, même en courant. j’ai dû lutter pendant plus de 15 minutes, coincé dans la rivière, sans pouvoir faire quoi que ce soit et je ne dois mon salut qu’à ma longue expérience, à mon sang froid et à mon matériel et à ma condition physique irréprochable.
Compte tenu de la mise en danger immédiate et imprévisible engendrée par ce phénomène, je déconseille donc vivement à tous les pêcheurs qui pêchent le val d’Aran, de rentrer dans l’eau, même si vous n’avez que de l’eau au niveau des chaussures. Votre vie est en danger !
De mon coté, en qualité de guide de pêche professionnel, je stoppe dès aujourd’hui toute activité de guidage sur ces parcours compte tenue de la dangerosité du phénomène, incompatible avec une activité de pêche en sécurité.
Je vais prendre attache auprès du conseil général du val d’aran pour le signifier le problème.
Merci de partager afin de diffuser au plus large cette information qui peut être vitale pour des personnes non préparées.
#pechevaldaran
#valdaran
#conselharan

6 Likes

Bonjour Thierry.

Heureux que tu t’en soit sorti indemne, si ce n’est une belle frayeur.

Ca doit correspondre à ca:

Cela m’est déjà arrivé sur la garonne espagnole mais j’ai eu le temps de sortie de l’eau. Ca m’a seulement coûté une bonne heure de marche pour rejoindre la voiture sur l’autre berge…

Soyez prudent.

1 Like

Ce n est pas moiJe ne fait que rapporter c est de François Dipteria

Il a dû avoir une sacrée frousse. Il a eu le sang froid de ne pas paniquer. Ça l’a sans doute sauvé.

Du haut des chaussures à mi torse en 10 secondes, c’est un mur d’eau de 1m de haut qui s’abat sur toi.

Loin des 12 cm de la courbe enregistrée par la station de Bossost. Mais ces stations ne prennent pas de mesures en continue mais des mesures ponctuelles. Le pic du lâcher est peut être passé entre les mailles. Bien que cela paraisse peu probable avec une mesure toutes les 5 minutes.

C’est ballot parce que ça aurait constitué une jolie preuve de la dangerosité de ces variations de débit.

Fred

1 Like

C’est à la suite de mésaventures de cet ordre, quoique de moindre ampleur -sinon je ne serais pas là pour vous en parler (ma condition physique étant loin d’être irréprochable :slight_smile: )- que j’ai renoncé à me rendre sur ces parcours que j’ai longtemps fréquentés. Prendre les pêcheurs, pour beaucoup français frontaliers, pour des vaches à lait, c’est une chose, jouer avec leurs vies c’est une autre histoire. Les horaires des coups de vannes sont affichés mais pas respectés, les différences de niveaux très variables et imprévisibles; au mieux la journée de pêche est gâchée ou amputée de plusieurs heures, avec un bain forcé éventuel, au pire c’est décrit plus haut. Tout ça pour amuser les kayakistes. Je crois la Generalidad du Vall d’Aran capable d’une gestion équilibrée entre tourisme pêche, tourisme sportif et production hydro-électrique. Manque la volonté de changer les choses, c’est plus facile de bouffer à tous les râteliers. Tant que ça fonctionne.
Les signalements, protestations sont sans effet depuis toujours. Peut-être le temps du boycott est-il venu? A minima s’impose la large diffusion de ce scandale avant la survenue d’un drame.

Se connecter à Facebook | Facebook lien sur son mur ou il donne des explication

1 Like

Une folie ces lâchers… il a eu du sang froid à rester ainsi plusieurs minutes

Salut,
Ce n’est pas forcement un lâcher d’eau la cause, il peu aussi s’agir d’une surverse d’un barrage. Il fait très chaud ces derniers jours et la fonte est énorme. Un mauvaise gestion des arrivées d’eau de neige et le barrage passe en surverse entrainant une hausse immédiate et violente.
Il faut penser que même naturellement une rivière sur un coup de fonte, sur un orage peu prendre 20 ou 30 cube seconde !
Après je ne connais pas la gestion de l’eau par les exploitants espagnols, qui sont peut être barjo mais garder en tête que l’eau peu à tout moment monter brusquement et de façon naturelle.
J’ai vécu deux fois des crue subite en rivière totalement naturelle et c’est bien plus impressionnant qu’un lâcher d’eau.
A ++

1 Like

Bonjour,

La dizaine de centimètres de montée brutale des eaux du graphique ne doit pas masquer la réalité du lâcher : Dipteria devait être bien plus amont de Bossot pas bien loin en aval de la centrale fautive pour avoir encaissé la montée d’eau décrite.

Il me souvient, sur Aude, une très brutale montée de plus de 50 centimètres, où j’ai traversé limite ; et pourtant j’étais à une douzaine de kilomètres en aval de la centrale lâcheuse. Qu’est ce que ça devait être directement aval la centrale ?

Se rappeler le « Drame des enfants du Drac » en 1995 et ses quinze ans d’un long combat judiciaire du pot de terre contre le pot de fer.

Soyez prudent.

à +

Si c’est le cas (pêche au cul d’un barrage qui largue 1 m d’eau en 10 seconde), c’est un comportement imprudent surtout pour un guide de pêche professionnel susceptible d’être avec des clients.

D’autant plus que ce phénomène semble courant. Rien qu’aujourd’hui, il y a eu deux événements du même type.

Entre le débit de la montée et le retour à la normale il y a 20 minutes.

Il dit avoir lutté un quart d’heure avec de l’eau limite waders. Si le secteur est très en amont de la station de mesure, ce qui semble être le cas vu que de 1 m de lâché on passe à 12 cm, l’éclusée aurait dû être bien plus étalée dans le temps.

Il y a un truc qui ne colle pas. D’autant plus que dans ces torrents, il est impossible de résister au courant avec de l’eau à la limite haute des waders (mi-torse).

Pour avoir beaucoup pêché les Pyrénées durant un temps, tu ne tiens pas dans le courant dès que le bassin fait prise à l’eau. Sur certains postes, impossible de traverser avec de l’eau à mi cuisse.

Donc il y a un truc qui colle pas. Il nous manque des infos pour comprendre ou c’est exagéré.

Fred

PS : je fais 1,80 m, je viens de mesurer avec les wadders, la limite haute est à 1,35 m et les chaussures de wadding font 18 cm de haut. Je vous laisse faire les calculs.

2 Likes

C’est clair que j’ai du mal à y croire aussi, je me demande vraiment comment quelqu’un, même avec une très bonne condition physique, peut résister à une vague de plus de 1 mètres qui s’abat sur toi , qui plus est avec des waders !

Le débit devait être impressionnant surtout si elle est apparut en 10 secondes…

En tout cas c’est sur que ça doit faire bien peur…

Une vague de plus d’un mètre donc une poussée au delà du centre de gravité situé un peu au dessus des hanches entraine forcément un déséquilibre impossible à contrecarrer…
Mais clairement, il faut se méfier de notre compréhension de la description qui en faite, on a pas tous les éléments…
Il a dû avoir une sacrée frousse et fait preuve d’un sacré instinct de survie… :cold_face:

Eric

Bonjour,

Il faut aussi ajouter la poussée d’Archimède qui diminue, de fait, l’accroche sur le fond … On le voit déjà en eaux closes en se déplaçant.
à +

1 Like

Par le passé et peut-être encore aujourd’hui, il était risque de pêcher sur le Doubs a Goumois car l’eau montait brutalement de 70 a 80 cms plusieurs fois par jour. Il n’y a pas qu’à l’étranger que de tels lâchers de barrage se produisent.