Streamers géants pour brochet

Oui oui, c’est un pattern. Le Power fishing à la mouche peut paraître contradictoire, mais c’est applicable sans soucis. Reste le facteur limitant de la vitesse de récupération : on a pas un ratio de 7 :rofl:

Tout à fait d’accord avec toi Yannick, je pense qu’un streamer entre 25 et 35cm peut décider n’importe quel brochet à mordre y compris les gros et ça reste raisonnable à lancer. Je ne suis pas sûr que ça soit très utile de pêcher avec des streamers plus gros, d’autant que ça implique d’avoir du matériel hyper spécifique avec lequel, on ne prendra pas forcément bp de plaisir sur un poisson de 70-80cm, ce qui est dommage.
Sans compter que l’on peut se retrouver à ne plus pouvoir pêcher du tout car cela peut engendrer des pathologies aux épaules ou autres.
Et puis, en utilisant des streamers, au dessus de 25cm, comme tu l’as précisé, on opère déjà à une bonne sélection sur les poissons recherchés.

3 Likes

Lancer des demis poulets n’est pas un but en soi. C’est dans certains cas une nécessité pour coller au plus prêt au régime alimentaire des poissons ciblés et à un besoin particulier au bord de l’eau.

Un prédateur n’est actif qu’en de rares moments dans la journée. Il rentre alors en chasse et va chercher à se nourrir en tentant d’attraper ce qu’il a à proximité. C’est la situation la plus favorable. Mais 95 % du temps il ne va pas sauter sur ce qui lui passe devant le nez sans discernement.

Pour avoir une chance de l’intéresser quand il est inactif deux solutions comme évoqué précédemment:

  • lui passer des petites mouches devant le nez jusqu’à ce qu’il craque
  • lui passer une imitation de grosse proie alléchante dans sa zone de détection.

Mais pour moi, autant il va faire quelques mètres pour choper un poulet, autant une simple nuggets ne va même pas attirer son attention.

En augmentant la taille des leurres, on augmente la distance de déclenchement des gros poissons pas forcément actifs et on a moins besoin de leur mettre une petite mouche dans le bec. Et sur des poissons tanqués dans deux mètres d’eau avec du courant où on pêche en passant, c’est pas déconnant d’essayer.

C’est peut être une bêtise. Je verrai bien. Je me donne deux ans pour tester. Le moulinet est arrivé aujourd’hui, la canne arrive demain. Reste plus qu’à couper les poulets en deux. :rofl:

Fred

4 Likes

Ton explication est bonne, en tous cas je la partage.
Quant à savoir si c’est une bêtise ou pas,
Il sera surtout intéressant de voir si un ajustement de la taille des demi poulets de quelques centimètres est nécessaire.
J’entends par là que finalement, le demi poulet sera peut être plus petit que prévu pour une même efficacité (à lancer, et à capturer).
Hâte d’avoir également ton retour de ton nouveau combo à demi-poulets :grin:

J’ai longtemps pensé à tord que les truites attaquaient les streamers par agressivité et qu’il fallait les animer très vite pour exploiter cet instinct.

Avec 5 années de recul sur la pêche au streamer des truites sauvages sur parcours public, j’ai abandonné l’idée. En analysant la façon dont pêchent mes dernières mouches mises au point cette année, j’ai changé d’avis. La truite attaque la mouche non pas par agressivité mais avec agressivité car elle la prend pour une proie vivante. Nul besoin d’animer vite si la mouche paraît vivante. Elles la prennent comme du pain béni même à l’arrêt.

Je mets un petit billet pour parier que ça va se passer exactement pareil avec ces gros brochets. Ils ne vont pas attaquer ces grosses mouches par agressivité mais avec agressivité tout simplement parce l’imitation qu’il va falloir créer ressemblera à une proie qu’ils mangent à longueur de temps.

Leurs proies habituelles sont les poissons que je pêche actuellement au stream : grosses truites, gros chevaisnes, grosses perches… Des poissons rois dans leur domaine et qui ne sont menacés par personne hormis l’apex prédator qu’est le très gros brochet. Ils ne sont pas pressés, ils nagent lentement en ondulant sans fin. Vous avez tous observé ces gros cheucheux ou ces grosses truites se déplacer. Ça va pas vite. Une vitesse largement atteignable en ramenant à la main.

Voilà ma base de travail pour me mettre à l’étau. Le défi est immense tant au niveau de la taille qu’au niveau des ondulations que de la facilité à être lancée. Mais c’est un beau défi que de mettre au point une mouche géante à brochet qui répond à tous ces critères. Je le répète, le combat se gagnera à l’étau. Faire un demi poulet est simple. Le faire vivant est une autre paire de manche.

Fred

2 Likes

J’ai fait le même constat que toi avec le black bass que je pêche au fouet depuis les années 80 la plus part des 50+ ont étés pris avec de haïr bug de taille supérieure à celle que j’employai habituellement cette saison j’ai mis en pratique cette technique de grosses mouches pour la truite quand je pêche à vue (ter) pas exemple le résultat est encourageant c’est pour cela que j’essaye pour le brochet et comme tu le dit si justement c’est le streamers qui faut travailler à l’étau mais pas que ! L’ensemble canne moulinet et soie est aussi très important

2 Likes

Mon géant vert (et rose, 35 cm) a encore fait mouche mais la canne a pris cher:
image
image

6 Likes

merci pour cette vidéo, je viens de comprendre l’importance de la tête !!! Je pense que c’est ce qu’il manque à mes streamers pour brasser de l’eau

1 Like

Merci !
Dans le même esprit, cette nouvelle vidéo, avec l’intérêt du montage inversé de certaines fibres et l’importance des yeux, je trouve les mouches réalisées ainsi fort belles, si en plus elles prennent de beaux poissons, c’est le top !

3 Likes

Il aurait peu écraser l’ardillon :blush:

1 Like

Les montages d’Alex et Valentin sont souvent réussis. Ils ont l’air d’être assidus sur la pêche du brochet à la mouche et leurs conseils sont souvent pertinents.

1 Like

Et j aime bien la couleur de ce stream, auparavant je n utilisais pas trop le mariage jaune orange et depuis deux ans c est souvent la combinaison qui marche :+1:

1 Like

Salut, je suis bien loin d’ être un expert dans le domaine du broc à la mouche… je m’ y suis mis (vraiment)l’ année dernière. J’avais acheté une canne d’ occase sur Gobages 9’ soie 8-9 (qui me va à peu près bien). Mes streamers mesurent entre environ 15 et 18/20cms maxi. Déjà avec une soie plongeante de 9 j’en chie pour lancer quand les streamers sont chargés d’eau, surtout que généralement je pêche en float. Par contre j’insiste souvent sur les postes présumés. Je trouve déjà ma canne trop juste pour mes streamers (montés simplement avec du pike monkey. Je trouve ces poils super bien !! Moins lourds que les fibres synthétiques et beaux mouvements dans l’ eau. Je vais me monter un blank en 9’ soie 9-10 pour avoir plus de puissance mais sincèrement je ne lancerai pas des steaks de 25 cms. Déjà quand t’ as lancé des streamers de 20 cms et même moins pendant 4 heures… ça calme un peu…:joy::crazy_face:
Sympa de voir vos retours car j’ai tout à apprendre sur cette pratique. Par contre hors de question d’ utiliser du matos électronique pour sonder ou repérer les poissons. Ça va à l’ opposé de ma vision de la pêche et du bien-être au bord de l’ eau. C’est tellement gratifiant d’ avoir débusqué un poisson au feeling…:wink:

En float tube c’est là où tu fatigues le plus : lancer proche de la surface de l’eau, pas d’aide possible avec la rotation du buste. Perso c’est plus fatiguant en float, et rien à voir avec le fait de palmer.

4 Likes

des streamers compris entre 10 et 12 cm , pas trop chargés je les lance avec une soie de 6 ( wf outbound ), et ça va très bien , aussi les brochets que je prends ne sont pas énormes là où je pêche ( 60 , 70 cm ) mais faut pas qu’il y ait du vent …mais j’en prends régulièrement srg


Avec des mouches comme celle-ci déclinées en différentes tailles , ( entre 5 cm et 12 cm ) pour la traque de la perche en passant par le black , et finir par les jeunes brochets …J’ai abandonné les soies de 9 ou 10 et les streamers géants depuis longtemps …Je me contente de prises plus modestes depuis …SRG

1 Like

Lancer des streamers géants est une technique à part entière complètement différente du lancer classique. Pour réussir à lancer loin ces mouches dont la taille dépasse les 30 cm sans se blesser, il faut un matériel adapté à l’exercice et une gestuelle étudiée pour la question.

Niveau matériel il faut un ensemble cohérent entre la canne et l’ensemble soie mouche. La canne est faite pour lancer une certaine masse incluant la soie ET la mouche. Comme la mouche pèse lourd, il faut diminuer la taille de la soie par rapport aux indications du constructeur pour éviter d’écrouler la canne en dépassant ses limites. Il faut aussi une canne avec une poignée spécifique et des soies particulières.

Niveau lancer on oublie tout, on repars de zéro avec comme objectif principal d’éviter les efforts au niveau de la musculature. Exit le mou dans la soie, tout doit être parfaitement aligné tout le temps. La canne doit s’effacer lors des phases critiques de l’effort et tout doit être calculé pour limiter les à coups de la mouche qui arrive en bout de course.

Les mouches doivent aussi être particulièrement étudiées pour optimiser leur aérodynamisme tout en gardant du volume dans l’eau.

Une fois qu’on a intégré ça, il n’est pas plus pénible de pêcher avec une canne pour soie de 11 qu’en noyée avec une canne pour soie de 5.

Et ça permet de se faire plaisir sur des plus jolis poissons.

Fred

1 Like

Je pense que tu as soulevé un point primordial :wink:. Se servir de la rotation du haut du corps plutôt que de forcer avec le bras, exactement comme au tennis ou à la boxe.
Cela évite les blessures et la puissance lors du mouvement est bien plus importante.
Avec le fait d’utiliser du matériel adapté, c’est sans doute une des clés pour ne pas se décourager de cette technique de pêche fabuleuse.

1 Like

Tout à fait, la dernière fois comme les brocs étaient bouche cousue j’ai expérimenté des lancers avec rotation des épaules et buste classiques et d’autres carrément plus engagés avec rotation des hanches en plus en étant gainé comme les sports que tu évoques et d’autres (natation, hockey, etc…), et bien là ça part encore mieux sans aucun effort du bras. Bon bientôt je vais concilier pêche mouche et exos de gainage :laughing:

2 Likes

Là on est loin du cliché du type assis sur sa chaise avec une canne et un bouchon :joy:.
En tout cas, tu as complètement raison, c’est bp moins fatiguant et on a plus de puissance par contre ça demande d’être encore plus rigoureux sur le tempo.
Essayes quand les brocs sont actifs ça marche aussi :joy: comme quoi les jours de pêche difficile sont formateurs. Moi, j’ai expérimenté cela, un jour ou j’avais l’épaule en vrac :wink:

1 Like