Site gobages .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. carte Nokill et réservoir .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Pourquoi prendre une photo

Bonjour :wave:
Je suis à la recherche d’un appareil photo et je me pose une réflexion pourquoi faire une photo dans quel but et vous quand pensez vous

Prendre des photos pour les photos en elles-mêmes parce que c’est de l’art. Prendre des photos ce peut être également un moyen de fixer des souvenirs, ou bien d’utiliser la photo pour reconstituer des souvenirs.

Prendre une photo ce peut être un instantané de vie ou figer l’insolite. C’est un moyen de partage et d’échange.

Malheureusement la photo peut être le vecteur du narcissisme où l’auteur de la photo devient le seul à percevoir l’intérêt de la dîtes photo.

Bref on peut prendre des photos pour des centaines d’autres raison probablement, mais pourquoi n’en prendrait-on pas?

12 Likes

Pour ma part , c’est vraiment pour mettre en valeur et fixer " pour l’éternité " des moments rares , mais aussi pour partager avec d’autres mes passions , mes centres d’intérêts .

5 Likes

Prendre une photo c’est immortalisé un MOMENT, UN LIEU, n’importe quoi d’autres !!
C’est laisser des souvenirs à mes enfants petits enfants.
Et comme le dis Christian, c’est aussi PARTAGER !!!

3 Likes

Oui partager mais voir les photos de certains je me pose des questions le poisson n’est pas mis en valeur mais plutôt un trophée à la gloire du pêcheur moi ça me choque de plus en plus

2 Likes

Salut,

Jean-Yves a fait une très bonne analyse.

Aujourd’hui, avec l’explosion d’internet et ses dérives, il y plus à jeter qu’à garder.
Le côté Narcisse, m’as tu vu, fait que l’on arrive très vite à des dérives malsaines.

En bref, si je suis attiré par la photo, c’est comme l’on dit les autres intervenants, c’est pour garder des souvenirs et les faire partager avec qui je veux.

La photo, bien que je suis mais alors très très loin de me considérer comme artiste, est un art.
Je fais de la photo car si même ma préférée à ce jour parmi les milliers de clichés en ma possession, j’essaie toujours de faire mieux que cette dernière. C’est ce qui me plaît énormément dans cette discipline. Un jour, j’ai l’espoir de faire encore mieux pour moi. :wink:.

Bref, si tu es attiré par la photo, fonce, te pose pas de questions et arrête de regarder ce qu’il ne te plaît pas.
Fais-toi plaisir !
C’est bon pour l’estime des soi. :slightly_smiling_face:

2 Likes

@Jmb, ta question de départ concerne-t-elle la photo en général ou la photo de poissons ? j’ai l’impression que tu pensais plutôt à la deuxième. Et ce serait une question très intéressante. Peux-tu préciser ?

2 Likes

Je comprends mais vous pêcher pour prendre un poisson pour le photographier ou pour la passion de la pêche les deux vous me répondrez moi je regarde un paysage un endroit qui me rappelle des souvenirs de pêche des poissons pris ou loupé à ton besoin de tirer le portrait de notre capture bien sûr que vous êtes tous respectueux et le site gobages en atteste

Pour moi les 2 :stuck_out_tongue_winking_eye: :stuck_out_tongue_winking_eye:
Passion de notre pêche et souvenirs d’un instant !!
Et si je prend pas de poisson c’est pas grave, on fera mieux la prochaine fois !

Regardez les carlistes avec quel soins ils prennent les photos de leurs prises et depuis longtemps nous représentons une catégorie de pêcheurs plutôt pré de la nature le no kill et la photo dans des bonnes conditions soyons un exemple

2 Likes

Est-ce vraiment de bon exemple le black je l’ai décroché sans le sortir de l’eau mais et la truite est décroché dans l’épuisette mais les clichés sont moyens

1 Like

La c’est mieux car nous étions deux le poisson est resté toujours dans l eau jusqu’au décrochage voilà se sont juste des remarques pour nous faire évoluer dans la pratique de notre passion

Bonjour
Que ce soit a la pêche ou ailleurs la photo me sert à garder une trace d un moment, une histoire,des souvenirs ,pour me permettre de comparer aussi d’une’saison a l autre.
Bien sur on en voit de plus en plus,trop sans doute sur tous les réseaux maintenant avec le meilleur et le pire et c est regrettable parfois.
Perso j ai toujours pris des photos des le début (et ca commence à faire…) et je suis très content de les retrouver encore maintenant ces petits clichés pris sur des appareils jetables qui ne servaient que pour la peche et dont il fallait souvent attendre presque toute la saison pour le finir et enfin le faire développer pour découvrir fébrilement le résultat parfois joli,parfois médiocre mais le souvenir était la
J aime encore à partager ces photos avec ma famille,mes enfants
Je continuerai à le faire avec les nouveaux moyens qui sont les nôtres actuellement ca j ai besoin d immortaliser ces instants (je prends dailleurs autant de photos debpaysages que de poissins lors denmes sorties ou d autres animaux)
Et si les reseaux sociaux s arrêtaient demain je continuerai de la même manière et en profiterai tout autant même de façon confidentiel et les partagerai qu’ a un cercle plus intime de,personne et ca m irait très bien aussi.
Jean luc

4 Likes

Pourquoi je prends des photos de mes prises ?

Parce que les poissons sont merveilleux.

Et parce que même après des années de pêche et des centaines de poissons, c’est toujours un miracle d’en tenir un devant soi.

Je prends des photos parce qu’à chaque fois c’est comme si c’était le tout premier poisson de mon enfance.

Je prends des photos parce que je veux garder trace de cet éblouissement.

Je prends des photos pour vivre et revivre mes émotions, à travers le partage avec mes amis et ma famille, mais aussi pour les revoir durant les moments creux de mon existence.

Je prends des photos parce que les regarder quand je suis loin de la rivière me revitalise.

Je prends des photos parce qu’un poisson qui n’a pas été photographié n’existe que dans la mémoire (ou la fantaisie) du pêcheur. Et parce qu’un poisson non photographié - surtout s’il est gros - laisse toujours des doutes après soi.

Je prends des photos parce que la mémoire ne suffit pas.

Je prends des photos parce que la vie ne suffit pas.

Je prends des photos parce que je veux continuer à m’émerveiller de ce poisson pris ce jour de pluie, sur un gobage discret sous les branches de ce saule retombant. M’émerveiller encore et encore, jusqu’à plus soif, de cette épiphanie.

Je photographie le poisson parce que dans chaque photo se trouve condensée pour moi l’histoire de sa prise, de son approche, et de tout ce qui entoure le rêve qui m’aura mené jusqu’à lui.

Je prends des photos parce que chacune d’entre elles est un concentré d’émotion et d’expérience.

Je prends aussi des photos à titre documentaire : mon répertoire d’images constitue pour moi un immense terrain de réflexion et d’analyse, une seconde mémoire sur laquelle revenir sans cesse. Année après année, je conserve dans les données de chaque photo le jour, le lieu et l’heure exacte de mes prises en plus des conditions météo et des insectes présents que je photographie également. Tout est là, à portée. Pour moi qui aime réfléchir et méditer mon approche, qui aime repenser mes succès et mes échecs, c’est un plus qui fait indéniablement avancer ma pêche, et qui nourrit mon expérience. Où étais-je il y a trois ans à la même période ? A quelle heure et quel jour y avait-il eu cette extraordinaire émergence de Rh. semicolorata ? Où avaient eu lieu les tout premiers gobages cette année-là, qui ressemblait tellement à celle-ci ? A quelle heure, début avril, y a-t-il généralement un pic d’activité sur ce secteur de la rivière ? Où aller aujourd’hui ? La comparaison des milliers de données de mes photos sont un terrain de réflexion d’une richesse inestimable.

Je prends aussi des photos de mes prises parce que ça me pousse à les observer plus méticuleusement, à apprendre à apprécier et à en mettre en valeur la beauté étourdissante (une robe, une couleur, une nageoire, un oeil particuliers, parfois un détail invisible à l’oeil nu).

Je prends des photos parce que cette pratique aiguise la finesse du regard.

Je prends des photos parce que la beauté est éphémère.

Je prends des photos parce que toute sortie de pêche est irrémédiablement trop courte.

Je prends des photos pour continuer à rêver.

Je prends aussi des photos pour les amis qui ne peuvent pas aller à la pêche et qui en souffrent.

Je prends des photos pour faire rêver.

Je prends des photos, parce que, tout petit, ce sont elles qui ont alimenté mes rêves de pêche et de poissons.

Je prends des photos pour qu’elles appellent et alimentent le récit, et non pas pour qu’elles le remplacent.

Je prends des photos parce que voir un poisson à la lumière du jour est une expérience hors-du-commun.

Je prends des photos parce que j’ai besoin de partager une expérience que, paradoxalement, j’aime vivre dans la solitude.

Je prends des photos parce que la pêche est une drogue dure, et que la vie m’empêche d’être toujours au bord de l’eau.

PS : mais j’ai aussi appris à me méfier de la frénésie photographique qui nous sort de l’expérience incarnée du moment. Un poisson, il faut aussi, et avant tout, le regarder et éprouver sa présence directement, sans la barrière de l’écran ou de l’objectif qui obstrue la réalité et l’émotion. Je garderai encore longtemps le regret de ce poisson que, dans l’enthousiasme de sa capture, j’avais bombardé de photos, puis relâché (et j’avais même photographié le relâcher), avant de me rendre compte que j’avais complètement oublié de le regarder. Aujourd’hui encore, c’est comme s’il n’avait pas existé entre mes mains.

15 Likes

C est l épuisette pour moi qui est moyenne … Pas la photo :wink:

Photo prise en 1998 l’épuisette est plus à la mode actuellement

1 Like

Je prends des photos de mes poissons, toujours dans l eau si je suis seul … et rapide hors de la eau si on est deux.

Je ne les partage qu avec mes amis moucheurs très très proche et qui me connaissent.

Rarement sur les réseaux ( en même temps j en ai pas) et rarement ici aussi.

1 Like

16 Likes