Traitement hydrophobe de la mouche avant montage ou en cours de montage

Bonjour,
j’ai lu dans un livre de Rudi Heger et vu dans une vidéo de Hans Van Kliken (pas très clair dans sa vidéo) que l’on pouvait passer de l’hydrophobe avant montage sur les matériaux ou pendant le montage. Cela vous dit qq chose? et quel hydrophobe/imperméabilisant/graisse utiliseriez vous?
merci d’avance
Philippe

1 Like

En voilà une drôle d’idée. Quel est le but ?

Fred

Bonsoir,

Moi j’utilise cela en pêche : [Hydrophobe LOON aquel | Ardent Fly Fishing] c’est vraiment super pour le cdc (Hydrophobe LOON aquel | Ardent Fly Fishing)

@+

1 Like

Idem en action de pêche. Mais je me vois mal faire tenir les matériaux sur l’hameçon si au préalable ils ont été badigeonnés de graisse. Ça n’a aucun sens.

Mais bon tant qu’on ne connaît pas le but recherché, on peut difficilement parler.

Fred

2 Likes

Dans le dernier pêche mouche magazine il y a un article sur les astuces de compétiteurs. Il y est décrit le cas d’un pêcheur qui enduit ses mouches en cdc de graisse dans ses boîtes et ne les rince et sèche qu’avant de pêcher. Améliorant, selon l’auteur de l’article, la flottaison de ses mouches…
En gros une sorte de confit de cdc ^^
Si cela fonction on peut très bien penser que ca puisse se faire également avant le montage en mettant des plumes de cdc dans la graisse. Mais ca fait bcp de boulot avant de se mettre à l’étau :neutral_face:

1 Like

Il y a peut etre des choses a faire avec les aerosols de PTFE. Cest un peu degueu dans le principe…

En même temps vu le temps que passent les compétiteurs à pêcher en sèche c’est étonnant qu’ils soient si regardant sur le graissage de leurs cdc :slight_smile:

7 Likes

Il semblerait qu’il existe un traitement très secret pour le moment pour la flottaison des mouches sèches plus spécifiquement sur les CDC.
Certains utilisent bien des attractants sur leurs nymphes ou streamers et peut être également sur leurs mouches sèches !!!???

Ces gens là n’ont pas d’âme :smiling_imp: :rofl:

Non mais ce dont je parle plus haut doit fonctionner : un spray déperlant au téflon.
Après ce sont des produits qui polluent. Est-ce significatif à l’échelle d’une mouche ?
Le plomb et le tungstène sont dangereux. Une bille tungstène est probablement très peu polluante car étant donné sa sollidité peu de particule s’en détache, donc peu de risque de contaminer la chaine alimentaire. Pour le plomb…

Si quelqu’un a une bombe pour rénover les tissus « respirant », il faudrait essayer d’en mettre un coup sur une plume de CDC. Par curiosité voir si ça marche… J’avais de la bombe décath et c’est extrement fluide, donc il est possible que ça ne colmate pas les fibres du CDC.

Si ça marche, on aura trouvé une recette du CDC insubmersible qui pêche en un faux lancer après la prise d’une truite :smiley:

EDIT: Je viens de retrouver une vieille bombe décath, j’ai asperger une plume de CDC, pour l’instant l’aspect est bon, lorsque ce sera bien sec je ferais un test. Je vous tiens au courant :nerd_face:

2 Likes

On aura surtout fait bouffer du téflon au poisson, en plus de polluer encore un peu plus nos cours d’eau.

2 Likes

C’est que je dis en somme au début du poste. Toutefois c’est à relativiser par rapport à nos Wader qui en relache de bien plus grande quantité.

Le célèbre Branko utilisait un produit pour rendre son dubbing hydrophobe.certainement de la bombe d’imperméabilisant.

Son dubbing était un mélange de divers poils.apres ce traitement et immergé plusieurs fois il flottait encore parfaitement.

Je n’ai jamais essayé, les sèches qui coulent, tout comme les emmelages et les accrochages dans les branches font parti de la pêche a la mouche!

3 Likes

oui… et c’est d’ailleurs une mouche sêche(de mai) qui avait coulé, et qui m’avait fait râlé sur l’instant… qui m’a permis de leurrer ma plus grosse fario !!! (sur un « gobage » à la limite du perceptible, + ou - en aveugle, en tout cas un espèce de 6 ème sens qui fait douter et rapporte gros :shushing_face:

1 Like

Bon ben c’est juste hyper efficace sur le CDC. Les barbules ne se collent pas, j’ai pris une plume témoin et une autre traitée, sur la traitée en soufflant fort dessus elle reprend sa forme alors que l’autre reste collé par l’eau.
A tester en condition de pêche pour valider l’idée, mais ça semble être une bonne solution.

Pas sûr que j’utilise cette méthode à cause de la nature du produit mais pour certains modèle c’est tentant…

Bonjour,

En dehors des ailes, l’idéal serait de trouver un produit imprégnant les matériaux, donc liquide. Liquide idéalement hydrophobe et de densité inférieure à 1.

Au débotté, ça me fait penser :

  • à divers produits anti-humidité, généralement en aérosols, qui sont des généralement cocktails d’hydrocarbures ce qui élimine leur application pour une pêche responsable.
  • bain dans une huile de silicone la plus fluide possible (pas « AU », « DE ») - égouttage - séchage
    Huile de Silicone 47V350 Bluesil, Achat Lubrifiant, Acheter Plastifiant - Mon-Droguiste.com. C’est infiniment mieux, voire acceptable, niveau environnement.
  • bain d’une paraffine chauffée devenant le plus fluide possible à une température pas trop élevée disons 60° maxi - égouttage à chaud - passage à un état solide le plus souple possible.
  • la méthode traditionnelle de montage aéré avec des matériaux de faible densité ou/et mettant en jeu une bonne tension superficielle.
  • Etc.

Pour les ailes, le PTFE est un bon hydrophobe mais sa densité est supérieure à 2.

Après il faudrait faire des essais avec des résultats variables selon les matériaux de montage …

Avec le lent et inéducable détachement du revêtement des poêles et autres ustensile de cuisine qu’est ce qu’on bouffe depuis plus de 50 ans comme téflon … Pour pas de retour de nos Diafoirus et autre Purgon … Alors ?

à +

Etant donné le très faible volume du produit par rapport au volume total de la mouche, je ne suis pas sûr que la densité du produit en lui même ait de l’importance. (Pour appuyer cette idée on peut prendre pour exemple le polypropylène utilisé pour le Z-ion entre autres : Bien que la densité soit de 0.9, sans un peu de graisse ça fini par couler)

Justement le liquide dans les bombes de PTFE est extrêmement fluide avec un puissant solvant très volatile. Ce qui permet d’imbiber facilement tout ce qui est poreux. Une fois le solvant évaporé il reste presque rien : le téflon. Qui en soit n’est pas soluble dans l’eau contrairement aux hydrophobes classiques.

On parle de pollution, le Loon aquel (Fishing with a conscience loool) c’est une merde d’un point de vue écologique, il fonctionne super bien parce qu’il contient du silicone et c’est très mauvais pour l’environnement.
Ca tient relativement mal sur une mouche donc il faut en remettre régulièrement.
Le traitement PTFE devrait être beaucoup plus robuste. Toutefois je demande à voir en action de pêche.

D’accord, d’accord. Et en effet les propriétés semblent très intéressantes.
Mais ces sprays PFTE contiennent quand même l’avertissement :
image
assorti généralement des formules suivantes :

« Dangereux pour l’environnement aquatique, toxicité chronique »
« Très toxique pour les organismes aquatiques, entraîne des effets néfastes à long terme. »

Pour ma part, et ça ne fait pas de moi un saint, je n’utilise aucun produit de flottaison, si ce n’est les matériaux de montage eux-mêmes. Je préfère monter trois mouches identiques à utiliser de manière alternée (en attendant que la précédente soit à nouveau opérationnelle), que de participer, même si cela peut sembler infinitésimal, à la pollution des cours d’eau où je pêche, pollution à laquelle je contribue par ailleurs déjà bien assez, fût-ce à mon insu…

6 Likes

Effectivement tous les fibres de polypropylène essayées coulent assez vite …

Il y a peut être aussi d’autres facteurs : tension superficielle, pureté du produit, justesse de la densité etc

Le mieux est d’essayer.

Le problème est le manque d’information en particulier sur les additifs souvent bien plus toxiques que le produit ou matière active de base.

à +

Tout à fait d’accord.
Par contre est-ce que tu utilises des waders « respirants » ?

Oui, bien que je ne marche presque jamais dans l’eau en raison du type de pêche que je pratique. Ils me servent surtout pour les moments où je dois sauter à l’eau.
Mais c’est une des raisons pour lesquelles j’écrivais :

1 Like