Site gobages .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. carte Nokill et réservoir .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Suisse - Zurich

Salut,

Je sais que quelques Suisses fréquentent le forum et je tente donc ma chance… Mon épouse et moi envisageons un déménagement à Zurich!
Je cherche donc les infos de base concernant la PALM dans la région: Comment s’organise la pêche en Suisse et plus particulièrement autour de Zurich? La zone est elle intéressante pour la PALM pour truites et ombres ? Comment cela fonctionne (carte/permis/parcours publics/privés…)?

Tres hate d en savoir plus en espérant que la pêche soit un loisir plus accessible en Suisse que les chalk streams privés aux tarifs exorbitants du Sud de l Angleterre !!!

Merci!

Salut,
Je vais essayer de te donner un petit aperçu national que nos amis suisses pourront compléter ou corriger si d’aventure je disais des bêtises ^^
Tout d’abord, il te faut une attestation de compétences pour pouvoir acheter une carte de pêche (comme en Allemagne). C’est un examen qui se passe au bout d’une journée de formation (pour un pêcheur assidu parlant l’allemand, c’est une formalité) et ça coûte à peu près 130 CHF (de mémoire c’est ce que j’avais payé quand j’ai passé la mienne à Bâle). Ensuite, tu pourras acheter une carte dans les différents cantons où tu veux pratiquer (il faudra présenter la carte SaNa qui matérialise la réussite à l’examen afin que le fonctionnaire reporte le numéro de la carte sur la carte de pêche) et puis tu pourras aller pêcher. La réglementation change souvent en fonction des rivières.
Petite précision : le no-kill est peu encouragé là-bas (bien qu’aucune disposition légale ne l’interdise clairement) parce que selon eux, tu ne pêches pas pour t’amuser avec les poissons. Sinon tout poisson a une taille légale de capture et il faut la respecter…
Après, pour les rivières intéressantes, je laisse la paroles à nos amis d’outre-Sarine :slight_smile:

Je pêchais la Wiese dans Bâle. j’y avais piqué des truites et des chevesnes. J’ai aussi vu de beaux barbeaux nympher sur les lisses et quelques gobages d’ombres. Après mon SaNa m’a surtout permis d’obtenir à moindre frais le Fischereischein allemand pour aller pêcher les rivières de forêt-noire

Merci Tony, c est un bon début!

En effet pour le SaNa, j’ai vu ça et j’ai vu aussi qu’il peut être passé en Anglais à Zurich ce qui m’arrange car pour l’instant mon Allemand n’est que très rudimentaire (j’y travaille !!!).

J’ai vu en effet que le NoKill est un problème mais qu’en effet il faut se renseigner car majoritairement il est découragé mais pas légalement interdit, donc pratiqué discrètement avec l’accord du propriétaire/gestionnaire ça peut être OK.

Pour l’instant je vais concentrer mes recherches sur les environs de Zurich, disons dans un rayon d’1h-1h30 de route ou train!

Hâte de lire nos amis Suisses!

après un poisson ça glisse :wink: et puis bon, on peut facilement justifier de la remise à l’eau d’un géniteur :slight_smile: pour l’ombre aucun souci vu qu’il est protégé :wink: Après, il y a aussi des arc et des saumons de fontaines qui sont eux nuisibles (en fait, tout ce qui n’est pas indigène est considéré comme nuisible et doit obligatoirement être prélevé. C’est comme en Allemagne)
Pour ce qui est des rivières/lacs, tu as quelques jolies rivières dans l’Oberland zurichois (Le Limmat notamment), mais tu trouves un meilleur terrain de jeu quand tu mets le cap vers Lucerne et la suisse centrale, ou alors en direction de Saint-Gall et de l’Autriche :slight_smile: tu as aussi les grands lacs (Zürichsee, Lac de Constance, Lac des 4 Cantons, …) qui sont intéressants à pratiquer pour les grosses truites lacustres, les belles perches, les superbes brochets, le Féra et l’Omble chevalier :slight_smile:
De toute façon, tout est près dans ce petit pays :wink:

Protégé ?
Il se prélève plusieurs milliers d’ombres chaque année sur les rivières suisses. Il n’y a que sur certains tronçons de rivière bien précis qu’il est interdit de le prélever.

Sinon, il y avait eu quelques réponses ici concernant la région zurichoise qui est l’une des rares en Suisse à être très privatisée :

@Patate : J’essaierai de te donner quelques indications supplémentaires dès que je trouve le temps.
Dans un rayon d’1h30 tu as de quoi te faire plaisir.

Rassure-toi. En général le permis annuel varie de 130 à 300 euros en fonction du canton.

Pour les ombres je le croyais protégé. Du moins à Bâle il l’est :slight_smile:

Cela dit, il faut tout de même concéder que la région zurichoise, ce n’est pas le nec plus ultra en termes d’emplacement pour la pêche à la mouche en Suisse. Il y a des cantons mieux dotés. Mais ça peut être une bonne plateforme de lancement, et tu n’es pas en plein désert en matière de cours d’eau. :wink:

En passant :
Je te conseille de te tourner vers l’excellente boutique de pêche Flywithus, qui se trouve à Zurich même. Ils répondront volontiers à tes questions. Miguel et Ciccio sont des moucheurs passionnés et intéressants, qui ont eu le courage d’ouvrir l’une des rares boutiques dédiées exclusivement à la pêche à la mouche en Suisse :

Tu trouves leur contact (e-mail et numéro de tél.) sur le site.

1 Like

Merci pour toutes ces infos! Pour le fly shop: ca sera probablement mon premier point de chute pour aller poser toutes mes questions et rencontrer quelques moucheurs locaux !

Je ne suis pas figé sur un canton en particulier, tant que c’est raisonnablement accessible (disons jusqu’à +/- 1h30 en voiture depuis Zurich), ça me va!

A Zurich même j ai vu de beaux chevesnes dans la rivière qui traverse la ville mais pas vu un seul pêcheur sur tout le WE où j y étais. La rivière elle même semble avoir un profil idéal pour les salmonidés et les chevesnes que j y ai vu etaient de bonne taille donc si la pêche et le nokill y sont autorisés, un peu d urban fly fishing pourrait être un début! Après si le nokill est interdit je comprends pourquoi personne ne peche…

Hello,

La pêche en suisse s’organise par canton. Il y a pour le permis annuel un tarif pour résident du canton et non résident du canton.
Pour pêcher en suisse tu as 4 possibilités :
1- Les eaux libres sans permis pour une ligne au bouchon
2- Permis pêche journalier (sans prérequis)
3- Permis pêche hebdomadaire (sans prérequis).
4- Permis de pêche annuels nécessite l’obtention préalable de l’attestation Sana

Quelques soit le permis choisis tous pécheurs en suisse peut se voir demander lors d’un contrôle le matériels obligatoire : dégorgeoirs, mètre , assommoir, couteau.

En suisse il ni a pas de vide juridique sur le NO KILL il est interdit.
Depuis 2009, la pratique du «NO KILL» est interdite, car elle enfreint la loi fédérale sur la protection des animaux. Le pêcheur est obligé de tuer sa proie pour ne pas la faire souffrir gratuitement. Nous parlons bien ici des poissons aillant atteint la tailles de capture.
La même loi établie qu’un poison blessé ne faisant pas la taille doit être mis à mort et remis à l’eau.

Une remise à l’eau d’un poissons faisant la taille de capture n’est possible que sur justification. exemple : Poison remis à l’eau dans une rivière ou le cheptel à été mise à mal suite à une pollution

l’ attestation de compétence sana:
il s’agit d’un examen théorique sur les connaissances de la nature , rivière , poisson , et technique de pêche. il peut être passé en français. Une version provisoire d’un mois peux être demandé sous réserve de réussite de l’examen en ligne. toute les info ici https://www.formation-pecheurs.ch/

1 Like

Donc si j’ai bien tout compris, un pêcheur qui fréquente une rivière à population mixte style chevaisnes, ombres et truites qui voudraient prélever 4 truites faisant la taille légale de capture si le quota le permet serait obligé de tuer tous les ombres qu’il attraperait ainsi que tous les chevaisnes piqués ?

Ça risque faire un sacré tas de viande s’il prend 10 chevaisnes pour une truite. :thinking:

Fred

tu as tout compris. C’est ce que dit la loi, la pratique dépend de chacun avec les risque que cela comporte.
Les ombres sont protégés dans la plus part de cours d’eau, donc souvent à remettre à l’eau.
En revanche, il y a effectivement un besoins de s’intéresser à la cuisine des chevennes.

Si on veut forcer le trait et faire un peu de spectacle, oui, certes. Mais c’est une lecture un peu archaïque et caricaturale du texte de loi, basée uniquement sur la base légale de 2009.

Depuis, une clarification a été notamment publiée en 2014 qui assouplit nettement les pratiques en tenant compte (enfin !) de « considérations écologiques » actualisées et qui introduit de manière inaliénable la validité du jugement subjectif du pêcheur, jugé capable de « responsabilité » dans la manière de mettre en oeuvre sa pratique :
Lire ci-dessous la « Partie II : Remise à l’eau des poissons capturés », p. 4

On y trouve des alinéas importants, tels que :

  • L’organe de contrôle ne peut pas juger de l’intention d’un pêcheur de remettre à l’eau un poisson capturé.
  • Il arrive couramment que, motivés par des considérations écologiques, des pêcheurs à la ligne décident de leur propre chef de remettre à l’eau des poissons capturés qui rempliraient pourtant les critères pour être conservés. On part du principe qu’ils agissent de bonne foi lorsqu’ils évaluent la situation et qu’ils assument leur responsabilité en adoptant un comportement respectueux des animaux.
  • Les effectifs piscicoles des eaux suisses tendent à régresser et un grand nombre d’espèces sont considérées comme menacées.
  • Chaque poisson survivant a une importance écologique pour la population. L’appartenance taxonomique d’un poisson ne joue aucun rôle, pour autant qu’il s’agisse d’espèces indigènes.
  • L’exigence d’une justification écologique se rapporte ainsi pour l’essentiel à la capacité de survie du poisson.
  • S’il y a une raison écologique, le pêcheur peut en principe décider lui-même de remettre à l’eau un poisson capturé.

Pour autant, tout n’est pas gagné, et il y a encore du chemin à faire, c’est sûr. Mais personne n’a jamais poussé le ridicule jusqu’à me demander si j’avais :

sur moi.

La plupart ? Tu peux me les citer ?

3 Likes

j’aurai du préciser canton de Vaud

Art.43b) Ombre

1 Dans la Mentue, en amont du confluent avec l’Augine, dans le Talent, en amont de la prise d’eau du canal de la pisciculture d’Echallens, dans l’Orbe et dans la Thielle, excepté le secteur de l’Orbe à la Vallée de Joux, la pêche de l’ombre de rivière n’est autorisée que pendant les périodes suivantes :
16en 2019 : du 19 mai au 6 octobre en 2020 : du 17 mai au 4 octobre en 2021 : du 16 mai au 3 octobre

2 La pêche de l’ombre est interdite dans les autres lacs, rivières et secteurs de rivière.

Je ne me suis jamais fait contrôler en suisse donc mal placé pour juger de ce qui est d’usage lors d’un contrôle. En revanche ce matériel ma bien été présenté comme obligatoire lors du passage de mon brevet du pêcheur sportif en 2014 avant ça l’assommoir ne faisait pas partie de mon équipement.