Home .:. Pêche mouche .:. Matériel .:. Communauté .:. Montage mouche .:. Voyages pêche .:. Milieu .:. Vidéos

Peche mouche - Gobages.com

Vos top mouches

Bonjour,

Décidant de me relancer dans la PALM, je compte refaire mon stock pendant la pause.

Préférant partir léger, je n’emmène généralement que 2 boites, une avec les araignées et les sedges et l’autre avec les CDC, les nymphes et les casques. J’achetai mes mouches déjà faites mais depuis l’année dernière, même si c’est plus difficile, je trouve ça plus gratifiant de prendre un poisson sur une mouche faite soit même.

Ne disposant donc pas d’une place infini dans mes 2 boites ni d’un temps conséquent pour les monter, je voulais savoir : si vous ne deviez emmener que quelques mouches lesquelles privilégieriez vous et en combien de tailles différentes ?

Sachant que pour le moment j’ai fait :
Sèches :

  • imitation éphémère CDC, n°14 et 16, corps noir ou marron ou olive avec de la plume de canne pour les ailes.
  • mouche de mai, c’est obligatoire
  • sedge en plumes de canne ou en poil de chevreuil en 14 et 16 ou 14 et 12

Nymphes :

  • le même modèle que les sèches en CDC mais en émergente avec corps en dubbing
  • émergente de mouche de mai
  • imitation éphémère marron ou olive avec thorax en dubbing marron ou olive avec ou sans bille sur du 12 et 14.
  • imitation sedge sans fourreau avec corps blanc ou marron cerclé d’un fil de cuivre.
  • oreille de lièvre avec et sans billes

(j’espère me faire comprendre car expliquer les mouches sans connaître les noms c’est compliqué ^^)

j’ai aussi 1 ou 2 imitations de sauterelles verte au cas où.

Je suis conscient qu’il est impossible de résumer la PALM en une série de 10 ou 20 mouches mais j’aimerai vraiment éviter de me trimbaler 3 ou 4 boites. J’ai déjà du mal à me décider sur les 20 ou 25 modèles que j’ai acheté et qui sont contenu dans mes 2 boites alors si j’augmente le nombre, j’ai peur de passer plus de temps à me décider sur les mouches qu’en action de pêche ^^.

On ma expliqué que le plus important n’était pas le nombre de modèle mais plus la taille et la forme générale. Par exemple, un guide de pêche assez reconnu m’a montré ses boites de nymphes, il s’agit uniquement d’un modèle, tout marron, avec différents lestage et taille d’hameçons.

Merci :slight_smile:

P.S. : j’espère que ce post est dans la bonne rubrique, sinon veuillez m’en excuser.

Tu peches où ? C’est surtout ça l’important.

Par exemple si tu peches des rivières rapides, il va inévitablement te manquer des imitations de mouche de courant en hackles de coq, comme les ecdyo. Si tu peches l’ombre en arrière saison sur des grandes rivières, il va inévitablement te manquer des petites olives en 18 ou 20. etc etc…

=> Il n’y a pas de liste universelle simple

A+
J

1 J'aime

Bonjour
Pour la sèche il te manque fourmis, spent et quelques corps rouges…en plusieurs tailles…
Pour la nymphe pheasant tail noires, jaunes, naturelles en 12,14,16,18 et différents lestages, quelques chironomes, gammares…
Tu devrais t’alléger et répondre à 90% aux truites…
La qualité de présentation compte bien plus que l’imitation exacte…

Je rajouterai des fourmis scarabées et sœurs pour les sèches et aussi des ORl et ORC
Bruno

J ajouterai un tabanas en 16,14, 12, c est un vrai couteau suisse, seche nymphe, seche en eau rapide, à draguer au coup du soir, en terrestre en été sous les fondaisons…

1 J'aime

Merci pour vos retours.

Même si comme toutes les pêches, les conditions du jour, les rivières et les secteurs sont très importants je ne les ai volontairement pas intégrés à ma demande. L’objectif est d’avoir en gros les mouches « couteaux suisses » capable de marcher dans 80 % des cas sur 80% des rivières sur les truites voir les ombres (voir les barbeaux que j’aimerai arriver à attraper cette année).

Je me suis plié à l’exercice pour la pêche de la truite au leurre et j’arrive à tous loger dans une boite à leurres. Certes, des fois je me dis qu’il me manque tel ou tel leurre qui aurait peut être été plus optimal vu les conditions spécifiques de la journée mais cette boite me permet de pêcher pour le moment dans tous les coins de France ou je suis aller et de faire du poisson (petit ruisseau de plaine ou de montagne, rivière courante et lac de montagne).

L’objectif était d’avoir des noms de mouche basique pour ensuite chercher quelques idées de montage.

J’ai aussi entendu parle de la grise à corps jaune qui paraissait être un « incontournable » ?

En tous cas merci de vos réponses j’ai de quoi m’occuper maintenant :wink:

Quand j ai débuté je trimballais 1000 mouches en permanence maintenant j ai fait du tri pour ne pecher qu avec un vingtaine de modele grand max… le truc c est d avoir confiance et une bonne présentation qui pour moi ai bien plus importante avec un bon modele d ensemble

5 J'aimes

Tout a été dit, pour les nymphes, certains n’utilisent que des pheasant tail casquées en différents grammages, d’autres uniquement des perdigones… Une variété suffit à mon avis, c’est surtout le poids qui compte pour pêcher dans la bonne veine mais bon, on se ferait c… derrière l’étau !
Pour la sèche, en eau rapide j’en utilise quasiment que 2 : tabanas et ecdyo parachute, qui fonctionne de l’ouverture grâce aux March Brown à la fin de l’été.
Dans les Hautes-Alpes je pêche quasiment avec 3 mouches, plus quelques mouches noires qui imitent chiros/fourmis pour les lacs de montagne, et quelques streamers pour l’ouverture. Tout dépend de tes rivières.

1 J'aime

ok cool merci. J’ai de quoi commencer à travailler, à voir avec le temps si je part sur d’autre montage.

Bien résumé et réaliste « on se ferait c… derrière l’étau ». Je voulais moi aussi alléger mes boîtes à mouches mais l’hiver est si long… L’étau si proche… que je les réorganisées sans vraiment les alléger.

Deux choses pour alimenter le fil :

-Je comprends l’idée d’avoir des mouches « couteaux suisses » mais celà part d’une mauvaise démarche, il vaudrait mieux se demander quelles vont être les mouches qui sont présentent là où je vais pécher le plus souvent et réfléchir aux modèles a avoir. C’est ça la bonne démarche. La PALM c’est d’abord une démarche naturaliste d’observation et de connaissance de la rivière, celà n’a rien a voir avec la peche au leurre où avec une paire de cuillere et deux ou trois minnow on couvre l’essentiel…

-Je ne comprendrais jamais par contre les réponses qui expliquent que la présentation est essentielle, se sont deux choses complètement complémentaire et non opposée. Il faut la mouche qui matche avec ce que les poissons prennent ET une bonne présentation/approche. Les deux sont indispensables !

A+
J

5 J'aimes

Le « soucis » si on peut dire ça, c’est que je pêche dans les Pyrénées, en rivière et lac, dans le Jura, dans les Alpes et dans la Vienne en plus des secteurs occasionnels que je peux traverser au fil des vacances ou du travail. Si je commence à prendre des mouches spécifiques à chaque type de cours d’eau en 5 taille différentes pour chaque rivière il va me falloir une valise pour aller à la pêche.

Même si je suis d’accord avec toi, que chaque rivière à sa spécificité, l’objectif est de trouver les mouches qui permettent de couvrir le plus de rivières possibles et de conditions (nymphes, sèches, en zones courantes et plus lente). La question m’est venue aussi suite aux observations que j’ai faite en pêche, j’ai remarqué que souvent c’est plus la forme générale de la mouche et la taille qui joue plus que le modèle. La couleur (autre noir, naturelle et olive) a souvent été moins déterminante.

Le but n’est pas d’avoir une liste de mouche que je met sans réfléchir mais plutôt, en analysant la rivière et le comportement des poissons sur ce poste il me faudrait plutôt telle type de mouche et ça tombe bien j’ai ce modèle qui s’en rapproche.

C’est donc pour ça que je cherche des mouches « couteau suisse ».

Je ne suis pas du tout d’accord avec toi, John, sauf, à la limite, dans le cas d’éclosions massives, comme pour les fourmis par exemple; Dans ce cas, les truites ne prendront rien d’autre.
Pour le reste, nombre de pêcheurs illustres ont fait l’essai de ne pêcher toute la saison qu’avec une seule mouche. Leur constat est sans appel : ils ne prennent pas moins de poissons.
Très récemment également, j’ai côtoyé une pêcheuse à la mouche de renom, qui n’a dans ses boites qu’un seul modèle ( la peute en plusieurs tailles ), et ce depuis des années, et le constat est le même.
Alors, n’en déplaise à ceux qui prennent beaucoup de plaisir à monter beaucoup de modèles différents ( dont moi ) et à les essayer au bord de l’eau ( dont moi aussi ), je reste persuadé que la mouche proposée à bien moins d’importance que la qualité de sa présentation et de sa dérive :blush:

2 J'aimes

un guide de pêche de renom avec qui je repars cette année m’a fait la même explication. Il a 3 boites de nymphe sur lui, 1 seul modèle et 1 seule couleur, c’est juste le lestage et la taille de l’hameçon qui change.

Salut matt86,

Pour moi, deux modèles de sèches :

Deux modèles de nymphes :

Nicolas.

6 J'aimes

John78 une top mouche mal présentée prend rarement, l’inverse est beaucoup moins vrai.

Après on est bien d’accord les lieux et époques permettent de restreindre le choix a très.peu de modèles.

Reste que quelques modèles bien choisis doivent permettre de couvrir une bonne partie de la pêche (pas 100% on est bien d’accord).

Par exemple en NAV je démarre quasi tout le temps en PT #16 très peu plombée je change ensuite de taille lestage si besoin et plus rarement de modèle.
J’ai la faiblesse de croire que mes échecs sont plus liées a mes faiblesses techniques qu’a mon choix de mouche (j’ai surtout tendance a penser qu’un modèle assez génerique bien présenté sur la voir les premiers dérives sera rarement refusée, surtout sur nos conditions de pêches courantes ou malheureusement les multiples émergences durant longtemps sont très rares).

3 J'aimes

Bien d’accord Eric et puis j’ai tellement d’exemples comme quoi la mouche importe peu ou en tous les cas qu’elle ne correspond en rien à la nourriture des poissons…J’ai déjà fait des pêches de fou en mouche de mai sur une rivière qui n’en a jamais eu ou bien encore des clients qui prennent tous les ans des truites en NZ avec mes gammares alors qu’il n’y en a pas sur l’île…

Nicolas.

1 J'aime

A mon humble avis, on en fait des fois trop sur la recherche absolue de la nourriture exacte de la truite à un instant précis. C’est un sujet passionnant bien évidemment, mais pour moi, la pêche à la mouche est une pratique expressionniste, la bonne taille et la bonne couleur suffisent à créer l’illusion, et ça participe aussi à la poésie de l’approche.

1 J'aime

Faisons une expérience. Ce que je te propose c’est de venir pécher a vue sur la Dordogne avec des PT peu plombée en 16. Ensuite on ira sur un Gave ou sur le Tarn. On pourra se terminer sur une tête de bassin en Lozere ou dans la Haute-Loire. On aura fait du chemin et vu des rivières bien différente mais dans tout les cas la peche en NAV avec un PT16 se sera révellée complètement inadaptée, même si tu es un virtuose de l’approche et de la présentation…

On fera bien sur l’expérience inverse et je viendrais avec mes MB en chevreuil en 12 sur la Loue ou la Haute-Seine, et a ce moment là tu aura ta revanche avec tes PT16 a vue ! :wink:

Non la PALM c’est vraiment pas si simple en 2020…

A+
J

Et heureusement que ce n’est pas simple car on n’aurait même plus le plaisir de se chamailler sur ce forum. On ne va quand même pas commencer à parler de broderie… Bien qu’on y parle souvent de la pluie et du beau temps… comme les petits vieux…