Chute du nombre d insectes en Allemagne

Salut,

Un article du Guardian (en anglais) expliquant que plusieurs réserves naturelles en Allemagne enregistrent un nombre d insectes environ inférieur aux 3/4 de la normale…

Le plus intrigant pour moi: les pesticides ne seraient pas la cause de l hécatombe !?

A+

Ils ne savent pas car ils n’ont analysé les pesticides.

but data on pesticide levels has not been collected.

Des infos complémentaires en français : http://www.lepoint.fr/environnement/le-declin-des-insectes-en-5-chiffres-19-10-2017-2165830_1927.php

Fred

En effet, j aI lu beaucoup trop vite!

Inquiétant mais pas surprenant finalement car on voit bien qu il y a beaucoup moins d’insectes qu avant meme sans etre a la peche (piqûres de moustiques, lampadaires dans les rues, phares de voitures…). Ca explique aussi surement pourquoi on voit moins de bouvreuils, rouges gorges et autres passereaux…

1 Like

Le bouvreuil est plutôt granivore, mais effectivement devenu extrêmement rare. La cause de la forte diminution du nombre d’oiseaux est surtout dûe à la mise à mal de l’habitat: moins de haies, moins de bosquets et la ville qui s’étend sans limite.
Une autre cause un peu tabou, c’est la prédation importante dûe aux chats domestiques ou haret.

Il y a un autre phénomène auquel on ne pense pas dans un pays en paix, c’est les impacts des guerres sur les migrateurs. Or le proche et Moyen-Orient sont des zones de migrations très importantes.

C’est pas simple de vivre sur la même planète que les hommes.

8 Likes

En parlant de l’Allemagne, saviez vous que la loi interdit la pratique du No kill ?

2 Likes

Je viens de lire un article annonçant la disparition inquiétante d’insectes, en France également. J’ai bien l’impression qu’à jouer aux apprentis sorciers, l’homme en 50 ans, a fini par polluer, décimer, et détruire son propre environnement, ce qui risque conduire à la perte de l’espèce humaine. Je suis généralement d’une nature optimiste, mais là, je suis inquiet ! L’humanité anéantie par sa propre bêtise…

rennnes -toulon ,1150 kms /2 en aout cette année,sans un coup de raclette sur le parebrise. pas de boum de gros insectes non plus
cet été je m’étais fait la remarque, en tout cas en bretagne sur les rivieres que je pratique ,la baisse d’insecte est tres nette.
hier soir aux infos le sujet était de sortie et environ 80/100 des insectes aurait disparu en 30 ans.
dans mon jardin les moineaux sont absent ,alors qu’avant il fallait presque les chasser.
“l’humanité disparaitra, bon débarras” (Yves paccalet) équipier cousteau. a lire comment l’homme précipite sa perte.

Un pas en arrière, deux pas en avant…

Mais les insectes ne sont pas les seuls touchés par la pollution.

Fred

1 Like

Le constat est tr_s net, la pollution, le manque d’eau…font que les insectes sont moins nombreux. Par contre cette année nous avons eu sur Aude un coup d’eau à plus de 90m3 au mois de d’avril qui à eu pour effet de faire exploser les emergences sur mai et juin. Malheureusement la canicule à fait baisser les niveaux et sur juillet et aout les choses sont revenues à la normale…

Et dans la meme veine:

Je me comprends pas comment on peut encore laisser les Monsanto and co. se gaver sur le dos des agriculteurs et des consommateurs…

Je serais (devrais-je utiliser le futur plutot que le conditionnel ???) tellement malheureux sans miel!

3 Likes

Faudrait quand même bien comprendre que se n’est pas l’herbicide qui tue les abeilles, c’est l’herbicide qui tue les plantes a fleurs dont se nourrissent les abeilles. C’est une nuance de taille, parceque si l’on remplace l’herbicide par des traitements mécaniques divers et variés, au bilan, il n’y a pas plus de plante-hôte pour les pollinisateurs. Le sujet se n’est donc pas les herbicides en tant que tel mais la course éffrénée aux rendements agricole toujours plus importante qui ont transformé nos campagnes en désert pour la biodiversité. Une utilisation intelligente des herbicides, par exemple en semis direct (sans travail préalable du sol) a un bilan écologique positif.

Le drame de cette polémique sur les pesticides c’est qu’il n’y a aucune nuance possible, c’est manichéen, binaire. Et bien sur tout est bloqué car l’agri a qui on demande du jour au lendemain se passer de glyphosate, pour lui c’est une véritable catastrophe…

A+
J

On parle surtout des néonicotinoïdes John et de leurs dégâts. Ce sont des molécules systèmiques qui se diffusent dans toute la plante dont le pollen et le nectar.

Ensuite, les abeilles en ramenant ça dans la ruche contaminent toute la collonie. la durée de vie est longue, on en retrouve en combinaison plus ou moins grande dans 75 % des miels du monde. Ce sont des cochoneries sans nom, des armes de destructions massives.

Il faut impérativement les interdire car ils sont suspectés de perturber le developpement du système nerveux chez l’homme. C’est une sorte d’arme chimique extrèmement puissante.

Quand au round up, boire de l’eau avec des résidus de glyphosate, non merci.En agro-écologie, il existe des méthodes pour lutter contre les adventices sans travailler le sol, il faudra y arriver.

Fred

2 Likes

Ce que tu dis dans le début de ton message vaut pour les herbicides John, et encore avec un traitement mécanique tu agis de façon plus ciblée et ponctuelle, tu n’as pas de résidus dans le sol qui va toucher tes futures plantations à cause des longues durées de vie de ces produits.

En revanche je te rejoins sur le fait que le véritable problème c’est cette course agricole, dont les premières victimes sont souvent les agriculteurs eux mêmes.

Malgré cela, je ne peux pas comprendre des mecs comme le groupe d’agriculteurs qui sont montés jusqu’à Paris pour défendre leur cher Glyphosate. Désolé mais ces gars ne respectent ni la nature, ni les consommateurs, ni eux mêmes!
Bien sûr que c’est un grand confort et que si on leur enlève la transition sera difficile dans un premier temps. Bien sûr aussi que l’on ferait peut être mieux de préparer l’après avec eux en leur proposant des alternatives viables avant de commencer par leur imposer cette interdiction.
Mais ce n’est pas pour autant que l’on peut continuer à faire n’importe quoi avec notre terre et notre assiette. Nos grands parents ne savaient pas, nous n’avons pas cette excuse!

Pour finir, pourquoi chercher à faire de l’utilisation intelligente d’herbicide, qui restera toujours du déversement de produits chimiques sur nos sol, même si les doses sont “négligeables”, comme on le dit pour tant de choses … A la rigueur si nous n’avons pas le choix dans un premier temps de transition pourquoi pas, mais à terme, nous devrions être capable de faire sans, même à l’échelle planétaire!

On va me dire que ça va pour de petites surfaces mais pas pour nourrir la planète. Qu’en savons nous ? A t on seulement essayé avec les moyens de gestion agricole et les techniques que nous avons actuellement? Et si nous ne balancions pas à la poubelle une immense partie de la bouffe produite, les quantités nécessaires ne seraient elles pas plus facilement atteignables avec des moyens de culture respectueux de notre planète et de nous même ???

Bref …:cry::anguished::cry:

3 Likes
  • Et si on ne lui achète plus de produits traités au glyphosate ?
    Comme toujours, il faut que la catastrophe arrive pour qu’on se tourne vers d’autres techniques.
    Le drame, c’est qu’il faut que ces nouvelles techniques soient rentables économiquement pour ces sociétés comme Monsanto et Bayer…

Comme norman, j’ai remarqué qu’il y a beaucoup moins d’insecte sur le pare-brise.

Le feuilleton glyphosate continue :

:roll_eyes::roll_eyes::roll_eyes:

A+
J

Ca tombe bien, maintenant c’est la même boîte … Bayer ayant récemment racheté Monsanto pour la bagatelle de 66milliards de dollars… Mais on en a pas trop parlé …

Il faut dire que question empoisonnement, n’oublions pas que BAYER a fait partie des trois* sociétés qui fabriquaient le ZYclon B de sinistre réputation pour gazer les humains. Ça conforte le dicton: " qui se ressemble s’assemble ".

(* les deux autres étant, sauf erreur, AGFA et BASF, à vérifier, mais je ne pense pas me tromper, m’étant documenté il y a peu) L’historique de ce poison, à l’origine un pesticide, inventé durant la première guerre mondiale par TASH puis transmis par le biais des brevets et union à DEGESH > DEGUSSEN > IG Forben (union de BASF, BAYER et AGFA) ces derniers l’ayant produit pour les “campings d’ AUSCHWITZ, et autres joyeux clubs très fermés”. Et maintenant voila Monsanto, spécialiste aussi du pesticide… C’eut été dommage ! CQFD

Monsanto ou le renouveau du concept de complexe militaro industriel…
Ils peuvent affamer la planète du jour au lendemain en contrôlant les semences et se debarasser des gêneurs en les empoisonnant (eux ou leurs terres…)
Vraiment ahurissant

Monsanto a rien a voir la dedans, le glypho ne rapporte plus rien a Monsanto depuis 2015 (domaine public). Monsanto a même tout interet a une interdiction du glypho pour booster ses ventes d’herbicides sous brevet comme le dicamba.
C’est le modèle agricole qu’il faut changer, pas interdire telle ou telle molécule, les boites agrochimiques en ont des rayons pleins de molécule en tout genre, et ils ont déjà le remplacant du dicamba pour dans 10 ans, garantis 100%…

A+
J

Oui enfin le modèle agricole actuel surtout chez les céréaliers a été largement mis en place par Monsanto…
Demande aux producteurs de maïs par exemple…