Micro Skagit

Voilà une nouvelle technique que je vais ajouter à mon bagage cette saison en plus des techniques TLT, lancer italien .
Un micro skagit monté avec mes petites fiberglass je pense que ça va être de la balle.
Sur la vidéo la technique est mise en avant, et donc résultat ça pèche l’eau, mais en extrapolant on saisi vite le potentiel de cette technique sur certains parcours où les truites sont peu regardantes et à certain moment de la journée se jettent sur tout ce qui ce pose à la surface. alors c’est clair on laisse tomber les rivières au truites farouches avec cette technique et si ça mort pas ça permet de s’amuser avec toutes les techniques de spey cast et de bosser en attendant le départ pour la Suède !!

3 Likes

C’est le seul intérêt que j’y vois car ça va caler du monde ton truc. Enfin tu peux toujours monter sur le Lourdios par exemple et essayer. :grinning:

en ruisseau c’est la discrétion qui compte, et d’après la vidéos c’est pas vraiment ça.

@+

ça je lai déjà dis les mecs :wink:
pas la peine d’insister… j’airai pas pécher l’Arros ainsi par ex.
Mais prenons la chose dans l’autre sens : ou me placer dans un ruisseau pour ne pas faire ce petit ancrage dans de champs de vision de la truite , et travailler à rendre discret au max cet l’ancrage.
Je peux ainsi pécher des postes éloignés dans un torrent encombré (sans dégagement pour fouetter) plutôt que me rapprocher physiquement (ça aussi ça effarouche les truites)
En petit torrent je replace ma soie régulièrement en faisant un petit snake pour décoller la soie et ensuite un roulé pour replacer ma mouche et ça paie, mais le roulé ne me permet pas toujours de lancer ou je le souhaiterai.
Alors je vais essayer :slight_smile:

1 Like

Tu as raison Fred :wink:

Moi, j’essaierai bien en petite rivière, en pêche aval avec un petit stream :slight_smile:

A bientôt,

Patrick

Bon Fred + Pat, :+1:

On attend les retours avec impatience.

Salut,

Je dirai que “instinctivement” pour les rivières à courant, tu appliques cette technique pour ramener la soie et le BDL avant de faire ton shoot.

Patrice

Oui d’accord mais cela a toujours existé, ce n’est pas le Micro Skagit qui l’a inventé.

Si je ne me trompe le micro skagit c’est pour charger un max la canne donc très peu de discrétion, je me répète mais sur un petit cours d’eau je ne vois pas l’intérêt.

1 Like

exactement la pression du courant sur la ligne te permet « d’ancrer » et de relancer illico.

:+1: puisqu’il faut en plus ramener le skagit pour relancer c’est plus qu’approprié

Salut à tous

Tu as raison Fred il faut toujours essayer, se faire sa propre expérience, faire des tests, s’adapter, et pourquoi pas innover, découvrir de nouvelles techniques et au final se faire plaisir :slight_smile:

Je vais te faire part de ma très humble expérience avec des « micro » skagits.
L’été dernier j’ai fait joujou en canne une main, avec deux skagits, respectivement de 8 et 10g, + polyleader intermédiaire et train de 2 noyées et bien entendu un runing adapté. Je n’ai pas essayé ça en ruisseau ou petit torrent mais en moyenne rivière de 10 à 20-25m max. Je suis donc un peu hors sujet mais ce que j’ai constaté pourra peut-être t’être utile.

Le point très positif c’est la très grande facilité avec laquelle on réalise des lancers conséquents en roulé ou plutôt spey une main, et ce avec de la végétation dans le dos. Au début, plusieurs fois sans forcer je me suis accroché dans la berge d’en face :triumph: … alors qu’en roulé classique je n’aurais jamais pu (ou très difficilement) lancer dans cette jolie veine d’eau qui longe la berge d’en face … bref une fois que l’on a compris comment doser le geste c’est très ludique et efficace.

La difficulté, c’est que même avec des skagits légers, ça part tellement bien et vite (une vrai catapulte :rofl:) que la qualité du posé est assez aléatoire. Avec un peu de pratique on arrive à doser, mais à mon avis, sauf à maitriser parfaitement (ce qui ne peut pas être mon cas en seulement quelques séances) ça ne sera jamais aussi discret qu’un lancer avec une soie classique.
Bref, sur des courants bien formés pas de souci (j’ai pris du poisson) mais sur des zones plus calmes (en plus la rivière était assez basse, en début de saison ça doit être mieux) le manque de discrétion était flagrant.

L’autre problème, mais qui m’a moins gêné, c’est la difficulté à bien positionner ou repositionner la soie, les mendings avec un runing ne sont pas toujours évident. Et comme les posés sont un peu aléatoires (encore une fois certainement essentiellement dû à un manque de maitrise de ma part) ces repositionnements de la soie après le posé ou en cours de dérive s’imposent, surtout si le courant est complexe, irrégulier, avec des obstacles.

Bref la conclusion que j’ai tiré de mes essais c’est que c’est très ludique, efficace pour lancer à bonne distance avec peu de recul arrière (c’est l’atout majeur à mon avis) mais c’est à réserver en priorité pour les courants et de préférence par un bon niveau d’eau.

La vidéo que tu as posté je l’avais vu avant mes essais et j’avais été assez enthousiaste, mais après ces premiers tests en moyenne rivière je suis en toute sincérité un peu dubitatif quant à l’application de cette technique sur nos ruisseaux français ou la discrétion est souvent indispensable. Mais il faut essayer, à mon avis certains postes s’y prêtent très bien d’autres moins, et en début de saison pour le streamer ou la noyée ça doit le faire.

En tous cas je serais très curieux de connaitre tes impressions après tes premiers essais :wink:

à+
Bertrand

1 Like

Fred,
On peut parfaitement mettre en oeuvre ces techniques en ruisseau avec des soies plus “traditionnelles’ (en TT ou naturelle pour moi) avec beaucoup d’efficacité et plus de discrétion. :wink:

2 Likes

@cabot Merci Bertrand pour ces précisions tes exemples sont probants et j’ai hâte d’essayer, as tu testé sur les fiberglass ? Je vais tester les recettes de shooting maison de Djof :wink:

@lanvollon C’est une technique qui est forcement marginale et pour des configurations de rivières bien précises, et je te rejoins Thierry ce sont des techniques de lancer (spey, roulé) que l’on peut pratiquer en soie DT, TT mais c’est tout de même un poil différent. Le skagit semble permettre d’envoyer loin et avec de l’entrainement précisément vers un point que l’on ne pourrait pas atteindre autrement. J’ai bien envie d’ajouter ça à ma panoplie de lancer, pas d’en faire la panacé, c’est juste cette vidéo qui m’a à nouveau titillée :wink:

mes principaux essais ont été réalisés avec deux cannes carbone # 4 et 5, je n’avais pas encore de fiberglass, mais à l’automne j’ai essayé avec la 480 et ça marchait très bien :slight_smile:

très bonne maison la maison Djof :wink: :+1:

l’intérêt majeur / une soie classique en roulé, c’est qu’avec un skagit qui par définition est très court tu as besoin de très peu de recul arrière pour faire le Dloop

Les gars, j’ai investi dans un OPST que j’ai testé avec ma 9#5 Radian… et pour l’instant je dois avouer que c’est assez déroutant : violent et assez incontrôlable :roll_eyes:
Par contre la soie Rio One hand spey et à mon sens beaucoup plus pertinente sur la même canne !

Oui Fred mais en ruisseau une fiberglass et une DT3 sont bien suffisant pour traverser 2 fois le ruisseau et revenir :grinning:

Je suis d’accord et aussi curieux que toi de toutes les techniques de notre PALM. Il faut tout essayer et tester afin de pouvoir se faire son avis et en parler en connaissance de cause.

je sais :wink: mais je suis curieux de nature comme toi :grin:
et j’aime bien les choses atypiques, pas forcement pratiques mais qui font que ce que tu fais à une saveur toute différente… c’est irrationnel comme mes vieilles bagnoles, ma vieille moto qui m’oblige à mettre les mains dans le moteur régulièrement pratique que je changerais pour rien au monde :wink:

1 Like

Vieilles bagnoles, vieilles bécanes, cannes fibergllass : le plaisir de l’art avant tout.wink:

1 Like

Déroutant je suis d’accord, ça n’a strictement rien à voir avec les soies et lancers classiques, nos habitudes sont inévitablement pertubées.
Violent, je suis aussi d’accord car ça a été conçu pour ça :wink:.
Concentrer tout le poids nécessaire pour réaliser un lancer spey dans un faible linéaire de soie (3m70 à un peu plus de 5 m selon les poids pour les OPST), l’objectif originel étant de pouvoir lancer un tip habituellement plongeant et une mouche assez grosse (steelhead). Bref c’est un outil bien adapté au streamer en rivière de taille conséquence.

Le seul intérêt à mon avis d’utiliser ce genre d’outil dans des pêches légères, au delà du plaisir de lancer comme ça, c’est de pouvoir lancer avec très peu de recul.

Après je trouve que les américains chargent beaucoup leur canne. Si on suit la charte OPST logiquement avec ta 9’#5 tu as dû prendre un 225 grains soit 14,5 grammes.
Pourquoi pas pour lancer une tip lourd et un streamer, mais les quelques essais que j’ai fait montrent qu’avec un polyleader et des noyées, 10 grammes suffisaient pour ma 10’ #4-5 et 8 grammes pour ma trés douce Sage LL 9’#4, et avec cette dernière je pense qu’elle peut lancer plus léger ce qui permettrait d’être plus discret au posé.
Il faut aussi que je précise que les deux « micro » skagit que j’ai utilisé sont des shootings conçus par un passionné de spey un peu « magicien » :wink: qui fabrique lui même ses soies et que leur profil est plus doux, moins violent (plus un mélange skagit-scandi), que celui des OPST qui sont de pure skagit et qui théoriquement doivent s’utiliser avec une pointe conséquente (un tip).
Mais j’ai bien l’intention d’essayer les skagit léger OPST pour la truite et le blackbass au streamer, je pourrais comparer, mais je ne pense pas que je m’en servirais en ruisseau.
J’avais lu sur un forum US des gars qui pour pêcher plus doux utilisaient leur skagit OPST à l’envers … :thinking: peut être à essayer
J’ai aussi lu des gars qui pour pêcher en spey léger à une main utilisaient des pointes speys comme shooting, par ex ça Third Coast Textured Spey Tips | Scientific Anglers mais il y a aussi des Rio … ça parait farfelu car ces pointes s’utilisent normalement devant un scandi, mais quand on regarde le profil dégressif (l’inverse d’un skagit) et le rapport longueur/poids, c’est peut être une bonne idée pour être plus discret :thinking:

le problème avec cette soie, c’est que pour lancer en spey il faut sortir toute la tête soit 10m, difficile à utiliser je pense à une main et dans un univers encombré.

Bref, pleins de pistes à explorer, et pas grave si certaines sont des impasses, chercher et tester fait partie du plaiisr :slight_smile:

Je te rejoins, il ne s’agit absolument pas de techniques miracles, juste le plaisr (encore lui :wink:) de varier et découvrir de nouvelles techniques.

à+
Bertrand

1 Like

Oui Cabot c’est ça !
Donc si je comprend bien ton raisonement je peux l’utiliser sur une canne plus lourde.
J’ai une Sintrix 9’6#6, une NRX 9#8 et une Native Run 10#7 à laquelle conviendrait il le mieux selon toi ? :thinking:

salut
le but est de lancer quel type de mouche et à quelle profondeur avec un canne de quelle puissance ?
je pêche en skagit à deux mains mais je n’arrive pas à cerner le cadre de cette pratique à une seule , j’aimerai bien essayer en fait …