Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Les ombres de Dordogne

Bonjour à tous,
Comme chaque année j’ai effectué ma migration de la Bretagne vers la Belle pour aller de mon fouet caresser ses eaux.
Cette année, mi octobre comme environ chaque session annuelle, beaucoup de vandoises et de fort belles quelque fois des truites également qui malgré la fermeture et sans les chercher ont encore le nez en l’air et viennent cueillir nos mouches…mais les ombres, où sont les ombres???

Certes les niveaux sont bien bas voire pour moi historiquement bas, 12 m cube au lieu de 18 l’an passé, ça je n’avais jamais vu!!!

Mais pour revenir à nos camarades étendards, où sont-ils passés, descendus vers le département de la Dordogne, calés au fond des courants les plus profonds ou restés cachés sur p^lace en attendant des niveaux d’eau compatibles à leur activité et les éphémères à éclore, parce que ça non plus en une semaine, il n’y en a pas eu ou si peu!!!

Une maigre dizaine d’ombres, le plus gros avoisinant péniblement 32 cm, voilà le score minable d’une semaine de pêche intensive!!!

Les régionaux de l’étape auraient-ils un avis sur la question, je serai heureux de connaître vos analyses

Merci à vous, je vous lierai avec grande attention

1 J'aime

On sort de deux années atypiques d’un point de vue des débits comme climatique.

L’hiver dernier, l’eau a toujours été basse (maxi 350 m3/s) et l’eau claire ce qui a dû favoriser la prédation par les cormorans.

L’hiver d’avant, on a eu deux crues à 1200 cubes qui ont peut être été difficiles à passer pour les jeunes de l’année (ceux qui devraient faire 27 / 30 cm cette année).

Derrière, on a un été caniculaire avec des débits très faibles. De nombreux ombres malades ou morts ont été trouvés sur le bas cet été.

Au final, après 4 ou 5 ans où un alignement exceptionnel des planètes avaient permis un peuplement tout aussi exceptionnel sur 150 km de rivière, provoquant un engouement et une pression de pêche remarquable, la nature a remis les compteur à zéro.

Il en va du cycle des espèces en milieu naturel. Il y a des haut et il y a des bas.

Et il ne faut pas se voiler la face, on est tombé au fond du gouffre pour les populations d’ombres sur la Dordogne.

On aurait pu avoir une idée assez précise des peuplements sur le bas dans le mois à venir mais la crue actuelle va nous empêcher d’y pêcher.

Fred

2 J'aimes

Pour le haut de la rivière cela fait maintenant 3 saisons où la population baisse à vitesse grand V. Comme l’explique très bien Fred les raisons sont multiples. Je pense que malheureusement cela va durer encore quelques saisons car je n’ai vu que très très peu de juvénile ! La pêche de l’ombre sur la Dordogne risque d’être qu’un souvenir.
David.

Bonjour à tous,
Pensez vous qu il puisse y avoir une concurrence entre les jeunes ombres et les tacons ? Sur certaines zones à ombre dans la partie correzienne il y a des populations de tacons qui me paraisse impressionnante.
Merci

Question : les tacons sont issus de la repro naturelle ou d’alevinage ? Car c’est vrai qu’ils sont omniprésents.

Normalement, les tacons n’occupent pas les mêmes habitats que les ombres (radiers rapides pour les premiers, plats courants pour les seconds - pour schématiser !), donc pas trop de soucis à avoir de ce côté là.

1 J'aime

J ai pris pas mal d ombres sur les radier rapides Fabrou :wink:

1 J'aime

Même constat pour moi, en fin de saison, très très peu d ombres. En début de saison ils étaient présents sur Beaulieu, Argentât, sur la Cére…

Pour ceux qui pense qu’il n’y a pas de solution, qu’EDF = salauds et que l’augmentation du régime thermique des grandes rivières est une fatalité, Henri Persat (CNRS Lyon), qui est le sans doute le meilleur connaisseur de la basse rivière d’Ain, a diffusé des données porteuses d’espoir sur l’effet des lâchers d’eau en période estivale par EDF :

C’est interressant parceque sur les 4 lachers d’eau en 2018 (courbe bleue, passage du DR de 15m3 a 50m3) permettre de faire baisser de presque 2°C la température de la rivière a Pont d’Ain (courbe verte) et autour d’1,5°C a Chazey (courbe mauve). Se n’est pas miraculeux mais a chaque fois celà a permis de rester sur des températures non-léthale pour les adultes de salmo a Pont d’Ain (et dans une moindre mesure a Chazey). Alors même que la température de l’eau relarguée par les barrages est assez élevée, autour de 19°C, problème de réchauffement de l’eau dans les retenues intermédiaires en dessous du barrage principal de Vouglans, voir mon article sur Truite & Co ici :

=> Etant donné que l’eau sortant du barrage du Sablier est plus fraîche, autour de 16°C, on a une solution qui serait intéressante a tester sur la Dordogne… Il faut expérimenter et voir ce que cela donne…

A+
J

2 J'aimes

voilà ce qu’est aussi capable de faire EDF, je sais pas si c’est porteur d’espoir dans ce cas là…

https://www.facebook.com/aappmapla/videos/456628371641248/?tn=kCH-R&eid=ARBU00DObtkbtTHYYeq0PocoIZnw0NY1LQO4xvwxTl4dcLPZHwFeWrsiLuwQwTg7VTcpMXimtuL9I9LU&hc_ref=ARQ3rckmarU3OKGTOqNF4W8YOBycJZuSxbCaXMrFqZ6Ov4tS7Cm32zfOb62_PxNxDfc&fref=nf&xts[0]=68.ARDnOuTtOvZ0QGHYZJR0sqLbk82A19Rgu3ozhsX6UrfZ-17HZG6UgfN3lA-w2ts1Y07l54tlDP1a4QlOlgHJh49Nf69_Q-QnLHJT1v8Q1Q8elgObQhNtiDyqWGQLCw5XWuZuErUuTTP5XM7uaWakE2d2ldMl9quKWhKtjpM80JpTjM_3PoHoXQShHvmZB-GRgTAPX4QE_pIAqzJ_revH5LUZ98cXmpsE-9f73bhx2n4N-T3EHCyEBYYe1pSPiLH_v5mM-tq0-VtnCg1P-K2yb5FpNmTaW5jcCTtnS-avjqbBk5GzqJZROK8r-MDZ16Wvn7qtP2pv_FAEzvNPCe9jKFgsNgHXJ02towHc_Q

3 vairons crevés et 5 chevesnes de l’année mort, c’est triste, mais qu’est ce que ca prouve ? Rien du tout. Les éclusées ne sont pas le problème principal de la BRA (pas plus que sur la Dordogne post-convention éclusée), il n’y a qu’a voir le thermogramme de la rivière pour s’en rendre compte (voir figure précédente).

A+
J

meme constat pour moi pasdubzh, tu sais ce que l’on a vécu sur la belle en 2018 n’est peut etre pas pret de se reproduire,ni en haut ,ni en bas.
auront nous une forme d’inventaire aux beaux jours 2020,peut etre?
mais comme je te le disais a mon retour
j’ai le sentiment qu’il y a eu de la casse dans les ombres.
Norman.

2 J'aimes

oui c’est envisageable, mais à y regarder de plus près les réponses des régionaux de l’étape, il y a beaucoup d’explications possibles qui me laissent penser que l’incertitude règne un peu aussi aux niveau de nos amis du limousin, quant aux causes du problème, ce qui est sûr et on avait cette info lors du Salon d’Argentat l’an passé c’est que le problème avait déjà commencé en haut alors que sur le bas nous, et au même moment, on s’amusaient comme des fous avec de beaux ombres…cette année ils avaient disparu!!!

1 J'aime

Pour moi c’est simple, l’an dernier un spot ou j’avais fait en sèche plus de 40 ombres de 20 à 42 cm, je me suis retrouvé cette année a faire une dizaine de sortie sur ce même spot et à prendre un seul ombre de 36cm. Spot situé aux alentours de Carennac.
C’est la déchéance la plus complète.

1 J'aime

Oui quand ca veut pas, faut se resigner.

idem pour moi en nov 2018 j’ai fait des parties pêches fabuleuses dans le 46…cette années outre le passage d’étiage a EDF en mode furie en 48h…aucun ombre de pris…même apres un court passage dans le 19

En ce qui concerne les populations d ombre sur la Dordogne quand j ai dit cela l année dernière ,vous m aviez répondu que la population d ombres sur la Dordogne n 'était pas en régression? auriez vous changé d avis?
Amicalement

Oui. Il n’y a que les c… qui ne changent pas d’avis. :relaxed:

Fred

1 J'aime

Quelques remarques en vrac :

-Avant de parler de régression sur le haut, on aurait quand même besoin de données quantifiées et vérifiables, le ressentis des pécheurs c’est utile mais l’expérience montre que ce ressentis est très versatile.

-Sur le papier, il y a pas vraiment de raison objective a un déclin soudain de l’ombre sur la partie Corrézienne même si la dynamique des populations d’ombre est mal connue en France.

-Attention aussi a la cyclicité des rendements a la pêche, fallait pas se louper en 2019 sur les bonnes journées, elles furent brèves et concentrées dans le temps…

A+
J

Ouhais enfin entre rien et beaucoup il y a une marge… et pas besoin d’étude pour s’en apercevoir… et c’est pas moi qui n’y suis que deux semaines qui le dis c’est les locaux !!!

2 J'aimes